A moins de deux heures de Paris,
un château du 16ème siècle entouré de ses 40 ha de terres
Briare, YONNE bourgogne 45250 FR

Situation

A la croisée de l'Yonne, du Loiret et de la Nièvre, un château et ses nombreuses dépendances dont un chai et des écuries, se situe dans un village à proximité de Saint-Fargeau et de Guédelon.
La gare la plus proche réside à un quart d'heure du domaine, à Briare où elle dessert Paris Gare de Bercy. Toutes les commodités de la vie quotidienne sont basées dans les villages alentours à quelques minutes de la propriété.
Le domaine demeure dans une commune qui est une immense tâche de verdure parsemée de clairière et sillonnée de chemins pour y circuler.

Description

Pour accéder à la propriété, des forêts parsemées elles-mêmes de petits étangs, refuges de gros gibiers, mènent directement au château. Puis des étendues de champs, de vignes qui avaient été plantées auparavant pointent à l'horizon. Un imposant et élégant château apparaît, muni d'une toiture originale chapeautée de tuiles vernissées, réhaussée sous la lumière par ses pierres calcaires blanches qui recouvrent la demeure.
De nombreuses dépendances précèdent la grande maison, puis un important portail ouvragé doré se tient à l'entrée de la propriété.Une grande cour pavée permet de stationner auprès du château. L'environnement reste marqué d'une part par la présence d'une forêt plantée de nombreux chênes au Sud et au Nord, et des champs à perte de vue. Une chapelle dissimulée parmi les hautes herbes veille sur la propriété. Le vieux château sommeille en attendant quelqu'un qui le refasse revivre à travers de nouvelles aventures.

LE CHÂTEAU

La famille qui marquera l'histoire du domaine est sans nulle doute la Famille de Lestrade qui restera dans la propriété de 1821 à 1909 et qui demeure à l'origine de quelques changements architecturaux.
En arrivant au domaine,une grille ouvragée dotée de pointes dorées à la feuille d'or, ouvre sur l'entrée du domaine. Deux pavillons en pierre calcaire blanche, munis chacun d'une tour ronde avec un bandeau circulaire en tuiles vernissées, donnent le ton. Chaque tour possède sa girouette.
Les toitures en tuiles de couleurs ont été entièrement rénovées par un des occupants du château. Les deux pavillons sont percés de baies à petits carreaux à double ventaux. Des petites ouvertures dans le haut des deux tours font figure de meurtrières à rotules. Les chaînages des deux pavillons sont en pierre calcaire et un bandeau mouluré longe les façades des deux pavillons. Les portes d'entrées se dotent d'un arc en plein cintre à voussoirs passant en pierre. Les deux bâtis sont bordés par un muret de clôture. Devant les deux pavillons, une grande cour pavée se présente face au logis principal qui est clôturée en partie par une balustrade. Les balustres sont remplacées par intervalles réguliers par un muret, le dé.
Le château proprement dit est divisé en trois parties. Il est flanqué de deux pavillons, à droite et à gauche et au centre un corps important a été édifié au 19 ème siècle par le comte de Lestrade. L'entrée principale se fait grâce à un perron de quelques marches et une double porte en bois comportant des vitraux. L'ouverture s'orne de volutes de chaque côté. Au premier étage deux baies jumelées avec un garde-corps à balustre, puis une frise moulurée longe la façade. Celle-ci est surmonté du blason du marquis de Lestrade qui représente un fasce à 3 étoiles et à 5 branches, symboles de la destinée humaine, une ceinture encadrée par trois hermines qui évoquent l'innocence et la grandeur. Deux lions ont été placés de par et d'autre du blason afin de symboliser la force et le courage. Le tout est surmonté d'une couronne de marquis, statut social de Georges de Lestrade.
Le soubassement du château possède des soupirails. De chaque côté du corps central, les deux pavillons sont percés de lucarnes attiques. Plusieurs oeils-de-boeufs barlongs agrémentent l'étage des combles.


Niveau de soubassement
Au niveau du soubassement se trouve une cave voûtée ainsi que plusieurs salles techniques. La cuisine du château demeure très grande, environ 20 m², elle possède un carrelage au sol et est dotée d'une cheminée à foyer ouvert. Même si elle se situe à ce niveau,, la cuisine reste lumineuse grâce à la présence de quelques ouvertures qui donnent sur la cour, côté ouest et aussi par la chaux de couleur blanche émise sur les murs. La pièce reste très agréable.
Rez-de-chaussée
A l'Ouest, un très grand hall d'entrée qui faisait office de vestibule à l'époque, parquetté à l'anglaise, est marqué par un double escalier révolution à balustre en chêne. Une atmosphère de chasse règne d'emblée dans la pièce par la profusion de trophées exposés au mur. Un luminaire en bois d'une quinzaine de feu est suspendu à une chaîne, ce qui permettait autrefois de le descendre pour allumer ou éteindre les bougies. Le plafond est orné de poutres en chêne. Deux portes en bois ouvragées et incrustrées de vitraux au centre ouvrent sur un vestibule de 53 m² environ parquetté à l'anglaise. La pièce comporte un lambris d'appui couronné par une cimaise et des tables oblongues à grands-cadres. Toutes les baies sont à double ventaux à petits carreaux qui donnent sur le parc à l'ouest. Les baies possèdent des volets en bois intérieurs, des volets brisés.
Toutes les pièces du rez-de-chaussée sont à enfilade, ce qui permet d'avoir une vue sur toutes les salles. Les pièces sont exposées à l'ouest. L'aile gauche du vestibule présente une salle à manger de 33 m² environ dotée d'un lambris d'appui en bois peint de couleur clair et d'une niche concave au centre qui enjolive le lieu. Les portes à enfilade donnent beaucoup de cachet à la demeure. Des toilettes d'invités carrelées, composées d'un meuble ouvragé en bois à deux vasques en porcelaine et dotées de placards, sont éclairées par une haute baie donnant sur le parc et deux grandes portes en bois sculptées accompagnent les toilettes.
Un bureau attenant à la salle à manger de 28 m² environ et de 3m30 de hauteur de plafond est séparé par une porte battarde en bois.Le sol est recouvert d'un parquet en points de Hongrie et d'un plafond à caissons.Des lambris d'appui en chêne parcourent la pièce éclairés par deux grandes baies à l'ouest et une autre au Nord.
L'aile droite du vestibule donne sur un salon de 45 m² environ qui comporte un plafond à la française et également un parquet en points de Hongrie. Les hauteurs de plafond mesurent environ 3m50. Une cheminée à foyer ouvert agrémente le salon. Elle reste originale par sa modénature. Elle comporte une colonne en bois ronde de chaque coté du foyer qui forme les piedroits angulaires. Le rétrécissement ébrasé se compose de mosaîques turquoise et d'un manteau en bois. Un petit boudoir attenant à la pièce se compose d'une bibliothèque sur tout un pan de mur éclairée par une grande baie. S'ensuit une salle de billard agrémentée d'un petit bar en bois et d'un cabinet de toilette.
Premier étage
Le premier étage comporte six chambres et toutes ou presque détiennent leurs salles de bains. Les chambres détiennent des dimensions généreuses de 15 à 20 m² environ. Certaines détiennent une belle alcôve qui permet d' exposer un double lit . Les salles de bains et les toilettes sont recouvertes de mosaiques de différentes couleurs qui proviennent de la célèbre manufacture de Briare créée au 19ème siècle. Tous les radiateurs ont été changés, ils sont en fonte sculptés et parfois, dans certaine chambre se dissimule un radiateur où un petit emplacement permettait d'y exposer une bouillotte pour la tenir au chaud pendant la saison d'hiver.
Chapelle
Une chapelle édifiée au 19ème siècle à proximité du château, au Nord-Est, a été la dernière oeuvre de Georges de Lestrade. Elle a été construite sur un caveau qui n'a pas abrité de sépultures. Le monument religieux est orientée nord-sud et présente un plan en croix. Des vitraux avaient été installés sur chaque ouverture mais avec le temps ont disparu.
Bâtiment de dépendances
Des dépendances aux toits vernissés complètent en partie ce bien historique.Trois bâtiments forment un U avec au centre un parterre de pelouse agrémenté d'une fontaine en pierre. Un premier bâtiment abrite quatre chambres, toutes confortables munies de salles de bains et de toilettes carrelées. Puis un autre renferme deux boxes agrémentés d'un oeil de boeuf en brique rouge de la région.
Et le troisième bäti muni d'une grande baie vitrée fait apparaître une grande salle de réception d'environ 100 m² suivie d'une cuisine avec un fournil. La charpente a été refaite et est apparente, ce qui donne un charme fou à ce lieu de convivialité. Une vue spectaculaire sur l'environnement se dégage de cet endroit
Ecuries
Une écurie de 16 boxes tout à fait opérationnelle avec scellerie, aire de lavage, un bureau et aussi une chambre pour le palfrenier restent parfaitement préservées. Chaque box est muni de ventaux coupés.
Chai
Un chai en parfait état composé de cuves en inox qui peuvent être utilisées à n'importe quel moment. Un des occupants du château dans les années 80, acheta des terres dans la Nièvre et lança une culture viticole. Il acheta en tout 7 ha de terres AOC 5 ha de vignes et 2 ha de terre. Il cultiva du sauvignon pour le vin blanc, 80 pourcents de pinot et 20 pourcents de gamay pour le vin rouge. Et là le vin de la propriété était né. Ensuite, la tradition s'est perpétuée avec le "côteau du gênois" qui a eu une médaille d'or en 2013. A proximité du chai se trouve un autre bâtiment qui servait à la dégustation du vin entre autre mais aussi pour les chasseurs qui venaient de loin pour expérimenter leur activité, et ainsi ils pouvaient rester dormir à l'étage qui se compose de plusieurs chambres .
Ancien corps de ferme
Une très grande grange à proximité du château en réfection, ainsi que deux autres maisons qui datent de 1920 ont du faire office de maisons de gardien.
Hangar
Un Hangar de 1200 m² environ abritait autrefois des fruits pour la confection de sirops et au premier étage se tenaient des bureaux. L'occupant de l'époque avait planté dans la propriété 50 ha de cassis, 20 ha de groseilles et 5 ha de framboises .

Ce que nous en pensons

Pour ceux qui aiment la nature, les chevaux, le vin et la chasse, la propriété sera un endroit idéal pour s'épanouir.
Le château en lui-même reste en très bon état, et de taille humaine. Une famille peut s'y installer sans faire de travaux. Les dépendances sont nombreuses, mais de grandes possibilités économiques peuvent être envisagées : louer l'écurie où se trouvent de nombreux boxes, les communs demeurent en parfait état et l'occupant peut facilement faire des chambres d'hôtes, puis un chai pratiquement neuf ce qui est rare avec toute l'installation nécessaire pour la production d'un vin en région d'AOC. Le château possède des vignes aussi un peu en retrait dans le Loiret. Et enfin un endroit parfait pour la chasse où l'on peut recevoir sans problème les chasseurs et festoyer.

2 200 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 393184

Surface cadastrale 40 ha
Surface du bâtiment principal 507 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Autour De Saint-fargeau


Isabelle Ponelle       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus