Au sud de Toulouse, au sommet d'une colline,
un château emblématique du Lauragais et sa ferme
Toulouse, HAUTE-GARONNE midi-pyrenees 31000 FR

Situation

À vingt minutes de Toulouse (aéroport international et gare TGV), sur les coteaux du Lauragais, aux douces collines rappelant la Toscane, la demeure est située à proximité d'un petit village dynamique et d'une longère en contrebas. Bordée par une petite route départementale, elle est préservée des regards par de grands arbres, des murets et des haies. Les commerces, les écoles et le marché de producteurs bio se situent à moins de trois kilomètres.

Description

En quittant la route départementale, le chemin engravillonné mène au grand portail aux vantaux en métal. Clos de murs et de hautes haies, la demeure est située au centre d'un jardin arboré et de sa grande pelouse avec puits. Elle prend la forme d'un long rectangle, sous toiture à deux pans couverte de tuile canal, flanquée d'une tour crénelée et d'une tour « guette » en poivrière, reliées entre elles par un chemin de ronde et d'un belvédère. Un porche au style néo-roman surplombé d'une terrasse carrelée au nord, une grande terrasse et sa pergola côté jardin. Les 800 m2 du chateau avec ses vingt-cinq pièces dont dix chambres se répartissent sur trois niveaux. Les dépendances sont juxtaposées à ses extrémités et communiquent avec le corps du logis : à l'ouest, une grande bâtisse, ancienne réserve des récoltes, avec mâchicoulis et petites ouvertures ; à l'est, une petite maison sur cave à rénover. Le terrain d'un hectare environ varie entre un terre-plein du côté de l'entrée principale et une grande pelouse et son puits, côté terrasse ; une ferme ancienne cachée derrière un bosquet positionnée le long du deuxième chemin d'accès au centre de la propriété ; une petite prairie en friche arboré de petits chênes et quelques oliviers est située hors les murs, bordée par les deux chemins d'accès.

Le site

Au 16ème siècle, âge d'or du pastel, tout le pays du Lauragais se couvre de châteaux pour la plupart en brique foraine, signe extérieur de richesse, puisqu'il faut de nombreuses cuissons à cette terre crue pour devenir brique de construction. En 1560, un capitoul célèbre, président de la Cour du Parlement de Toulouse, construit une maison-forte sur le chemin de crête, avec créneau, archères cruciformes emprunté à l'architecture de défense. Au 19ème siècle, elle est agrandie dans le style néo-roman avec une tour crénelée, des mâchicoulis, une terrasse bordée de colonnes au style toscan et un porche élégant avec deux oculus, balustres en poire, colonnes décors en haut relief. Au 21ème siècle, les propriétaires actuels la rénovent du sol à la toiture en lui apportant le confort moderne, tout en préservant des éléments d'origine.

Le corps de logis

Sans doute, s'agit-il de la première maison bâtie en 1560 qui a connue quelques embellissements extérieurs au 19ème siècle et une rénovation générale en ce début du 21ème siècle. Les hauteurs sous plafond (3,50 m environ) avec poutres coffrées, le vestibule sous voûtes et colonnes, les cheminées et sols sont remarquables.


Rez-de-chaussée
Sous le porche néo-roman et son arc en plein-cintre, côté nord, une porte ancienne en bois à double battant et ferrure, doublée d'une grille, ouvre sur un vestibule au voûtement en arc en lancette, colonne simple en brique, et tomette au sol. Un couloir traverse le bâti du nord au sud, jusqu'à la terrasse côté jardin, ouvre sur le grand salon ; un escalier et balustre carrée en poire, en bois peint. Un couloir distribue un bureau et la buanderie. De la façade nord, une porte vitrée de service ouvre sur une vaste cuisine traversante et équipée, départ d'un escalier en métal qui monte à un salon parqueté sous charpente apparente. Entre le majestueux vestibule et la cuisine, deux grandes pièces traversantes et, en enfilade, par deux porches de part et d'autre : un salon de réception parqueté et sa cheminée monumentale en pierre, une salle à manger carrelée. Chacune des pièces ouvre côté jardin, par des portes-fenêtres sur la grande terrasse carrelée (70 m² environ).
Premier étage
Sur le palier, une porte-fenêtre ouvre sur la terrasse située au-dessus du porche, balustrade claustra de tuile canal, sur sol couvert de tomette. Derrière une porte médiévale en bois et fer forgé, un vestibule accède à trois pièces dont deux chambres et un boudoir. Chaque chambre a sa salle de douche et des toilettes en partage. À l'opposé, sur le palier, une porte ancienne en bois ouvre sur un large couloir de dégagement (sol en tomette) rendu très lumineux par deux grandes baies donnant sur la terrasse nord. Trois grandes chambres avec cheminée, salle d'eau et salle de bain composent ce niveau. Leur fenêtre donne côté sud, face à la chaîne des Pyrénées. À l'extrémité du couloir, la salle de bain puis la chambre communique avec le salon/salle à manger accessible aussi par l'escalier en métal de la cuisine au rez-de-chaussée. Comme suspendu, dans un angle de ce vaste dégagement, un escalier au style contemporain avec marches en bois clair et balustres en fer forgé accède au deuxième étage et ses cinq chambres.
Deuxième étage
D'une hauteur sous plafond de trois mètres environ, les cinq grandes chambres dont deux chambres ont leur propre salle d'eau et toilettes. Aussi, une grande salle de bain avec douche, lavabo à double vasque et des toilettes sont desservis par un couloir qui mène aux trois autres chambres. L'ensemble des pièces est mansardé et parqueté d'un bois clair ; les salles d'eau, sont carrelées. De la chambre aménagée en grand dortoir, deux portes ouvrent sur les tourelles d'angle. Un escalier en colimaçon accède, dans la tour « guette » en poivrière, au chemin de ronde, la tour crénelée et la terrasse panoramique (25 m² environ) donnant sur les Pyrénées, les collines et la Montagne noire.

Les dépendances

Flanquées de part et d'autre du corps de logis, la maison d'un seul niveau sur cave et la bâtisse de trois niveaux, accessibles par un escalier en bois, n'ont pas été rénovées et présentent de grands volumes qu'il sera aisé de rendre habitables. Aujourd'hui, ils ont la fonction d'espaces de rangement, remisage, atelier de bricolage.

La ferme

Cette grande bâtisse en brique rouge longe la route départementale et ouvre vers la propriété, cachée par un bosquet. Sur deux niveaux (160 m2 par niveau, soit un total de 320 m2), elle nécessite une rénovation totale pour devenir habitable. Ses grands volumes et son ouverture vers le parc du château sont un atout pour différents usages.

Ce que nous en pensons

Rénové avec le souci de conserver des éléments d'origine tel que les portes en bois peint, les cheminées, les sols en tomette, les voûtes, l'escalier en bois, les colonnades, le château a un charme et un confort moderne et économique sans équivalent. En pleine campagne, et proche de Toulouse, le château, facile d'accès et sécurisé, est idéal pour une grande famille, la réception d'amis ou de touristes à la recherche d'une pause ressourçante dans un écrin de verdure. La ferme ancienne peut devenir une habitation supplémentaire à l'étage, un garage à voitures ou encore une salle de réception au rez-de chaussée. La vue panoramique du belvédère invite à la contemplation des paysages du Lauragais, du pays de Cocagne, et de la chaîne des Pyrénées. L'ajout d'une piscine complèterait bien la vie de château. Le vent d'Autan peut toujours souffler, les arbres et les haies environnants le muent en légère brise. Cette demeure aux airs de palais toscan invite à la "dolce vita".

1 590 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 921318

Surface cadastrale 10000 m2
Surface du bâtiment principal 650 m2
Surface des dépendances 400 m2
Nombre de chambres 10

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Est Haute-Garonne


Elodie Bessé +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus