À deux pas de la Nouvelle-Athènes, dans le 9e arrondissement,
un confortable appartement de 105 m² et sa terrasse
Paris, PARIS paris 75009 FR

Situation

Au 19e siècle, le journaliste Adolphe Dureau de la Malle baptise le nouveau lotissement qui sort de terre, sur les pentes du quartier Saint-Georges, la Nouvelle-Athènes. Ce qui deviendra une partie du 9e arrondissement n'est alors encore qu'un faubourg où ceux qui formeront les figures du Mouvement Romantique - Delacroix, Géricault ou Chopin - se retrouvent. Peu à peu, au milieu des champs et des vergers, apparaissent de somptueux hôtels particuliers dans un style néo-classique, à l'époque où les dramaturges et les écrivains redécouvrent les chefs-d'œuvres de l'antiquité. Aujourd'hui, le quartier cossu regorge de restaurants, de salles de théâtre et de concert. L'appartement se trouve à quelques minutes à peine des stations de métro Pigalle (lignes 2 et 12), Saint-George (ligne 12) et Blanche (ligne 2) et à moins d'un quart d'heure de la gare Saint-Lazare.

Description

L'appartement traversant de 105 m² occupe tout un étage de cet immeuble élégant, édifié dans les années 1850 et protégé d'un digicode. Composé d'une entrée, d'une double salle de séjour de 35 m², de deux chambres, deux garde-robes et d'une cuisine équipée, il a été complètement rénové en 2017. Les nouveaux aménagements ont permis d'embellir le bien et d'optimiser l'espace, tout en conservant de nombreux éléments du décor d'origine, tels que les parquets de chêne en points de Hongrie, les délicates moulures ou encore les cheminées de marbre. La cuisine accède à la fois à la salle de bain et à une terrasse où quatre personnes peuvent s'asseoir aisément. À l'arrière du bâtiment, le calme y est complet. L'appartement, facilement aménageable, permettra au futur maître des lieux de créer - pourquoi pas - une seconde salle d'eau ou une troisième chambre. Les huisseries sont en double vitrage et le chauffage, individuel et au gaz. Au sous-sol, une cave.

L'appartement

Dans l'entrée, la clarté du sol en pierres de Bourgogne contraste élégamment avec le vert profond des murs. La pièce ouvre alors sur la double salle de séjour de 35 m², éclairée de trois vastes fenêtres. D'un côté, le salon, son riche parquet de chêne, ses moulures de stuc et sa cheminée de marbre à pattes de lion et à feuilles d'acanthe rappellent sans conteste le style Second Empire. De l'autre, la salle à manger assez large pour recevoir quatre à six convives. Cette pièce accède à la salle de bain, baignée de lumière naturelle et dotée d'une douche à l'italienne et d'une ample vasque. Son design moderne fait d'ailleurs écho aux formes en vogue à l'époque de Napoléon III. Un espace de rangement, astucieusement dissimulé, a été aménagé pour installer une machine à laver et un sèche-linge. Derrière le salon, une première chambre de 17 m² donne sur la rue. Elle bénéficie du même parquet ancien et d'une cheminée de marbre, couronnée cette fois d'un haut miroir mural. À l'opposé de l'appartement, la seconde chambre de 30 m² est particulièrement vaste et pourrait être divisée pour créer une troisième chambre ou une seconde salle d'eau. Au fond, une première garde-robe, réalisée sur mesure, est couverte de miroirs. Ici, le parquet à l'anglaise, plus récent, est constitué de larges lattes foncées. La pièce est particulièrement lumineuse grâce à deux fenêtres orientées à l'Est. Une porte coulissante donne accès à la seconde garde-robe. Enfin, la cuisine, habillée de rouge et de noir, accède grâce à une porte-fenêtre à une petite terrasse, sans aucun vis-à-vis. La fenêtre que l'on y aperçoit est celle des toilettes indépendantes, dans l'entrée. Le chauffage est individuel et au gaz. La chaudière a été remplacée en 2018. Toutes les huisseries sont en double vitrage, sauf celles de la cuisine.

Ce que nous en pensons

Au carrefour de la Nouvelle-Athènes, des nuits colorées de Pigalle, des théâtres et des musées, le quartier est l'un des plus vivants de la capitale. Son architecture, typiquement haussmannienne, a fait sa renommée. Ici, tout n'est qu'effervescence et enthousiasme alors que les badauds se pressent dans les cafés, les brasseries et les grands magasins, dont Zola narra l'épopée dans son roman Au Bonheur des Dames. Au milieu de ce tourbillon, l'appartement a été rénové avec soin pour y préserver le calme. Tout a été aussi fait pour conserver cette atmosphère si particulière du Second Empire - entre parquets, cheminées imposantes et riches décors de stuc - tout en apportant le confort moderne. Un lieu plein d'énergie qui comblera d'emblée ceux qui y poseront leurs valises.

Vente en exclusivité

1 255 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 416605

Nombre de pièces 3
Nombre de chambres 2
Nombre de chambres possible3
Surface réception35 m2
Hauteur sous plafond2.88
Surface totale intérieure105.5 m2
Surface Carrez 102.55 m2
Surface Terrasse3.5 m2
Surface Cave11 m2

Nombre de lots 11
Montant moyen annuel de la
quote-part de charges courantes
3920 €

Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable


Théophraste Augé       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plus