En Bourgogne, près d’Autun, un manoir du 18e s. vendu meublé,
solitaire et niché dans ses 13 ha, au panorama époustouflant sur les monts du Morvan
Autun, SAONE-ET-LOIRE bourgogne 71400 FR

Situation

Au sud-est de Paris, la propriété est située à 15 min de la petite cité d’Autun qui fut l’une des capitales chrétiennes du monde romain et qui en a conservé de nombreux vestiges. La ville montre un regain de dynamisme et présente un centre culturel et touristique effervescent aux portes du parc naturel régional du Morvan. Reconnue aussi pour la pluralité de son offre d’enseignement, elle centralise un lycée militaire renommé, lycées, collèges et écoles publics et privés. Solitaire sans être isolée, la propriété en pleine campagne n’est cependant qu’à 3h de Paris et 2h de Lyon ou Genève. La gare TGV Le Creusot-Montchanin est à 30 min en voiture et relie la capitale en 1h20 et Lyon en 45 min.

Description

Il faut rester attentif pour découvrir la discrète présence du chemin de terre qui permet d’accéder au manoir. La route grimpe en lacets et traverse prés, bois et taillis sur plus de 2 km, laissant tout juste, par endroits, deviner la silhouette blanche du bâti immergé dans le paysage, au surplomb d’une esplanade légèrement dénudée. En plein bois, le chemin se divise et fait apparaître en contrebas l’entrée de la propriété délimitée d’une simple barrière en bois. À quelques mètres, une longue dépendance borde l’accès, suivie d’un bâtiment en pierre granitique qui fait face à son pendant tout pareil. Le passage entre les deux bâtis est clos d’un mur recouvert de lierres, rompu en plein centre de deux sobres piliers encadrant une grille en fer forgé. La vue s’ouvre alors sur une vaste esplanade herbagère et le côté est du manoir, adossé à la colline. Le panorama est saisissant et embrasse à 180 degrés l’immensité des paysages vallonnés, maillés et entrecoupés de bois et prairies. En avançant, il faut arracher son regard et se retourner pour faire face au manoir qui présente en parfaite symétrie ses deux ailes en retour d’équerre encadrant sa façade tout aussi équilibrée. L’ensemble est sans ostentation, classique, à dimension humaine et laisse ainsi présager une optimisation des espaces intérieurs.

Le manoir

Son histoire prend ses racines au 13e s. bien qu'il n’en subsiste actuellement aucun élément tangible. Cependant, la présence d’une source ainsi que la situation dominante des lieux laisse penser à une occupation en tant que poste d’observation bien plus tôt. Rénové au 17e s., il ne connait son architecture centrale actuelle qu’en 1787, ses 2 ailes ayant été rénovées au 19e s. Talleyrand, alors évêque d’Autun, y aurait séjourné pendant l’hiver 1788-1789. Par la suite, la propriété prend l’allure d’une très agréable résidence d’été pouvant accueillir dans les dépendances plusieurs familles en habitats individuels.
Le manoir, d’allure armoricaine avec ses pierres de granit et ses toits d'ardoises, repose quasiment de plain-pied et seules quelques marches conduisent à un petit perron. La porte d’entrée cintrée à double battant est logée dans un encadrement de pierres en saillie. Elle est chapeautée d’un fronton à pignon néo-gothique percé d’une baie simple soulignée d’un élégant garde-corps à volutes en fer forgé. De chaque côté, une grande baie et, dans son alignement, une fenêtre de toit semblent répondre à l’envolée de la baie centrale. Deux grands ifs, de part et d’autre du perron, épousent, de leur forme élancée, la structure architecturale renforçant l’impression d’une poussée vers le ciel. La façade, entièrement revêtue d’un enduit clair, fait ressortir le parement des nobles pierres et capture le moindre trait de lumière. Chaque aile dispose d’un petit perron, permettant l’ouverture directe des salons sur l’extérieur.


Le rez-de-chaussée
L’entrée donne accès à un petit vestibule pavé de carreaux de ciment qui distribue de part et d’autre les différentes pièces. D’un côté, la salle à manger présente ses boiseries et plafond à la française peints en blanc qui contrastent judicieusement avec les murs de couleurs foncées. Elle s’ouvre en enfilade sur un salon aux teintes saumonées avec cheminée, dont l’unique baie, en retour d’aile, permet l’accès à l’esplanade. À la suite, un petit office relie, à l’arrière, la véranda conduisant à la spacieuse cuisine. La grande voûte à l’allure monacale est peinte en blanc et le sol est revêtu de carreaux en terre cuite. Une grande cheminée à foyer fermé trône d’un côté de la cuisine, répondant à la partie opposée où sont installés le piano de cuisson et autres éléments. L’ensemble est éclairé par la grande véranda ouvrant à l’est du bâtiment.
De retour au vestibule, en face de la salle à manger, l’accès est direct à un salon bibliothèque avec une cheminée en pierre rosée donnant la réplique aux peintures carmines des murs. En enfilade, se présente un salon d’été aux teintes bleu ciel éclairé d’une véranda ouvrant à l’ouest. En retour d’aile, un deuxième petit salon avec cheminée s’ouvre sur l’esplanade avec, dans un renfoncement, des toilettes invités.
Au rez-de-chaussée, chaque sol est comme le petit carreau d'une mosaïque plus grande : s'y alternent tomettes et dalles hexagonales, cabochons, dallage bicolore, parfois recouverts de tapis, etc.
Depuis le vestibule d’entrée, quelques marches en pierre conduisent à un palier fermé par une baie vitrée. Il accède à la cuisine, à la chaufferie par un couloir desservant aussi une salle d’eau avec toilettes, ainsi que l’escalier conduisant au premier étage.
Le premier étage
La cage d’escalier, étroite, sans fioritures, est éclairée d’une fine baie monacale illuminant les marches en pierre surmontées d’une rampe à fins barreaux et main courante en bois. À l’étage, le palier est aussi cloisonné d’une porte vitrée délimitant l’espace et protégeant les déperditions énergétiques. Un couloir distribue de part et d’autre, une chambre de maître avec une cheminée de marbre noir et sa salle de bains avec toilettes, un bureau, trois chambres, une autre salle de bains, des toilettes, ainsi qu'une vaste bibliothèque avec un bureau en mezzanine. Les sols, de différents motifs, reprennent les codes du rez-de-chaussée. Les pièces bénéficient d’un panorama à perte de vue.

Le parc

Les 13 ha de terres, bois et taillis sont répartis par étages et entourent le manoir niché à flanc de colline. Le parc, d’environ 1 ha autour des bâtiments, est divisé en trois terrasses retenues par des murs de soutènement, lui donnant une allure de fortification à la Vauban. Telle une citadelle, la vue porte au loin sur l’immensité des monts et collines et sur les prés de la pente herbeuse où repose le bassin d’eau de source. Un escalier de quelques marches en pierre conduit à la terrasse du deuxième niveau qui permet l’accès à 3 caves creusées dans le terre-plein maçonné de pierres de taille. Derrière un rideau de lierres, l’une d’elle abrite la pompe et la citerne. En contrebas, le troisième niveau accueille le bassin rectangulaire de quelques mètres cubes qui retient un temps la précieuse eau de source avant de la laisser vagabonder, par percolation naturelle, au milieu du champ d’anciens fruitiers.

Les dépendances

À l’entrée de la propriété, 2 maisons en pierre de granit et toits d’ardoises, bordées d’hortensias et recouvertes partiellement de lierres et rosiers grimpants, se font face, telles 2 sentinelles en postes avancés. Elles sont toutes deux composées d’une salle de séjour-salle à manger, cuisine et salle d’eau en rez-de-jardin, avec deux grandes chambres à l’étage pour une surface d’environ 120 m2 pour l'une et 150 m2 pour l'autre. Chacune dispose d’une grange s’ouvrant côté ouest dans l’enceinte de la propriété.
Dans le prolongement de la maison située à gauche, une grande longère borde et soutient la voie d’accès. Elle abrite un espace atelier côté chemin et 3 gîtes dont les accès se situent côté sud, en contrebas du bâtiment. L’étendue herbeuse délimitée de taillis rejoint la terrasse du deuxième niveau qui mène aux caves. L’environnement protecteur ne permet pas la vue sur le manoir et confère, par son exposition abritée des vents et baignée de soleil, un sentiment d’isolement. La longue façade à enduit clair suit le terrain en pente douce et permet l’accès à 2 petites caves et à 3 gîtes d’environ 110 m2, 70 m2 et 50 m2.


La maison d'amis
La maison est composée en rez de jardin d'une cuisine, une salle d'eau avec toilettes, un salon/ salle à manger avec une cheminée et deux chambres à l'étage.
La maison d'amis
La maison est composée d'un salon avec une cheminée, une cuisine, une salle d'eau avec toilettes en rez de jardin et deux chambres à l'étage.
La maison d'amis
Le logement est composé d'une cuisine ouverte sur un salon avec une cheminée et une salle d'eau avec toilettes.
La maison d'amis
Le logement est composé d'une cuisine ouverte sur un salon avec une cheminée, une salle d'eau avec toilettes et une chambre en mezzanine.
La maison d'amis
Le logement est composé d'une cuisine ouverte sur un salon avec une cheminée en rez de jardin, deux chambres à l'étage avec une salle d'eau et toilettes.
L'atelier
L'atelier est situé de plain pied dans la partie longère.
La grange
Une grange est située de plain pied dans la dépendance nord s'ouvrant dans l'enceinte de la propriété.
La grange
Une grange est située de plain pied dans la dépendance sud s'ouvrant dans l'enceinte de la propriété.

Ce que nous en pensons

Adossée à la colline, bien abritée des vents dominants, blottie au cœur de ses conifères, feuillus, fougères et genêts, la propriété, comme une citadelle, offre le spectacle grandiose d’une vue sans limite sur les paysages vallonnés du parc naturel régional du Morvan. Ce n'est certainement pas sans raison que le nom de ce massif montagneux signifie « grande âme ». Méditative et solitaire, un peu hors du temps, la propriété, vendue meublée, composée de 6 logements, permet des projets d’habitats partagés ou une activité commerciale après quelques rafraîchissements. L’entretien du parc est aisé et le manoir est facile à vivre, intime, raffiné et garni de mobilier du 18e s.

1 000 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 956215

Surface cadastrale 13 ha 46 a 77 ca
Surface du bâtiment principal 450 m2
Nombre de chambres 4
Surface des dépendances 650 m2
dont aménagées 480 m2



Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Au nord de Beaune

Anne Gros +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus