chasse à vendre en sologne et près du cher

Entre Sologne et vallée du Cher, sur une plateforme quadrangulaire ceinte de douves,
une maison de maître et ses dépendances du 16ème s.
Romorantin-Lanthenay, LOIR-ET-CHER centre-val-de-loire 41200 FR

Situation

La propriété est à quarante minutes de Tours par l’autoroute et une demi-heure de Blois, toutes deux villes d’Art et d’Histoire au bord du fleuve royal ligérien. Entre les châteaux de la Loire et la vallée du Cher, elle est au cœur d’une région à l’activité touristique intense. Le village le plus proche est à moins de trois kilomètres. A dix minutes une petite ville apporte toutes les commodités, écoles et collèges.

Description

A peine visible de loin, dominant les champs, la propriété se laisse deviner depuis la route qui relie les deux villages les plus proches. Une fois prise la petite voie qui permet d’accéder à la demeure, le bois de six hectares se profile sur la droite puis c’est le pigeonnier du 16ème s. qui apparaît, suivi d’une partie des communs, des douves et de la maison de maître. La plateforme quadrangulaire entourée de douve sèches et regroupant l’intégralité des bâtiments se distingue alors très nettement.
Les douves traversées, un imposant portail ouvre sur la cour des communs. A droite et en face, l’ensemble des dépendances : remises, ateliers, pigeonnier et granges ferment la cour sur trois côtés. A gauche, la maison de maître, ancien pavillon agrandi du château primitif aujourd’hui disparu. Un dernier bâtiment, à usage d’habitation annexe, est construit en moellons et tuffeau et couvert en tuiles.
Derrière celui-ci, le jardin et les 2 cèdres bicentenaires faisant autrefois face au château initial et dont il ne reste aujourd’hui que la cave. A l’angle nord-ouest du jardin, surplombant les douves, un pavillon non aménagé auquel est accolée une chapelle consacrée et récemment rénovée. Enfin, derrière l’ancien château, un pont enjambe les douves et permet de rejoindre le verger d’environ 4000 m2. Un petit étang et des pelouses plantées d’essences variées complètent les abords de la propriété, à proximité des douves sèches.

La maison de maître

La maison de maître est constituée de deux bâtiments accolés : un pavillon de trois niveaux dont un sous les pans du toit, symétrique du second, situé à l’angle des douves, et un bâtiment quadrangulaire d’un étage sur rez-de-chaussée. Les façades sont enduites, les encadrements des baies, les corniches et les chaînes d’angle sont en tuffeau. Toiture brisée en ardoise pour l’un, toiture à croupes en ardoise pour l’autre. Toutes deux sont coiffées d’épis de faîtage et ponctuées de lucarnes à fronton triangulaire.
La majeure partie des menuiseries est en PVC double vitrage; toutefois, certaines fenêtres anciennes en bois ont été conservées, notamment celles, à petits bois et volets intérieurs, donnant sur la cour.


Rez-de-chaussée
L’entrée principale, située sur la façade nord côté cour, donne sur un hall qui dessert à gauche la cuisine, en face des toilettes et la salle à manger et à droite le salon. Les sols sont en carreaux de ciment et parquet dans le salon où le solivage du plafond est apparent. Depuis la cuisine, un escalier descend au sous-sol où une porte mène directement aux douves; à ce niveau ont été rassemblés un atelier, la chaufferie et une remise. Au fond du hall, un escalier à double volée monte au deux étages de l’habitation.

Premier étage
Un couloir longe la façade et dessert les quatre chambres de l’étage. Deux d’entre elles sont dotées d'une salle de bains et de toilettes. Les sols sont un parquet droit, parfois sous moquette. Des toilettes sont accessibles depuis le palier.

Deuxième étage
Les deux chambres de l’étage s'ouvrent sur le palier. Elles ont un lavabo. Parquet droit au sol, peint dans l’une des deux. L’une des chambres communique avec un petit grenier par lequel les combles sont accessibles.

La maison annexe

Au centre de la plateforme ceinte par les douves, perpendiculaire à la maison de maître, un bâtiment de plain-pied est aménagé en maison annexe : salle de séjour/chambre, cheminée et four à pain, salle d’eau et toilettes, bureau. Toutes les menuiseries sont neuves, la toiture à deux pans est en tuiles et a été récemment rénovée.

La maison de gardien

Située à l’angle de la cour des dépendances, à l’extrémité de l’un des bâtiments, la maison de gardien est partiellement séparée de la cour par une haie. Elle se compose d’une salle de séjour au plafond haut de 3.60 m à solivage apparent avec poêle à bois et de deux chambres et leurs salles d’eau et toilettes. Les menuiseries ont été récemment remplacées.

Les dépendances

Construites en maçonnerie de moellons, leurs 90 m de façades sur cour sont rythmés par des jambes harpées en pierre de taille et brique. Les encadrements de baie et les voussoirs sont en pierre de tuffeau, les toitures en ardoise. Les 3 corps de bâtiments forment une cour et rassemblent d’anciennes écuries et leur chambre de cocher avec sa salle d’eau, plusieurs granges et remises, un atelier, d'anciennes étables, des greniers, un bûcher, une salle de chasse et sa cuisine attenante et un impressionnant pigeonnier à l’angle sud des dépendances. La toiture en tuile du pigeonnier est surmontée d’un clocheton rond recouvert d’écailles d’ardoise.

Le pavillon et la chapelle

A l’angle nord-est de la plateforme, dominant les douves et l’étang de la propriété, se trouve un pavillon d’un étage et combles, toit brisé, dont tout le volume reste à aménager. Accolée à ce pavillon, la chapelle du domaine, consacrée et restaurée.

La jardin et les abords

Située sous l’ancien château, au pied de deux cèdres majestueux, la cave voûtée a une surface d’environ 100 m2. Face à ces deux cèdres, le jardin ordonné domine les douves et le paysage environnant : pelouses, buis, charmilles, rosiers et hêtres pourpres. Autour des douves, les abords de la propriété se composent de pelouses arborées, du petit étang, du verger accessible par un pont depuis la plateforme et du bois attenant d’environ 6,5 hectares.

Ce que nous en pensons

C'est comme une victoire posthume du château disparu : il a laissé des dépendances d'une incontestable beauté. A commencer par le massif pigeonnier circulaire dont les flancs portent les mêmes jambes de tuffeau et de brique que les autres bâtiments. Pour marquer l'unité de l'ensemble. La maison de maître est d'une autre époque sans déparer ce petit monde de constructions toutes intéressantes qui ont défié le temps. Entre champs cultivés et rangs de vigne de l'AOC Touraine, le domaine, bien entretenu, est complet : douves, verger, source, étang, grands arbres, vaste bois. Ceux qui croient au Ciel ont même une chapelle pour le remercier de la beauté des lieux.

800 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 457151

Surface cadastrale 10 ha 33 a
Surface du bâtiment principal 375 m2
Surface des dépendances 600 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Sologne


Pierre-Marie Rogez       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus