En Bourgogne, au cœur d'une cité de caractère,
une lumineuse grange du 14ème siècle rénovée avec sa piscine et son jardin clos
Beaune, COTE-D'OR bourgogne 21200 FR

Situation

La petite ville de Nuits-Saint-Georges est la porte d'entrée de ce qui se nomme en Bourgogne « La Route des Grands Crus » ou encore « Les Champs-Elysées de La Bourgogne ». Classée à l'Unesco en 2019 sous l'entité « Climats », la cité a su garder son authenticité, son charme et sa tranquillité provinciale tout en étant desservie par l'autoroute A6 reliant Paris, Genève ou Lyon en deux heures. La gare est située à cinq minutes de la maison d'où les trains relient Dijon ou Beaune en vingt minutes. L'aérodrome à dix minutes de route est ouvert à l'aviation civile. Tous les commerces sont accessibles à pied et c'est un véritable régal que de flâner au marché du vendredi en passant par la vieille ville ou les quais longeant la rivière. L'accès au coteau viticole et à la piste cyclable est direct ainsi que le parcours sportif dans les pins et les pelouses calcaires classés en « Zone Natura 2000 ». C'est le départ du sentier Félix Batier qui relie Dijon par les combes (52 km et 2 000 m de dénivelé).

Description

Rien n'attire le regard. Pour pénétrer en ces lieux, il faut avoir été introduit. La propriété se compose de deux corps de bâtiment indépendants qui constituent un petit domaine citadin relié par deux cours communes. Du côté vieille ville, la première cour en gravier est fermée par de hauts murs et un grand portail discret. Sous une frondaison, une élégante façade avec ses fenêtres à persiennes et un toit couvert de petites tuiles plates ornées d'étoiles vernissées. D'un côté, un passage voûté entre deux maisons de maître accède à la cour commune gravillonnée avec places de stationnements. L'entrée principale de la maison est encadrée de rosiers et glycines et ombragée par un grand sycomore centenaire. Fenêtres et volets à persiennes, fins garde-corps, large fenêtre à double arcane en pignon.
En prolongement, une petite porte dans un épais rideau de charmilles ouvre sur un jardin caché. De ce côté, la façade est tout de bois revêtue. Douze fenêtres de toit viennent interrompre la cascade de petites tuiles à dessins géométriques dorés. Un pin japonais sort littéralement du toit au deuxième étage.
À l'entrée de la cour donnant sur les quais, un portail à ouverture automatique clôt le porche entre le garage et une maison. La propriété est donc fermée de toutes parts.

La grange du 14ème siècle et son histoire

Au 14ème siècle, des remparts ont été édifiés pour protéger la petite ville des nombreux pillages dont elle était victime. La tour carrée dont les traces subsistent toujours dans la cour de stationnement était un bureau d'octroi appuyé aux remparts. Une noble maison et ses dépendances, ayant vraisemblablement appartenu à une congrégation religieuse, ont été bâties pour accueillir les nombreux indigents. La grange servait à remiser les vivres, le bois et le fourrage. L'actuel jardin est une partie de l'ancien potager, protégé du froid par le haut mur situé côté nord. Les remparts ont été démolis et les douves remblayées au 17ème siècle et on en retrouve encore les vestiges dans les caves. La grange, abandonnée de tous, a su séduire son architecte en quinze minutes en 2005.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée côté sud, par la cour de stationnement, dessert deux parties. D'un côté, la partie professionnelle et ses espaces modernes avec, au sol, moquette à motifs de galets. Un bureau avec plafond à la française accède à un autre bureau, très grand et ouvert avec pilier de soutènement en pierre. Un petit espace cuisine et toilettes. De l'autre côté, la porte-fenêtre ouvre sur la cour, côté ville. Un escalier de fer en colimaçon conduit aux caves. Dans l'entrée principale, des toilettes invités puis un cellier donnant sur la cuisine. Dans le prolongement, un espace de circulation d'où part un escalier suspendu ouvert demi tournant menant à l'étage, un perron de deux marches accède directement à la cuisine et son îlot central ainsi qu'au salon. Accès direct à la terrasse avec perspective sur le jardin. Au sol, un carrelage à gros carreaux moirés. Murs parés de blocs en pierre de Premeaux, lignes de briques intégrées, poutres noueuses descendant comme des lianes, des passerelles de bois, d'inox et de zinc. Au salon, un poêle à bois dont le conduit monte dans la petite cathédrale de pierre et de poutraison. Deux ouvertures voûtées en pierre se répondent. L'espace est ouvert, lumineux.
Premier étage
L'escalier suspendu ouvert accède au palier du premier étage. Un balcon passerelle laisse voir le salon et conduit à un bureau climatisé qui a été ouvert dans les poutres. Vue sur les toits et la montagne boisée. Du palier, trois chambres avec parquet et rangements. En face, une chambre suite avec sa garde-robe, salle d'eau et toilettes. Des toilettes et une vaste salle de bain et douche. Un escalier tournant mène au deuxième étage tout en gardant la vue sur le salon en contrebas.
Deuxième étage
Sur palier, un bureau de création épouse la forme coudée de la maison. Fenêtre à double arcade exposée au sud, baie ouvrant le toit sur une jardinière suspendue et arborée donnant à l'ouest. Vue sur les coteaux et les bois. Une chambre suite avec parquet, salle d'eau, toilettes et garde-robe. D'un côté, la lucarne reçoit le soleil levant ; de l'autre, la vue donne sur le Château-Gris et les vignes en terrasses. La nuit, le château s'illumine et distille un spectacle permanent.
Les caves
Accès par le local professionnel par un escalier en colimaçon. La première cave voûtée accède à une deuxième cave, plus petite, fermée et destinée à la réserve de bouteilles. La troisième cave voûtée est plus grande et est à usage de salle de conférence. Carrelage au sol et murs en pierres jointées d'origine.
Jardin
Du garage, accès au petit jardin en terrasse par une allée gravillonnée bordée de pavés de pierre. Murs en pierre habillés de rosiers grimpants. Trois marches conduisent à la pelouse entourée de noisetiers, figuiers et cyprès. Cheminement par une allée gravillonnée parallèle au haut mur de pierre nord où s'épanouissent vignes grimpantes, kiwis et lierres jusqu'à la terrasse en bois prolongeant le salon et la cuisine jusqu'à l'extérieur. Au sud, l'allée serrée d'épaisses charmilles en rideau protège le jardin et la piscine des regards. Vue sur le clocher de l'Église Saint Denis.
Garage
Depuis les quais, entrée du garage par une porte automatique basculante. Trémie sur cave permettant le bricolage et la passion pour les voitures de collection. Les escaliers mènent au sous-sol. Au fond, la porte ouvre sur le jardin. Des toilettes et un local technique en attente de la création d'une piscine. Deux emplacements pour le stationnement de véhicules situés dans la cour fermée de la copropriété appartiennent à la maison.

Ce que nous en pensons

Une maison entièrement pensée dans le respect des charpentes, des pierres, briques et lignes de structure d'origine. Le passé et le présent ont fusionné. L'espace, les proportions, l'attention à la lumière créent immédiatement un sentiment de bien être et d'harmonie. Les espaces de séjour, de travail et de détente sont fluides et l'on circule de l'un à l'autre de façon toute naturelle. Ses trois façades lui confère un caractère unique : élégante maison bourgeoise pour accueillir les visiteurs, maison rassurante et massive pour la famille et les amis, maison en bois nichée dans un jardin clos pour la vie intérieure. Quelque chose de magique ici, un ravissement d'être là, précisément. La vision d'un architecte éclairé.

1 200 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 814928

Surface cadastrale 1303 m2
Surface du bâtiment principal 400 m2
Nombre de chambres 6
Surface des dépendances 82 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Autour de Beaune


Anne Gros +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus