château à vendre entre le puy-du-fou et la roche-sur-yon

Dans l'est de la Vendée, au cœur d'une commune très ancienne,
un château du 19e s. avec dépendances et parc
Roche-sur-Yon, VENDEE pays-de-loire 85000 FR

Situation

Situé au sud du bocage vendéen, dans un paysage vallonné et traversé par de nombreux ruisseaux, le château n'est pas éloigné non plus de terroirs vinicoles. Les villes de La Roche-sur-Yon, Les Herbiers, La Châtaigneraie sont facilement accessibles par les grandes routes nationales. La proche gare TER de Chantonnay permet de rallier Tours, Saumur ou encore les plages des Sables-d'Olonne. Le Puy du Fou n'est qu'à 25 min en voiture.

Description

La petite commune historique - dont l'activité commerciale était connue au 15e s. jusqu'en Espagne -, bénéficie de la proximité de Chantonnay pour les commerces et les services. Le vicomte de Thouars y fit construire un château au 12e s. dont seule la tour subsiste aujourd'hui. Clos d'un mur de pierre, l'actuel édifice est entouré par les dépendances que constituent l'orangerie, les pavillons d'amis et les anciennes écuries. La propriété bénéficie de deux accès principaux. L'un ouvre sur l'une des plus anciennes rues du village. L'autre amène de la cour d'honneur au perron de l'entrée.

Le château

Il n'est que l'un des bâtiments de la propriété. Edifié sous le Second Empire, en 1856, il représente 650 m² habitables environ, 200 m² de sous-sol et 100 m² de greniers qui restent à aménager. Les chambres sont au nombre de dix. La partie centrale de quatre niveaux sur cave est flanquée de deux corps symétriques hors-œuvre d'un seul niveau. Quatre tourelles en encorbellement habillent élégamment chaque angle de maçonnerie avec leur toiture en poivrière et leur épi de faîtage. Le gros œuvre est en granit, pierres de taille et moellons. La charpente traditionnelle est recouverte d'ardoise naturelle. Elle a été reprise en 1990. Seuls quelques travaux de rénovation sont à prévoir.


Rez-de-chaussée
L'entrée au château se fait par le perron de granit. C'est ici que le vaste hall d'honneur et ses deux imposantes colonnes accueillent la famille, les amis ou encore les hôtes. Avec quatre mètres de hauteur sous plafond, on s'y sent petit. Le sol est en pierre de Bourgogne et ardoise. Puis vient le long couloir principal qui traverse l'ensemble de l'édifice. Derrière les boiseries qui montent jusqu'au plafond, se cachent plusieurs espaces de rangement. Le couloir dessert sur la droite les parties de service composées de l'importante cuisine semi-professionnelle équipée notamment d'un ancien potager, d'un four à pain et d'une cheminée. Tous ces éléments sont d'origine. Adjacentes à cette pièce se trouvent la réserve d'une part et la buanderie d'autre part avec l'accès au sous-sol. Face à la cuisine, le couloir dessert un palier avec deux cabinets de toilette, un bureau et la salle de préparation des repas qui communique avec le grand salon d'honneur. Cette pièce est remarquable tant par les boiseries en chêne sculptées que par la cheminée et son large trumeau. La vue sur le parc est magnifique grâce aux trois hautes fenêtres qui laissent le regard s'évader vers l'extérieur. Une fois le repas pris, les convives peuvent continuer à discuter dans le fumoir ou encore dans le second salon. Toutes les pièces du rez-de-chaussée sont sur parquet d'origine. Elles offrent de beaux volumes avec 4 m de hauteur sous plafond et les nombreuses cheminées contribuent à dégager une ambiance chaleureuse. L'accès aux deux premiers étages se fait via l’exceptionnel escalier d'honneur. Le troisième est accessible par l'escalier de service.
Premier étage
Donnant sur le vaste palier en bois massif, la première chambre dispose d’espaces de rangement et d'un cabinet de toilette avec lave-mains. Du palier, le couloir de distribution (hauts placards boisés) amène à deux chambres en enfilade avec cheminée et espaces de toilette. Puis suivent la troisième chambre avec salle de bains privative et la salle de bains principale.
Deuxième étage
De configuration identique au niveau précédent, il présente néanmoins la différence non négligeable de l'existence d'une salle d'eau supplémentaire située à mi-étage dans l'escalier. Des quatre chambres, l'une dispose d’une salle de bains privative avec cabine de douche ainsi qu'une salle de bains familiale. Chacune possède une cheminée et a vue sur le parc.

Troisième étage
Accessible par l'escalier de service au niveau inférieur, l'espace a été aménagé en appartement avec cuisine équipée sur le palier qui dessert deux chambres. Depuis les fenêtres, la vue sur les toits en tuiles de la commune est particulièrement plaisante. Le couloir, quant à lui, conduit à la salle de bains avec toilettes ainsi qu'au vaste grenier à aménager.
Sous-sol
Il est composé de plusieurs caves et remises, du local technique pour la chaudière et d'une cave à vin.

Le parc

Le château a été bâti au milieu d’un parc boisé de plus de 2 ha, clos d'un mur de pierre. L'allée principale conduit à la cour d'honneur ainsi qu'aux diverses dépendances. Il n'y a aucun vis-à-vis. Sur la partie droite du parc se situe l'orangerie. Constitué de pierres et de briques, le bâtiment d'environ 100 m² ne manque pas d’intérêt. Il est à rénover et des chambres peuvent être aménagées à l’étage. Les anciennes écuries sont, elles aussi, remarquables. Sur plus de 200 m², plusieurs projets de réhabilitation peuvent être envisagés : gîtes, chambres d’hôtes ou encore salle de réception par exemple. Sur la gauche du parc, abrités par un second mur de pierres : les deux pavillons d'amis. Le premier, de 70 m² environ, est composé d'une salle de séjour au rez-de-chaussée, d'une chambre et de la salle de bains à l'étage. L'autre est un studio d'environ 35 m² avec cuisine et salle d'eau. Ces deux dépendances profitent de la vue sur la piscine et sur le jacuzzi. Au milieu de différentes essences d'arbres l'ancien chenil est à l'état de ruine.

Ce que nous en pensons

L'histoire précise du château reste à écrire. Son allure imposante, les citations de styles antérieurs à sa construction, la flottille de bâtiments de pierre et de brique dont il est le navire amiral donnent envie d'entreprendre l'écriture de ce récit. L'ampleur des espaces intérieurs ne leur ôte pas un pouce de chaleur grâce aux boiseries murales, aux portes de chêne des hauts placards, aux nombreuses cheminées, à l'invitation à la détente et à la convivialité que semblent être les doubles portes des salons. L'heureuse dialectique entre dehors et dedans vaut aussi pour le rapport entre l'édifice et le village dont il jaillit.

800 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 131940

Surface cadastrale 2 ha 50 a
Surface du bâtiment principal 675 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Deux-sèvres


Jean-Pascal Guiot       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus