château à vendre touraine - val de loire

Dans la vallée de la Loire, entre Tours et Amboise,
un château du 16ème siècle inscrit MH, ses dépendances, dans un parc de 5 ha et 20 ha de terres.
Tours, INDRE-ET-LOIRE centre-val-de-loire 37000 FR

Situation

A un peu plus de deux heures de Paris par l'A10, vingt minutes de Tours (gare TGV ralliant Paris en cinquante minutes ; aéroport assurant des vols directs et réguliers pour Londres, Dublin, Marseille, Porto et Marakkech). Dans une région touristique au riche patrimoine historique, architectural et naturel, inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Paysage vallonné d'un vignoble millénaire réputé. Douceur tourangelle. Entre les vignes et la Loire, au cœur d'un village.

Description

Construit au début du 16ème siècle, le château servit de dépôt d'armes au Baron de Castelneau, l'un des principaux meneurs de la conjuration d'Amboise en 1560. Le complot découvert, les conspirateurs furent emprisonnés et le château incendié. Il fut reconstruit au 17ème siècle. De la place de l'église vers les coteaux, derrière de hauts murs, le parc s'étend de part et d'autre de la route, enjambée d'une large passerelle. Les terres situées au sud du château sont aussi accessibles directement par un tunnel passant sous la rue centrale du village. Non exploitées, celles-ci garantissent au château une vue dégagée et protégée sur la vallée. Le domaine situé dans le village s'étend donc du nord au sud de celui-ci. Au nord du château, l'allée traverse le parc aux arbres plusieurs fois centenaires puis débouche sur la cour d'honneur. Au sud du château, la terrasse, le jardin et, en contrebas, un terrain de tennis et un espace piscine. A l'est de la cour d'honneur, caves et orangerie troglodytiques, un pavillon dit de l'horloge et les dépendances.

Le château

Reconstruit au 17ème siècle. Les façades et toitures, exceptées celles de la petite chapelle du 19ème siècle, sont inscrites à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Le corps de bâtiment principal, rectangulaire à la base est pourvu sur sa façade nord de deux ailes en retour d'angle. Les baies sont croisées à meneaux ou demi-croisées, excepté au centre des deux façades. Les toitures sont en ardoise. Les lucarnes pour la plupart sont à gâbles renaissance encadrés de pinacles, les autres sont en œil-de-bœuf. Les parties centrales des deux façades principales sont composites et semblent avoir été achevées au début du 19ème siècle, sous la Restauration. Porte-fenêtre encadrée de pilastres rehaussée d'un fronton circulaire puis d'un vitrail, lucarne à fronton triangulaire sur la façade nord. Porte-fenêtre encadrée de colonnes et surmontée d'un vitrail, lucarne à fronton triangulaire, grand perron à double révolution côté jardin.


Rez-de-chaussée
Le hall d'entrée est traversant, accédant au jardin comme à la cour. Le vaste escalier de bois du 17ème siècle avec deux volées droites et une grosse rampe à balustres carrés est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques, la hauteur sous plafond se rapproche des huit mètres, le sol est à cabochon. Vitraux, tableaux et armures enrichissent généreusement l'endroit. De part et d'autre du hall d'entrée, les salles de réception. A droite deux belles salles et à gauche, un salon et une bibliothèque. Les cuisines et offices sont installées dans les ailes. Proche du salon, un deuxième escalier dessert les étages et le sous-sol.
Rez-de-jardin
Côté jardin, sous le perron, les toilettes et un escalier rejoignant le rez-de-chaussée. A l'ouest réserves, douches, toilettes et un escalier accédant aux cuisines du rez-de-chaussée. A l'est, bureau, réserves, l'escalier rejoignant le rez-de-chaussée près du salon.
Premier étage
De part et d'autre de l'escalier central, ce sont trois chambres avec salle de bain et toilettes. La plus grande chambre mesure 45 m² et la plus petite 21 m². Escalier de service.
Deuxième étage
Ce sont huit chambres légèrement mansardées avec salle de bain et toilettes. Escalier de service.

Le pavillon de l'horloge

Le bâtiment est adossé par un pignon au coteau, sorte de longère en retour d'angle, une partie du bâtiment se situant en limite de propriété. Les murs sont blancs et la toiture de petite tuile est percée de grandes lucarnes meunières. Le bâtiment est surmonté d'un campanile où une horloge a remplacé une cloche. La moitié du bâtiment est actuellement occupée par deux chambres au rez-de chaussée et trois chambres à l'étage.

Maison de gardien

En limite de propriété, c'est une maison basse d'une superficie de 170 m² présentant au rez-de-chaussée un séjour, trois chambres, une salle de bain et des toilettes.
A l'étage, trois chambres et une salle d'eau.

Ce que nous en pensons

Bénéficiant de la proximité d'Amboise et de Tours, tout en étant à l'écart des grands axes, le lieu est calme. Emblème du village de par sa position centrale cet édifice a taille humaine a tout à fait sa place auprès des plus grands des châteaux de la Loire. C'est ce que rappellent le baron de Castelneau et Jean du Barry, seigneur de la Renaudie, tous deux présents sur les vitraux du hall d'entrée, témoins de l'ancien fief des protestants.

2 650 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 934942

Surface cadastrale 25 ha 62 a 57 ca
Surface du bâtiment principal 1250 m2
Surface des dépendances 600 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Nord-est Indre & Loire


Marie-Antoinette de Groulard    +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus