château à vendre entre fumel et villeneuve-sur-lot

Entre Fumel et Villeneuve-sur-Lot, folie du 19ème siècle avec vue panoramique,
et remarquable parc de 10 ha agrémenté de nombreux arbres centenaires
Saint-Sylvestre-sur-Lot, LOT-ET-GARONNE aquitaine 47140 FR

Situation

Au cœur du Sud-Ouest, à proximité des villes de Fumel, Villeneuve-sur-Lot et d’Agen, dont l’aéroport permet de rallier Paris en 1h25. Par le TGV, Toulouse et Bordeaux ne sont qu’à 1h00 et la capitale à 4h00. Une région au doux relief vallonné, alternant telle une belle mosaïque colorée, prairies, bois, et paysages cultivés où se déploie un remarquable patrimoine architectural fait de moyenâgeuses bastides, de villages perchés, de châteaux, d’abbayes, et autres moulins. À proximité de deux bourgades, dont une ancienne cité, jadis puissante place de guerre au Moyen-Âge, aujourd’hui élue des artistes et des artisans d’art, où il fait bon flâner dans les ruelles pavées aux façades ornementées, s’arrêter pour profiter des petites tables locales, ou plus simplement, apprécier le panorama. Le Lot navigable situé en contrebas permet aussi de découvrir la région autrement.

Description

La propriété s’étend sur près de dix hectares, clos par des haies vives, et s’agrémente d'un remarquable parc parsemé d'arbres centenaires aux essences variées. Passé le portail marquant l'entrée, une longue allée ombragée permet de gravir la pente menant au pied de l'enceinte et d'en faire complètement le tour. D'autres promenades parcourent le parc et donnent l'occasion d'en admirer tous les attraits. La variété d'arbres et arbustes est importante : pins, cèdres, séquoias, cyprès de Lambert, arbres de Judée, chênes, chênes verts ou liège, magnolias, ginkgos, palmiers, tilleuls, orangers du Mexique, platanes, on pourrait en citer beaucoup d'autres. On y distingue également de vastes parcelles de prairies, un verger ainsi que quelques pieds de vigne, mais également les vestiges de quelques bâtiments, dont ceux d'une ancienne chapelle et d'une gloriette bâtie. Des bancs placés ici et là permettent d'admirer de jolis points de vue. Un ancien terrain de tennis est à réhabiliter au nord-est du parc. Au nord-ouest, en contrebas de l'enceinte, se tient l'ancienne maison du palefrenier élevée sur deux niveaux coiffés d'une toiture à tuiles plates. La bâtisse comporte trois corps formant un U avec un vaste préau couvert. L'entrée principale du château se trouve quant à elle au sud-est, où un haut portail en ferronnerie s'accompagne d'un bel escalier symétrique donnant accès au rez-de-chaussée surélevé du logis. L'édifice siège sur un tertre rocheux qui semblerait avoir été occupé dès le 15ème siècle. Son architecture actuelle date de la fin du 19ème siècle, époque où elle prend les traits d'une folie – riche résidence de villégiature - faisant totalement oublier ceux de l'ancien manoir alors en place.

Le château

Construite en moellon de calcaire et de tuf mêlés, la demeure est surélevée sur un soubassement occupé par un réseau de pièces et de caves pour la plupart voûtées, où l'on trouvera notamment le puits. Le corps de logis principal est de forme rectangulaire et comporte trois niveaux (hors combles), dont le dernier s'agrémente de hautes lucarnes à gâble. L'ensemble étant surmonté d'un toit à croupes en tuiles plates. La façade sud est flanquée par deux tours rondes. À sa base, une grande terrasse permet d'admirer un panorama dégagé. Une haute tour rectangulaire hors d'œuvre accompagnée d'une tourelle prend place au nord-ouest. Elle abrite l'escalier principal tournant, en bois et à trois volées avec paliers intermédiaires. Au nord, le logis principal est flanqué d'un second corps, autrefois destiné aux domestiques, couvert d'un toit à longs pans à pignon découvert. On y trouve dans une tour dans-œuvre l'escalier de service demi tournant en pierre, mais également l'ascenseur distribuant les trois principaux étages. À sa base, une seconde terrasse, plus petite, mais également un escalier en pierre quart tournant desservant l'entrée secondaire depuis l'extérieur, à hauteur de l'ancienne maison du palefrenier. Les intérieurs conservent leur authenticité et sont tout à fait habitables en l'état. La surface de 827 m2 environ (hors caves et combles) se décompose en grands volumes, pour la plupart lumineux, dont la décoration témoigne encore d'une élégance passée, sobre et loin d'être ostentatoire : parquets Versailles ou à bâtons rompus, plafonds à la française, cheminées à trumeaux en bois sculpté ou moulurés, murs tapissés, boiseries à hauteur d’appui, portes d'époque finement décorées, carreaux de ciment et mosaïques en écailles d'époque...


Rez-de-chaussée
À partir de l'entrée principale, un long couloir dessert principalement les différentes pièces de réception du château. À son extrémité, la cage d'escalier principal donne accès aux étages. Au sud, ouverts sur la grande terrasse, deux salons prennent place en suite. La décoration est raffinée sans être surchargée. Le travail du bois est tout à fait remarquable que ce soit au niveau des parquets - Versailles ou à bâtons rompus -, des plafonds à la française, des portes d'époque et des cheminées finement décorées. En vis-à-vis, de l'autre côté du couloir, à proximité de l'entrée, la salle à manger s'agrémente de boiseries, de belles tapisseries, ainsi que d'une élégante cheminée en bois à rétrécissement, procurant à la pièce une ambiance cosy accentuée par la luminosité tamisée. La pièce se prolonge d'un office, de l'arrière cuisine et de la cuisine dont les dimensions autorisent à y prendre les repas. Le hall d'entrée de service de l'édifice avec la cage d'escalier secondaire, ceinturant l'ascenseur, sont contigus et s'ouvrent sur la terrasse nord. Plus loin, en remontant le couloir principal vers le nord-ouest, la bibliothèque ouvre également sur cette même terrasse, tout comme une chambre à laquelle on accède par la cage d'escalier principal.
Premier étage
On distingue ici deux parties distinctes mais complémentaires. Cinq belles chambres pour la plupart joliment décorées, dont deux s’accompagnent de leurs salles d'eau privées, prennent place dans le corps de logis principal. Les parquets ici sont droits ou à bâtons rompus et on retrouve certaines des marques d'élégance du rez-de-chaussée : plafond à la française, boiseries à hauteur d'appui, portes d'origine finement décorées, cheminées en marbre ou en bois, servant d'appui à de hauts miroirs. Deux autres chambres, à l'apparence plus simple, ainsi que deux salles d'eau indépendantes, se situent quant à elles dans l'ancienne aile dévolue au personnel de service. Les deux parties communiquent par un passage joignant le couloir de distribution principal à la cage d'escalier secondaire. L'ensemble des fenêtres de l'étage permet d'admirer un magnifique panorama.
Deuxième étage
À cet étage, un grenier ainsi que plusieurs pièces ayant servi autrefois au logement du personnel de service. Si cet espace présente une bonne tenue générale, il pourrait être adapté à des usages variés. Il n'est pas pour autant nécessaire de le restaurer si la surface offerte par les étages inférieurs s'avère suffisante. Au niveau de l'aile secondaire, une grande chambre, accompagnée de sa salle-bain privative, sont en cours de restauration. Une autre salle de bain indépendante, refaite et tout à fait fonctionnelle, complète l'ensemble.
Troisième étage
Une pièce, anciennement à usage de chambre, est directement accessible à partir du palier de la cage d'escalier principal.
Quatrième étage
Une pièce, anciennement à usage de chambre, est directement accessible à partir du palier de la cage d'escalier principal. On découvre également, derrière une porte, un petit escalier menant aux combles (39 m2 environ) situés au sommet de la tour d'escalier principal. On constatera ici que la toiture de cette tour a été entièrement refaite.
Niveau de soubassement
Ce niveau de soubassement est occupé par un réseau de pièces et caves pour la plupart voûtées, où l'on trouvera notamment le puits. Une salle voûtée en berceau est peut-être ici le dernier vestige de l'ancien château ayant occupé les lieux dès le 15ème siècle. Ce niveau est accessible tant par l'intérieur du bâtiment que par l'extérieur.

L'ancienne maison du palfrenier

Au nord-ouest, en contrebas de l'enceinte du château, se tient l'ancienne maison du palefrenier élevée sur deux niveaux coiffés d'une toiture à tuiles plates. La bâtisse comporte trois corps formant un U avec un vaste préau couvert. L'aile nord est occupée par l'ancienne écurie où l'on dénombre six stalles. L'aile sud comprend une remise pour l'outillage, un bucher (ancienne salle de ferrage des chevaux), ainsi qu'une pièce à usage d'atelier avec une fosse de réparation de véhicule. La partie centrale du bâtiment comporte un vaste garage, mais aussi l'accès au logement (270 m2 environ). Au rez-de-chaussée, le hall d'entrée prend place avec un escalier en bois quart tournant menant à l'étage, ainsi qu'un deuxième escalier permettant de rallier la cave. Une chambre à été aménagée dans l'ancienne sellerie. Au premier étage, le logement est habitable en l'état mais mériterait un rafraichissement d'ensemble. Les volumes sont importants, lumineux, et s'agrémentent d'éléments de charpente mis en évidence. On distingue deux chambres, une salle-de-bain, une cuisine, une vaste salle de séjour (98 m2 environ) avec un espace dévolu aux repas, ainsi qu'un grand atelier d'artiste (75 m2).

Ce que nous en pensons

Planté tel un mirador sur son tertre rocheux, le château et son domaine surprennent à plus d'un titre. Si l'édifice en impose et fait montre d'une spectaculaire architecture, son parc agrémenté par de remarquables arbres centenaires aux essences les plus variées, lui apporte une vraie discrétion. Dans la tranquillité ambiante, les promenades sont un plaisir pour les yeux. Le panorama auquel on goûte tant au niveau des terrasses que de la plupart des fenêtres est de ceux dont on ne se lasse pas. Certes, l'ouvrage, habitable en l'état, nécessite des travaux de confort, et ses couvertures mériteraient d'être rénovées sans qu'il y ait urgence, mais le lieu est d'une telle singularité qu'il serait dommage de ne pas les entreprendre pour profiter plus encore des nombreux agréments que l’on imagine aisément dédiés à la plaisance.

Vente en exclusivité

995 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 876928

Surface cadastrale 9 ha 75 a 55 ca
Surface du bâtiment principal 828 m2
Surface des dépendances 486 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Périgord, Limousin, Quercy


Ilan Libert       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus