appartement à vendre bac grenelle - 7ème arrondissement

Dans le 7ème arrondissement quartier Bac Grenelle, comme une maison.
sur une cour pavée et arborée dans un hôtel particulier du 18ème siècle.
Paris, PARIS paris 75007 FR

Situation

Dans une célèbre rue du 7e arrondissement où se succèdent les hôtels particuliers et leurs jardins dont la plupart sont à l’abri des regards derrière d’immenses portes cochères. En ce lieu, jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, époque de la construction de l'hôtel particulier, était une plaine maraîchère mise en culture par l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Description

Passée une porte cochère, protégé par une sorte de pronaos en hémicycle on fait face à une cour d'honneur ou trône dans un parterre circulaire un grand camélia. Commence un voyage dans le temps. La sensation est cinématographique : les façades sont comme un décor, le silence improbable, et l’absence totale de pollution visuelle avec les façades basses comme celles de maisons semble irréelle. Le bien se situe dans la cour d'honneur à gauche. Les pièces de réception sont vastes, agréablement proportionnées et baignées de lumière. Un studio avec un accès indépendant équipé d'un petit office et d'une salle d'eau, communique avec un salon. Deux autres chambres, l'une avec salle d'eau, l'autre avec salle de bain sont séparées de l'espace séjour par une ample entrée. Une grande salle de projection, également utilisée comme espace bureau et réunion, une buanderie et un espace éclairé zénithalement suivi d'une salle d'eau complètent un autre espace, lui aussi indépendant.
La modernisation et les travaux récents menés dans l'ensemble de cet hôtel particulier permettent d'acquérir une place de stationnement privé en sous-sol, accessible par un monte-voitures depuis la cour. Une cave au même niveau de sous-sol complète le bien.

L'hôtel particulier

L’histoire de l'hôtel particulier commence en 1660 lorsque le comte de Vauguyon fait appel pour sa construction à l’architecte Antoine Le Paultre à qui est dû l’hôtel de Beauvais dans le Marais. De nombreux savants seront reçus ici par l’abbé de Ligny, évêque de Pamiers. La comtesse de Fontaine y vécut jusqu’en 1738 puis l’abbé Desmarets, neveu de Colbert, le loua au duc de Saint-Simon, célèbre mémorialiste du XVIIIème siècle. C’est à l’architecte du palais de justice et de l'Hôtel des Monnaies, Jacques-Denis Antoine, qu'est dû le remaniement de 1771 qui donne au corps de bâtiment où se trouve le bien son aspect actuel.

L'intérieur

L’entrée - une double porte-fenêtre -, est similaire à celle d'une maison dans un jardin. Un vaste vestibule très lumineux a un sol en carreaux de ciment aux motifs géométriques. Sur un côté, et sur toute la hauteur, une bibliothèque est interrompue pour faire place à une fenêtre en son centre. A l’opposé ont été installés des toilettes pour visiteurs et un vestiaire. Le salon aux poutres apparentes et au sol en parquet de chêne à bâtons-rompus est séparé de l’entrée par quatre baies qui font penser a un patio intérieur. La cuisine, entièrement équipée avec meubles et plan de travail inox Boffi, est dotée d’un piano La Cornue. Elle est séparée du salon par une simple cloison. Un espace mitoyen du salon, communiquant avec celui-ci et conçu comme un studio indépendant avec coin cuisine et salle d’eau, est accessible par une porte d’entrée sur un palier de la partie commune.
Une autre chambre avec sa salle de bain se situe au niveau de l’entrée, et un escalier balancé à quartier tournant en béton ciré accède à une troisième chambre avec salle d’eau, dont la hauteur de plus de 5,50 m a rendu possible la construction d'une mezzanine à la structure porteuse métallique, donnant ainsi une touche moderne .
Contre le mur de façade, un escalier longe la bibliothèque de l’entrée, et aboutit au niveau inférieur où se situe une salle de projection également utilisée en bureau et espace de réunion. Une buanderie et un espace avec un éclairage zénithal agrémenté d’une salle d’eau avec toilettes.

Ce que nous en pensons

Une surprise totale en plein Paris, un décor de cinéma, un sentiment immédiat de paix : voici ce que la lourde porte cochère cache de la rue et révèle quand elle est franchie. Les fenêtres de cet hôtel particulier, à l'histoire documentée sans interruption, ouvrent sur une vaste cour pavée, improbable, noblement construite sur chacun de ses côtés. Un motif circulaire de pelouse et un haut camélia marquent son centre. Les façades dessinées sont basses, les toitures couvertes d'ardoise. L'aménagement intérieur a habilement joué de la juxtaposition des styles et de la profusion de la lumière. Même à l'aune du très élégant 7ème arrondissement, le lieu tient de la magie.

4 950 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 760004

Nombre de pièces 7
Nombre de chambres 3
Nombre de chambres possible5
Surface Carrez 239 m2
Surface Place de parking 112 m2
Surface Cave6 m2

Nombre de lots 20
Montant moyen annuel de la
quote-part de charges courantes
5455 €

Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable


Guillaume Naa       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus