Au cœur de la France, proche de la forêt de Tronçais et de Moulins,
château et dépendances du 18ème siècle entre prairies, forêt et étang
Moulins, ALLIER auvergne 02160 FR

Situation

Au carrefour de l'Auvergne, du Berry et de la Bourgogne, ce pays frontière au milieu des terres bénéficie d'un climat doux, effet des vents d'ouest.
Le château est situé au cœur du bocage bourbonnais, près de la ville de Moulins et la station thermale de Bourbon l'Archambault.
La sortie de l'autoroute A77 est à une dizaine de kilomètres ainsi qu'une gare reliant Paris-Bercy en trois heures.

Description

De pur style Régence, le château a été bâti au tout début du règne de Louis XV en 1730. Une allée de marronniers mène à une vaste cour d'honneur. Le château, ses deux ailes et ses communs non attenants sont répartis autour de la cour formant quadrilatère. Le corps de logis principal d'un étage avec son léger avant-corps est rythmé par dix-huit baies. Le matériau local employé, la brique, teinte les bâtiments d'un ton ocre rouge, d'autres teintes s'y mêlant dans des dessins géométriques et chaînes. Une horloge est placée en haut de la façade, côté jardin. La chapelle avec son clocher restauré, le pigeonnier couvert de brique polychrome ferment l'aile droite et l'aile gauche et, par leur forme arrondie, brisent l'aspect rectiligne de l'ensemble. Le corps de bâtiment principal est surmonté d'un puits de lumière visible de l'extérieur tel un belvédère qui éclaire en réalité le vestibule de l'étage. Le tout apparaît comme une forme pyramidale. Les communs sont au nombre de 6, indépendants les uns des autres et bâtis autour de la cours.
Murs et toitures des communs, de brique polychrome, sont en bon état. Ils consistent en vastes écuries et remises à voitures. Certains sont aménagés, d'autres aménageables. L'un d'entre eux a été aménagé en une grande salle de réception.
Caractéristique du patrimoine en brique du Bourbonnais et représentatif d'un décor néo-classique rare en ces contrées, le château est classé au titre des Monuments Historiques et bénéficie d'une protection totale avec tous les avantages associés dont la possibilité de faire subventionner les travaux jusqu'à hauteur de 85 % (Etat, Région, Département).

Le château

Il se compose d'un corps de bâtiment principal de plan rectangulaire et de deux ailes latérales en retour d'équerre. Le matériau employé, la brique polychrome, souligne la façade qui comporte de nombreuses baies. Une horloge d'origine sonne les heures. Le château donne sur une cour d'honneur de un hectare entourée de ses communs. Côté jardin, le château a vue sur une vaste forêt giboyeuse avec un étang et un parc aux arbres centenaires.
Le château appartint longtemps à la famille Cadier.
Cette famille de barons et officiers des Bourbons possédaient des hôtels particuliers à Moulins ainsi que le château et les terres de Veauce. Michel Cadier en 1692 rachète le château de Saint-Augustin et Veauce et en reprends les droits associés. En 1704, il édifie une chapelle avec la pose d’une cloche aux armes familiales (d’azur à un massacre de cerf ramé de 10 cors d’or). Son fils, Gilbert démolit le château féodal pour y construire un château de plaisance et relais de chasse de style Régence en 1730. Le château comportait 4000 ha de forêts, moulin, tuilerie, domaines et louageries.Par mariage, il passe au Comte Chaillon de Joinville qui le restaure et le mets au goût néoclassique. La salle à manger est décorée par les célèbres architectes Percier et Fontaine. Les jardins sont à l’italienne et à l’anglaise; œuvre du paysagiste Lalos.
Le fils du Comte Chaillon de Joinville n’ayant de postérité, le château passe à sa nièce Marie de Rolland qui donne tous ses biens à sa filleule Ludmila Olivier en 1916.
Le domaine est vendu en 2003 à un descendant de Michel Cadier.


Rez-de-chaussée
Un hall, départ de l'escalier en bois à double révolution, ouvre sur un vestibule qui dessert d'un côté, la salle à manger ; de l'autre, le grand salon. Du grand salon, l'accès se fait vers le petit salon puis la bibliothèque. De la salle à manger, des pièces plus petites dont une a actuellement la fonction de cuisine. La salle à manger accède à l'aile gauche du château où se situaient l'office, la cuisine et l'arrière-cuisine. Elle est desservie par un long couloir. Le salon donne vers l'aile droite du château qui comportait historiquement le logement du chapelain. Les murs sont recouverts de boiseries dans les salons et la bibliothèque. Ils sont peints en trompe-l'œil de faux marbre dans la salle à manger. Dans le vestibule, un carrelage en cabochon en pierre de Volvic et pierre de Bourgogne se poursuit dans la salle à manger par un sol en granito. Ces sols sont rares, voire uniques localement. Le salon est parqueté en point-de-Hongrie.
Premier étage
En haut de l'escalier, un palier donnant sur une pièce avec un puits de lumière dessert l'étage. En face, la vaste chambre du maître et son balcon côté jardin ; à droite, un couloir desservant les autres chambres, même dispositif du côté opposé. Le sol est de petites tomettes hexagonales ou de parquet. Ces chambres toutes louées comme chambres d'hôtes, ont un caractère historique marqué, elles sont décorées de boiseries, de dessus-de-portes, dessus-de- cheminées et leurs murs sont tendus de tissus damassés.
Ensemble de bâtiments
Ensemble de six bâtiments, lucarnes, toit de tuile et brique polychrome pour les murs. Anciens communs du château comportant écuries, granges, et remises à usages divers.

Ce que nous en pensons

Le château se distingue par sa grande unité de style tenant compte des réfections de 1821. Sa cour d'honneur ne manque pas d'impressionner et l'on peut imaginer personnes, équipages et chevaux lors des départs et retours de chasse, le château étant alors le siège d'une propriété de milliers d'hectares de forêt. Toujours protégé par ses 15 ha de terre et la proximité d'une vaste forêt giboyeuse qui forme, côté jardin, un étonnant paysage de chasse à l'aspect sauvage et la présence visible de cervidés, il se présente aujourd'hui encore comme une sorte de fief immuable. La situation centrale dans le pays et la facilité d'accès en font, pour des personnes d'horizons variés, un lieu de choix avec la possibilité éventuelle de racheter ultérieurement des terres attenantes à la propriété.

1 986 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 816907

Surface cadastrale 15 ha 60 a
Surface du bâtiment principal 920 m2
Nombre de chambres 6

Responsable régional
Bourbonnais


Claire Elie +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus