château à vendre - châteaux de la loire - touraine

En Touraine, dans un parc de 7 ha,
le château du marquis de La Fayette et sa chapelle

Situation

Dans le Val de Loire, classé au patrimoine mondial de l'Unesco.
La région est attractive grâce à la douceur de son climat. La propriété est située à 20 min de Tours (qui est à moins d'une heure de Paris en TGV) et à 15 min de l'accès autoroutier qui met la capitale à 2h30 en voiture par l'A10.
Dans un village traversé par une rivière et comptant les principaux commerces et services de proximité, l'imposant château se dresse au milieu de son parc de près de 7 ha.

Description

Le château est bâti sur les vestiges d'une ancienne forteresse du 15ème s., comme en témoignent ses deux tours cylindriques. Il a été ensuite profondément remanié au début du 18ème s. Le général-marquis de La Fayette en hérite de sa mère, Marie-Louise-Julie de La Rivière. Le marquis et son épouse, née Adrienne de Noailles, y feront de nombreux séjours jusqu’en 1792, date à laquelle les La Fayette céderont le château. L'édifice comporte un rez-de-jardin, un rez-de-chaussée, deux étages, un étage de combles, et une chapelle qui flanque le pignon nord. Il a entièrement été restauré intérieurement. L'ensemble compte aussi deux dépendances à rénover et de nombreuses caves dans le roc.

Le château

Construit en 1710, l'actuel château est constitué d'un bâtiment principal avec une l'aile en retour d'équerre à l'est. Il est flanqué de deux tours datant du 15ème s. sur la façade ouest. Puis, en prolongement vers le nord du bâtiment principal fut édifiée une chapelle décorée en style néo-gothique en 1861. Le château donne à l'est sur une cour d'honneur gravillonnée et à l'ouest sur le parc et ses pelouses.


Rez-de-jardin
Le rez-de-jardin comprend des locaux techniques tels que la chaufferie, la blanchisserie, les réserves, les cuisines, la cave à vin, des toilettes, le bûcher. Il accueille aussi une grande salle de réception voûtée dont les murs sont en pierre apparente et le sol est dallé en pierre de Bourgogne. Elle est en parfait état.
Rez-de-chaussée
Au rez-de-chaussée un premier salon côté sud est décoré de boiseries et a un parquet de chêne. Boiseries aussi dans le salon principal, peintes comme les poutres du plafond. Le sol de la pièce est un parquet de chêne à points-de-Hongie. La cheminée de marbre et son trumeau doré sont du 18ème s. Le grand escalier de pierre est dans un hall qui suit le vestibule d'accueil.
De l'autre côté, la salle à manger a des carreaux de ciment au sol, des boiseries peintes sur les murs, un plafond à la française et une cheminée du 17ème s. Viennent ensuite un petit office, un vestibule, un salon de lecture (bibliothèque de la fin du 19ème s.) avec son décor caractéristique en plis de serviette et sa cheminée du 16ème s., un salon de musique, et un accès à la tribune de la chapelle. Dans l'aile est, une première chambre a un plafond haut, un parquet d'origine, une salle d'eau avec vasque ancienne et douche à l'italienne et des toilettes. À l'extrémité de l'aile est, une chambre spacieuse est rendue très lumineuse par ses deux hautes fenêtres ouvertes sur le parc en double exposition. Une terrasse de 29 m2 la prolonge. Le parquet est d'origine. La salle de bain dispose d'une vasque, d'une baignoire ancienne, d'une douche à l'italienne. Les toilettes sont séparées.

Premier étage
Un escalier central monumental en pierre ou un ascenseur mènent au premier étage composé de sept chambres et suites.
Une première chambre de 30 m2 est très lumineuse grâce aux deux grandes fenêtres ouvrant sur le parc et sur la cour d'honneur. Les tissus et le mobilier évoquent la grande époque de l'Empire napoléonien. Sa très belle salle de bains a vue sur le parc et dispose d'une vasque, d'une baignoire ancienne et d'une douche à l'italienne. La 2ème chambre (21 m²), sous un plafond haut de poutres apparentes, dégage une ambiance portugaise par son papier peint de chez Frey évoquant les azulejos. Son mobilier est du début du 18ème s. Lumineuse elle aussi, elle a une salle de bain dotée d'une grande fenêtre donnant sur la cour d'honneur, d'une vasque, d'une baignoire ancienne et de toilettes.
Côté parc une première suite avec sa hauteur sous plafond, sa surface (50 m²), ses poutres 18ème, sa vue imprenable sur les pelouses et les arbres, son calme absolu, son coin salon, réserve une surprise : sa salle de bain, derrière une porte dérobée, est une grande pièce située dans l'une des tours médiévales du château. Elle est pourvue d'une fenêtre donnant sur le parc, d'une vasque, d'une baignoire ancienne, d'une douche à l'italienne et de toilettes.
Une autre suite spacieuse (50 m2) et lumineuse, avec un coin salon, donne sur le parc comme sa salle de bain aussi bien équipée que les autres. La chambre peut-être la plus calme du château, déjà grande (23 m²) donne sur le parc. Sa salle de bain, presque aussi vaste qu'elle, occupe l'autre tour médiévale.
Dans l'aile est : deux chambres dont celle de la marquise de Lafayette, née Adrienne de Noailles, spacieuse (27 m²), "féminine" et très claire. Les poutres du plafond et les parquets sont d'origine. Les meubles d'époque Louis XVI ont sans doute convenu à cette aristocrate raffinée. La chambre a bien sûr sa salle de bain comme la dernière de l'étage qui mesure 22 m2 et regarde la cour d'honneur.
Une pièce sert de lingerie.

Deuxième étage
Au deuxième étage, accessible par l'escalier et par l'ascenseur, une grande chambre (39 m²) donne sur la cour d'honneur. Elle a été meublée au 19ème s. Dans sa salle de bain, confortable comme toutes celles du château : un lustre à pampilles.
La variété des styles est complétée par celui de la chambre dont les meubles de style anglais, du début du 19ème s., évoquent l'Egypte antique. Elle donne sur la cour d'honneur du château comme la suivante, sensiblement de même taille, et sur une poutre de laquelle la dédicace du charpentier et la date de construction de la toiture (1706) ont été dégagées lors de la restauration. Les toilettes sont séparées de la salle de bain. Enfin un appartement complet, avec un balcon et une réserve dans la tour, est composé d'un grand salon, d'un petit salon, d'une chambre, d'une cuisine, d'une salle de bain et de toilettes.

Combles
Le troisième et dernier étage est celui de la chambre la plus originale, directement sous la charpente en carène de bateau du 18ème s., sans séparation avec la salle de bain (les toilettes sont un espace à part). Intimiste, isolée par rapport au reste du château, elle est accessible par l'ascenseur jusqu'au 2ème étage puis par un petit escalier.

La chapelle

La chapelle flanquant le pignon nord est édifiée dans le prolongement du bâtiment principal. La première pierre a été bénie le 30 juillet 1717 et le lieu de culte, dédié à Saint-Louis, consacré le 27 juin 1719. Elle abrite le somptueux mausolée en marbre du fondateur, oeuvre du sculpteur de Dijon Claude Dubois. Les vitraux ont été réalisés par Pierre Lobin. C'est la plus grande chapelle privée de la région et elle est en parfait état.

Les dépendances

La propriété compte deux bâtiments de dépendance à rénover : une maison de gardien de 300 m2 avec trois pièces principales au rez-de-chaussée, trois pièces à l'étage et une vaste cave voûtée, et des communs au sud-ouest incluant une petite maison (style chalet) d'environ 15 m2. Enfin deux grandes caves dans le roc s'étendent sur 100 m2.

Le parc

Le parc attenant de 6,9 hectares -y compris la cour d'honneur, une terrasse et des allées gravillonnées-, est entièrement clos . Certains des arbres sont centenaires. Les essences sont diverses : résineux, chênes, tilleuls et fruitiers dans un verger. Il entoure le château et est parfaitement entretenu.

Ce que nous en pensons

Il y a Chenonceau, Amboise, Loches, Villandry et il y a le château du marquis de La Fayette. L'édifice actuel n'est pas tellement antérieur aux faits d'armes de l'illustre général. De la souche beaucoup plus ancienne il reste notamment deux tours rondes qui contribuent à l'équilibre et à l'harmonie de l'ensemble. Leurs toitures en poivrière s'élancent vers le ciel comme la flèche de la chapelle tandis les sages alignements de fenêtres n'invitent qu'aux plaisirs terrestres. Seize chambres aux styles différents, un ascenseur, un décor intérieur tout à fait digne de l'élégance générale de l'édifice : ce ne sont pas de beaux restes que l'Histoire a laissés ici mais la calme opulence dont les lieux ne semblent s'être jamais départis.

2 395 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 195311

Surface cadastrale 7 ha 46 a 50 ca
Surface du bâtiment principal 1934 m2
Surface des dépendances 450 m2

Responsable régional
Sud-est Indre & Loire

Alexandre Charifi       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus