En Bourgogne, au milieu de 5 ha de terres,
un château entouré de ses dépendances aménagés dans un esprit de développement durable et de respect de l'environnement.
Auxerre, YONNE bourgogne 89000 FR

Situation

Au cœur de la Puisaye, se situe la propriété aménagée avec une grande considération pour l'écologie. De nombreux étangs cohabitent avec des forêts de chênes, des chemins creux, et des espaces naturels classés au titre de Natura 2000. Le domaine se situe à proximité des commerces et à quelques kilomètres d'une gare desservant Paris-Bercy en 1h10. La ville la plus proche, célèbre pour son marché du samedi matin, fut la patrie de Pierre Larousse. Des villages très connus comme Saint-Sauveur-en-Puisaye où Colette a passé son enfance, Saint-Fargeau et son château qui abrita la Grande Mademoiselle puis l'académicien Jean d'Ormesson. De nombreuses églises du 13ème siècle ont gardé leurs décors d'origine. De nombreux concerts y ont lieu chaque été lors des estivals.

Description

Un parterre de graviers contourne la propriété et permet aux véhicules d'y stationner. Le château est entouré de plusieurs dépendances dont une plus imposante que les autres car elle constitue une véritable demeure. Des arbres centenaires cohabitent avec un verger composé de poiriers, pommiers, mûriers, pruniers et, comme il se doit, un potager bien entretenu.
Du côté nord-est, la terrasse du château surplombe une campagne environnante onduleuse. Plusieurs entrées accèdent à la propriété dont une par grand portail en fer forgé dit portail en hérisson.

Le château

Il date du 18ème siècle et s'est agrandi au fil du temps jusqu'à l'aube du vingtième, époque à laquelle un travail de mise au goût du jour et de restructuration agraire sur l'ensemble du domaine, de mise en valeur et de modernisation a été mis en œuvre. L'édifice se compose de trois parties : un corps principal, deux pavillons, dont l'un, plus important, se distingue par un belvédère construit au 19ème siècle. La particularité du bâtiment réside dans la pierre calcaire blanche qui fait ressortir le bleu de bourgogne des divers garde-corps. Presque toutes les impostes des ouvertures sont en verre, ce qui donne lieu à une forte luminosité à l'intérieure du bâti. La façade du château s'agrémente de jambes harpées. Les encadrements des baies s'accompagnent de moulures en forme de médaillon représentant un feuillage. Au-dessus des porte-fenêtres dans la partie centrale du bâtiment, ainsi que sur le pavillon, des corniches avec larmier chanfreiné. Les fenêtres s'ornent de chambranles à crossettes et les dessus des ouvertures sont très souvent agrémentés de motifs moulurés.
Une architecture mêlant plusieurs types de toiture, un toit à deux pans couvert d'ardoise, percé de fenêtres lucarne, puis deux toits en pavillon. La façade côté parc, située au nord-est, présente une toute autre architecture. Deux tourelles avec un toit en poivrière et deux pavillons dont un se distingue par sa forme arrondie. Le pavillon principal possède une terrasse semi-circulaire à balustre carré en poire.
Accolé au château, un bâtiment où l'on pourrait créer une salle de réception.


Rez-de-chaussée
Une porte vitrée à double battant ouvre sur une entrée lumineuse. Le sol y est de carreau de ciment polychrome s'inspirant de feuillage stylisé. Passé une deuxième double-porte vitrée, un escalier tournant. Des panneaux à grands-cadres donnent le ton. Un vestibule assez large, très lumineux, parqueté à l'anglaise, dessert une cuisine toute équipée, éclairée par une fenêtre qui donne sur le parc côté nord-est. Des lambris d'appui et des tables oblongues à grands-cadres décorent la pièce, avec toujours un parquet à l'anglaise. Dans le prolongement, une salle à manger d'aspect très conviviale. Elle se caractérise par des baies en lancettes et des solives au plafond et une cheminée à foyer ouvert. Le dallage du foyer en marbre noir prolonge la surface de l'âtre en marbre rose et noir. Elle se distingue par son rétrécissement ébrasé en métal noir. Les piedroits angulaires représentent des colonnes doriques en bois clair. Sur le manteau, des éléments floraux sculptés ne manquent ni d'élégance ni de caractère. La cheminée est surmontée d'un trumeau où le blason d'anciens propriétaires apparaît, mis en relief par de nombreuses moulures dentelées et semi-circulaires. Le sol est couvert d'un parquet à point-de-Hongrie. La pièce dessert un salon assez volumineux, de surface octogonale. Une cheminée en pierre, à foyer ouvert, se situe dans la partie centrale de la pièce. Elle est surmontée d'un trumeau, peut-être du 18ème siècle. La qualité du parquet et des moulures, tout comme la rosace centrale, donnent un caractère aristocratique à l'ensemble du salon. Les portes en enfilade sont surmontées d'un encadrement mouluré qui représente des feuillages. Les ventaux des portes se constituent de petits carreaux en verre qui laissent transparaître la lumière dans chaque pièce. Les poignées de portes dorées sont très délicates. Une seconde cuisine pourrait éventuellement devenir une autre pièce tel un petit salon de lecture. Un autre petit salon avec une cheminée prussienne de ton vert fait son effet. Cachée par des paravents, une chambre avec une vue spectaculaire sur toute la campagne environnante fait face au petit balcon semi-circulaire au nord-est. Les moulures sont toujours présentes et restent très harmonieuses. Une porte du salon ouvre sur un palier qui dessert une salle d'eau et des toilettes pour visiteurs.Trois escaliers tournants coexistent au rez-de-chaussée et mènent aux étages : l'escalier nord, l'escalier central face à l'entrée principale et l'escalier sud. Les marches sont en bois, l'escalier principal se distinguant par sa marche adoucie en pierre et le départ de la rampe en fonte très ouvragé.
Premier étage
Le palier est entouré de placards. Un couloir dessert différentes chambres exposées, soit au sud-ouest soit, au nord-est. Toutes différentes, elles ont chacune une salle de douche et des toilettes. Certaines possèdent de très belles cheminées à foyer ouvert en marbre du 19ème siècle. Elles portent des noms de plantes aromatiques ou de fleurs présentes dans la propriété : cosmos, jasmin, iris, lavande, romarin, aneth, anémone pervenche etc. Des éléments originaux et d'origine s'inscrivent dans les lieux comme par exemple des suspensions de cintres en fonte très décoratives qui se déploient ou encore, une fontaine destinée au lavage des mains avant de descendre prendre ses repas. Tout l'étage est parqueté.
Deuxième étage
Quoique la hauteur sous plafond y soit moins importante, les chambres demeurent très agréables. Elles ont presque toutes leur douche et leur toilette. Dans les combles aménagés, isolés, une salle de jeux d'une surface importante.

Une maison à usage d'habitation

Une maison parfaitement aménagée à usage d'habitation. Elle se situe à proximité du château. Il s'agit d'un ancien bâti avec un toit à deux pans, couvert de tuile artisanale, plate, bourguignonne. Les baies ont un encadrement en anse de panier jouxtant la pierre et la brique provenant de la Puisaye.


Rez-de-chaussée
L'entrée de la maison est marquée par quelques éléments d'origine tel que la mangeoire, aujourd'hui élément décoratif, et de la tomette ancienne. Une entrée à usage de salon spacieux et original par la présence d'un insert central ornementé d'anciens éléments de pierre provenant d'une cheminée du château. Dans le prolongement, une cuisine/salle à manger, toute équipée et éclairée par des ouvertures donnant sur le verger et le potager de la propriété. Le rez-de-chaussé est occupé aussi par deux chambres dont une, très spacieuse, pourvue de nombreux placards intégrés faits sur mesure et d'une salle de bain attenante. Un escalier placé entre le salon et la cuisine mène aux chambres du premier étage.
Premier étage
En haut de l'escalier, un grand palier dessert quelques chambres. Des éléments de lambris donnent beaucoup de caractère à l'ensemble. Les trois chambres qui occupent le niveau ne manquent pas de charme. L'une d'elle est exaltée par la charpente qui est mise en valeur et par le balcon donnant sur l'arrière de la maison.

Deux autres dépendances

Les deux autres dépendances, anciens bâtis agricoles, sont proches du château. Il serait facile de les aménager en salle de réception ou en gîte.

Ce que nous en pensons

Un domaine où l'environnement rime avec écologie. Les propriétaires, soucieux de la planète, ont su préserver le château, et les dépendances, en les équipant de panneaux solaires, de chanvre comme isolant pour les murs, d'un chauffage au sol équipée d'une chaudière à bois déchiqueté et d'un double-vitrage dont sont pourvues toutes les baies du château et de la grande maison. Les propriétaires font chambres d'hôtes, gîte, et louent le château pour des mariages, séminaires, etc. Le chiffre d'affaires est important et va en grandissant. Le domaine remporte un grand succès économique. L'environnement reste agréable, facile d'accès. Autre point important, chaque chambre possède sa salle de bain. De beaux éléments d'origine agrémentent les lieux. Aucuns gros travaux ne sont à prévoir.

Vente en exclusivité

1 272 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 215249

Surface cadastrale 5 ha
Surface du bâtiment principal 653.82 m2
Surface des dépendances 560 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Autour de Saint-Fargeau


Isabelle Ponelle       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plus