château à vendre côte d'or - dijon

En Côte-d'Or, à quelques minutes de Dijon,
un château (inscrit MH) du 17e s., avec sa chapelle du 12e siècle classée MH
Dijon, COTE-D'OR bourgogne 21000 FR

Situation

La propriété est située à quelques kilomètres de la capitale bourguignonne, accessible en moins de 3 h de Paris par l'autoroute A6 et seulement 2h par TGV. Elle est à 2 h 30 de Genève et 2 h de Lyon en train. Sis entre cour et jardin, le château jouit d'un bel emplacement au centre d'un petit village de moins de 200 habitants. La commune est seulement à quelques minutes des grands Crus de Bourgogne : Clos Vougeot, Gevrey-Chambertin, Nuits-Saint-Georges.

Description

Edifié sur une motte talutée, le château, construit au 17e s., est au centre du village et d'une propriété d'environ 5 ha. L'ensemble est clos par des haies naturelles avec grillages et par des murs de pierre. Un grand portail d'accès ouvre sur une allée gravillonnée qui remonte en direction du corps de logis principal. Sur le côté dextre, le regard s'attarde sur la chapelle du 12e s. que longe l'allée centrale. Le château, sur un plan en U, présente une façade sur cour et une façade sur jardins. A l'arrière se trouve une piscine entourée d'une barrière végétale de protection. Aux abords de la propriété, une maison de gardien est également dans l'enceinte castrale, possédant son propre jardin et bien séparée du reste de la propriété, voire invisible depuis le château de par la végétation. Les jardins épousent une déclivité naturelle et offrent une belle perspective depuis la terrasse du château. Ils forment une vaste prairie ainsi qu'un parc arboré.

Le château inscrit MH

Construit aux environs de 1620, à la demande du président de la cour des Comptes de Dijon, le château forme un U. Le corps central est flanqué de deux pavillons qui ont subi notamment un agrandissement au 19e s., formant deux ailes dans leur prolongement. Les bâtiments sont couverts en tuiles bourguignonnes avec par endroit un dessin chevronné de tuiles vernissées. Les façades sont percées par de grandes et hautes baies ouvertes sur la cour intérieure et les jardins et des chiens-assis illuminent le galetas. Les pièces à l'intérieur sont traversées de part en part par la lumière, et sont distribuées en enfilade au rez-de-chaussée. Elles peuvent être desservies par un couloir à l'étage. Les différents niveaux sont accessibles à partir du vestibule central qui loge l'escalier monumental en pierre de taille et dont les murs enduits à la chaux. Des escaliers de service sont encore en place dans les ailes. Mention spéciale pour les plafonds peints, inscrits MH, des deux niveaux habitables, remarquables et en très bon état.


Rez-de-chaussée
Ce niveau comprend, entre autres, toutes les pièces de réception, salle à manger, salon et bibliothèque. C'est là que se trouve aussi une cuisine spacieuse qui a conservé son sol de tomettes et une cheminée monumentale. Ses murs ont été entièrement rénovés. La salle à manger est également sur tomettes rouges et noires de forme hexagonale. Sa cheminée ornementale a des piédroits moulurés de feuilles d'acanthe, un manteau formant retable et un trumeau, le tout en pierre de taille. A la différence de ceux des pièces précédentes, les sols du grand salon et de la bibliothèque sont couverts d'un parquet de chêne. Toutes ces pièces sont comme en grand apparat : cheminée très décorative, plafonds peints de feuilles d'acanthe, entrelacs, oves et autres motifs. Des boiseries basses en chêne sont également apposées sur les murs. Le hall central de l'entrée est sur larges dalles de pierre de Bourgogne. L'emmarchement de l'imposant escalier est remarquable car chacune des marches est formée par une unique pierre taillée. Dans les ailes, au rez-de-chaussée, se situent pièces de rangement, garages, ateliers et une maison de gardien aujourd'hui à rénover entièrement.
Premier étage
De part et d'autre du hall de l'escalier du corps principal, deux portes s'entrouvrent sur un couloir qui dessert les chambres et salles de bains. Les pavillons permettent l'accès aux ailes en retour du 19e s. qui sont desservies par d'autres couloirs facilitant l'accès aux diverses chambres, dont certaines peuvent être également en enfilade. Les chambres ont leur parquet de chêne, parfois une cheminée d'époque ou bien une cheminée rapportée. Dans le corps central, les pièces sont spacieuses, avec de larges fenêtres ouvrant principalement sur le parc car les couloirs sont disposés quant à eux côté cour. De là on surplombe tout l'espace de la propriété. Les plafonds peints de certaines des chambres sont aussi beaux que ceux du rez-de-chaussée. Les couloirs disposent des mêmes plafonnements et leurs murs sont peints de fresques bucoliques ou de têtes de putti. L'ensemble nécessite quelques restaurations et notamment la réfection des salles de bains. Dans les ailes, les chambres sont plus récentes. Elles demandent toutefois elles aussi quelques rafraîchissements.
Deuxième étage
Il comprend greniers et chambres ou galetas des domestiques, disposés de part et d'autre de l'escalier central et éclairés par les chiens-assis du toit.

La maison de gardien

D'environ 100 m², c'est une longère construite en moellons et couverte en tuiles. Elle comprend notamment une pièce principale, une cuisine, deux chambres, une salle de bains.

La chapelle classée MH

Construite au 12e siècle, sa nef a disparu vraisemblablement au moment de l'adjonction au 19e siècle de l'aile droite du château. Il ne subsiste que le transept et l'abside du choeur. A l'entrée du transept un chapiteau roman pris dans la maçonnerie montre que l'arcature d'origine a été bouchée. L'entrée actuelle a sans doute été réalisée au moment de la destruction de la nef. Des fresques ornent les murs intérieurs. Le cul de four de l'abside présente un Christ en majesté avec le tétramorphe. Néanmoins deux des figures de celui-ci ont disparu : le lion de saint Marc et l'aigle de saint Jean. Il demeure l'ange de saint Matthieu et le taureau de saint Luc. Cette représentation date du 13e siècle. Des croix de consécration, une litre funéraire sur laquelle est apposée le christogramme sont encore visibles ainsi que deux oiseaux affrontés.

Ce que nous en pensons

Au 19e s., des ailes ont poussé au château sans dénaturer un logis déjà deux fois centenaire. Les précieux restes de la chapelle classée sont encore plus anciens avec leur iconographie de type byzantin. La régularité de l'esthétique d'ensemble est à la fois noble et reposante. A l'intérieur les grisailles des somptueux plafonds le disputent en intérêt et en élégance aux fresques murales. La toiture du logis principal est en parfait état : la nécessaire réfection de celles des pavillons d'angle et de certaines façades n'arrêtera pas plus de nouveaux occupants avisés que les rafraîchissements à opérer dans quelques pièces. A quelques minutes de la capitale des ducs de Bourgogne, la demeure n'usurpe pas son statut castral.

1 470 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 107531

Surface cadastrale 5 ha 31 a 70 ca
Surface du bâtiment principal 900 m2
Surface des dépendances 100 m2

Responsable régional
Nord Côte D'or


Michel Monot       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus