Sur l’axe Rennes-Redon, un château du début du 19ème siècle, entièrement à réhabiliter,
et son parc paysager de six hectares avec pièce d’eau
Redon, ILLE-ET-VILAINE bretagne 35600 FR

Situation

À quarante minutes au sud de Rennes et à vingt minutes de Redon. Paris est à deux heures de TGV. Le Golfe du Morbihan est à une heure de route. La métropole nantaise à une heure et quart. Au carrefour de l’Ille-et-Vilaine, du Morbihan et de la Loire-Atlantique. Nombreux sentiers de randonnées à la découverte d’un territoire aux paysages variés. Couvert de forêts et d’anciens moulins à vents sur ses coteaux, ce bassin fertile se dessine au gré du fourmillement de ruisseaux qui lézardent et irriguent cette campagne. À deux kilomètres d’un bourg de trois mille huit-cents habitants. Commerces, marché de producteurs, écoles et services de proximité.

Description

Une large allée bordée de grands arbres mène sur plusieurs centaines de mètres au cœur de la propriété de six hectares. Là, se dresse le pavillon de gardien ainsi que l’écurie. Au bout de l’allée, le château se devine au travers de la large frondaison des arbres. Au milieu du domaine entièrement boisé, posé sur les hauteurs d’une clairière, site d’un ancien manoir, le château 19ème de style néo-classique se reflète dans le large plan d’eau qui, en contrebas, lui fait face. Autour du château, rayonnant en étoile des allées invitent à la promenade. Le domaine appartenait à un couple d’artistes. Tous deux issus de grandes familles aristocratiques, ils se passionnent pour les arts, côtoyant les artistes en vogue dans les lieux mondains du Second Empire. Si lui s’adonne à l’horticulture et à la photographie apprise auprès de Gustave Le Gray, elle s’exerce au dessin et à la peinture pour lesquelles elle se révèle particulièrement douée. Leur fils unique, fera de ce château sa résidence d’été. Durant la Seconde Guerre Mondiale, avec son épouse, c’est là qu’ils recueillent et cachent des aviateurs américains.

Le château

D’une surface habitable d’environ 900 m², il est édifié sur une éminence entre 1830 et 1840. En pierre, de plan rectangulaire, il est construit dans le style néo-classique. Sur un soubassement en granit, les murs sont élevés en schiste recouvert d’un enduit à la chaux. Les chaînes d’angle à bossages, les jambages, les linteaux, les corniches et les piliers sont en pierre calcaire. Le château s’organise en sept travées de baies. Sur la façade principale aspectée au sud, en partie centrale, un large perron en granit mène à un porche à quatre piliers surmonté d’une terrasse. La balustrade de la terrasse et les garde-corps des baies sont en fonte à décors floraux. Au nord, un perron permet également l’accès au parc. Couvert d’ardoise, l’édifice est coiffé de cinq lucarnes et de deux grandes cheminées appareillées en brique.


Les caves
Elles sont accessibles intérieurement par l’escalier de service et extérieurement par une descente au pignon est. Un long couloir distribue neuf pièces dont une ancienne cuisine avec cheminée en granit. Ancienne chaufferie, bûchers et cave à vins. Ces pièces sont en partie éclairées par des soupiraux.
Rez-de-chaussée
L’entrée principale en façade sud ouvre sur un large vestibule sur parquet à échelle en chêne. Cette pièce dessert : d’un côté, une pièce à alcôve avec cheminée et pièce de douche avec toilettes ; de l’autre, grand escalier en chêne à l’anglaise accédant au premier étage. Le vestibule ouvre sur un salon de 40 m² sur parquet à échelle éclairé par trois grandes portes fenêtres ouvrant sur le perron de la façade nord. Ce salon donne, d’un côté, sur la salle à manger ; de l’autre, sur le grand salon. Six grandes baies éclairent celui-ci de plus de 50 m² sur parquet à point-de-Hongrie et plafond à décor de rosace et de corniches à modillons. Les pièces de réception ont une hauteur sous plafond de 4,70 mètres. Dans le prolongement de la salle à manger, un dégagement dessert la cuisine, l’office et l’escalier de service menant de la cave au deuxième étage.
Premier étage
Le grand escalier conduit à un palier ouvrant sur un long couloir distribuant cinq grandes chambres sur parquet avec alcôves et cheminées en marbre. La chambre centrale aspectée au sud accède à la terrasse. Trois pièces d’eau, toilettes. Au bout du couloir l’escalier de service. Les pièces ont une hauteur sous plafond de 3,50 mètres.
Deuxième étage
Par l’escalier de service, un long couloir accède à quatre chambres éclairées par des lucarnes et huit petites pièces sans ouvertures et mansardées. Étage surmonté d’un grenier (trappe d’accès dans le couloir).

Le parc

D’une superficie approchant six hectares, il se décline en cinq hectares de bois et un hectare de clairière autour du château. En contrebas de la clairière, un étang d’une superficie d’environ 4.000 m², reflète la façade du château sis quelques dizaines de mètres plus haut. À côté du plan d’eau, un court de tennis. À l’arrière des écuries, un verger d’environ 800 m². Autour du château, de larges sentes cheminent dans le bois.

Les dépendances


Maison de gardien
À une soixantaine de mètres du château, cette maison en pierre est élevée sur sous-sol. Elle est surmontée d’une toiture d’ardoise à demi-croupe coiffée d’un épi de faîtage et d’une cheminée en brique. Un perron accède à la porte d’entrée ouvrant sur un vestibule desservant la cuisine, le séjour, les toilettes et l’escalier. À l’étage, deux chambres et une salle d’eau. Accès à la cave par une descente extérieure.
Ecuries
À côté de la maison de gardien, le bâtiment est construit en pierre et couvert d’ardoise. Au rez-de-chaussée, il se divise en quatre pièces : l’ancienne sellerie, l’écurie et deux remises à portes cochères. Au-dessus, grenier à foin. À proximité, un puits.

Ce que nous en pensons

Faisant la part belle à une nature, en apparence, sauvage, le parc s’organise autour de cinq larges sentes rayonnant en étoile. Une plantation arbustive se dessine à l’ombre des allées. Le parc et son plan d’eau constitue un biotope désormais rare. Fougères, graminées, plantes de berges et plantes aquatiques en constituent les bases où plantes annuelles de passage et petits animaux peuvent trouver refuge. La fraîcheur des grands arbres laisse place à la clairière servant d’écrin au château. Boiseries, volets intérieurs, rosaces, corniches, parquets. La vaste et élégante demeure a conservé l’équilibre de son origine. Des travaux conséquents sont à prévoir. L’esprit des lieux n’attend qu’une restauration soignée pour s’illustrer de nouveau.

Vente en exclusivité

395 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 649547

Surface cadastrale 5 ha 98 a 15 ca
Surface du bâtiment principal 900 m2
Surface des dépendances 200 m2
Nombre de chambres 15

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Ouest des pays de Rennes et de Broceliande


Lucie Riaux +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus