château à vendre val-de-loire - loiret

Au coeur du Loiret, dans le Centre-Val-de-Loire,
un château immergé dans la nature
Briare, LOIRET bourgogne 45250 FR

Situation

Non loin de Briare, de ses célèbres canaux et réputés émaux, à quelques minutes des commerces, se dresse un petit château du 19ème siècle entouré de presque cinq hectares de terres. Le domaine est à une heure et demi de la capitale par la route.
Une gare SNCF à proximité de la propriété, dessert la gare de Paris-Bercy en une heure et demi.
La propriété se situe dans un village non seulement bucolique, par la présence de nombreuses forêts et d'étangs, mais aussi historique.
En effet, proche du château, un autre édifice important de par sa taille et aussi par son histoire : le château du « Muguet », inscrit comme Monument Historique en 1991, a accueilli la conférence de Briare les 11 et 12 juin 1940.

Description

Après une succession de forêts giboyeuses, d'étangs et de terres de bocage, un petit chemin bien dessiné mène à la propriété : soudain, une vue saisissante du château qui se dresse au centre du parc. De chaque côté de l'allée se tiennent les dépendances, anciennes exploitations agricoles. Un potager, presque accolé à la demeure, fait face à une mare au biotope très riche. Une cour couverte de gravier sert d'aire de stationnement pour les véhicules. Sur l'un des côtés, une petite tour se dresse devant un étang bordé d'une forêt dont les arbres se reflètent dans l'eau. Des bancs autour du plan d'eau sont disposés à l'intention des promeneurs.

Le château

Il fut la propriété de la famille de Cosnac qui fit construire dans la deuxième moitié du 19ème siècle le château voisin du Muguet. Le domaine prit alors le nom de Vieux Muguet pour se distinguer de la nouvelle résidence des Cosnac.
Le château, construit dans la première décennie du 19ème siècle est d'une grande simplicité architecturale. Il se compose d'un corps de bâtiment à un étage sous combles avec deux ailes en retour d'équerre.
Sur chaque partie du bâtiment s'inscrit une date de construction : le corps central a été bâti en 1816 ; celui de droite, en 1822 et enfin, 1826 pour l'autre pavillon.
Toutes les baies de l'édifice, du moins celles des deux premiers niveaux, ont un encadrement en anse de panier. Les chaînages d'angle toujours en brique de la région sont mis en relief sur les deux pavillons. Le toit en ardoise, à deux pans, s'orne de fenêtres en lucarne.
Au rez-de-chaussée, chaque ouverture comporte des volets pleins. L'entrée principale est précédée d'une petite allée pavée, ornée de vases médicis et d'un petit jardin dessiné à la française. Dans le parc, une tourelle à toit conique, corniche et encadrement de porte en brique, marque cette architecture d'une grande sobriété.


Rez-de-chaussée
Une entrée entièrement carrelée se voit ornée de piliers de bois reposant sur des socles en pierre. Elle dessert une vaste cuisine très bien éclairée. Quelques poutres au plafond et des colombages marquent sa rusticité. Entre les poutres des colombages, une sorte de cloison très ancienne, apparaît la salle à manger. Nulles poutres dans la salle à manger mais des moulures très ouvragées tel des dards et modillons. Le sol est couvert d'un dallage bicolore. Une cheminée avec insert surmontée d'un trumeau empire. Trois chambres très spacieuses, supportent des grosses poutres anciennes sans en altérer la hauteur. Aucun effet d'écrasement grâce aux murs blancs qui mettent en relief les éléments en bois et aussi la hauteur sous plafond qui reste supérieure à 2,50 m. Chacune des chambres est en partie dallée. Ces pièces sont éclairées par des baies aujourd'hui protégées par du double-vitrage. L'entrée est aussi le départ d'un escalier tout en chêne menant aux étages. Il s'agit d'un escalier tournant, avec une première marche en pierre, adoucie, usée par le temps. Un garde-corps porte une main-courante. Le départ de la rampe demeure assez sobre. Le mur fait apparaître des poteaux corniers.
Premier étage
Il laisse place à un élégant salon qui est important par ses dimensions et aussi, par les nombreuses baies installées des deux côtés de la pièce. Les poutres cohabitent avec un sol tantôt couvert de tomette ancienne ou d'un parquet à l'anglaise. Quelques piliers en bois apparaissent ici et là. Une grande pièce d'un type commun à certaines demeures parisiennes dans le quartier du Marais des 17ème et 18ème siècles.
Les deux côtés du salon se répartissent en deux appartements composés chacun d'un salon, d'une chambre ou deux, et de leur salle de bain attenante.
Deuxième étage
Il comprend quatre petites chambres avec, pour chacune, une salle de douche et des toilettes. D'intéressants éléments d'origine comme cette variante de tomettes entrecoupées par des travées en bois ont été conservés.
Bâtiment de dépendances
Les deux bâtiments qui les constituent se situent de chaque côté de l'allée menant au château. L'une était autrefois une écurie, transformée par la suite en une longère. Elle est aujourd'hui à usage de salle de réception avec une cheminée à foyer ouvert. Une cuisine d'appoint y est également installée ainsi que des toilettes. L'ensemble est demeuré dans son état d'origine.
La deuxième dépendance a été rénovée récemment et transformée en une très grande salle de réception. Un vestiaire, une cuisine professionnelle et des toilettes. Une salle très claire par la présence de grandes baies vitrées qui donnent sur le parc.

Ce que nous en pensons

Une propriété saisissante par son environnement. Aucune nuisance à proximité : seul le doux bruissement des feuilles ou le roucoulement des oiseaux. Le château a le privilège d'avoir une vue très dégagée sur la campagne et de disposer de deux plans d'eau : une mare et un étang.
Les deux dépendances, lieux privilégiés pour des réceptions, représentent aussi de vrais potentiels économiques. La maison est aujourd'hui habitable car habitée. Certains travaux devront cependant être mis en oeuvre pour profiter du potentiel de l'ensemble du lieu.

860 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 351862

Surface cadastrale 4 ha 55 a 36 ca
Surface du bâtiment principal 630 m2
Surface des dépendances 333 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Autour De Saint-fargeau


Isabelle Ponelle       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus