Dans le Bourbonnais, un remarquable domaine agricole et forestier,
autour d'un château et de grandes dépendances

Moulins, ALLIER auvergne 03000 FR
Auvergne

Situation

Le Bourbonnais est un pays de pâturages, de grandes forêts de chênes, de terres fertiles, de chasse et aussi d’histoire. Belles demeures, manoirs et châteaux ne sont pas rares dans la campagne et les villages qui la parsèment. Sous l'Ancien Régime, le Bourbonnais était l'itinéraire le plus rapide entre Paris et Lyon. Aujourd'hui la célèbre N.7 le traverse toujours, à 4 voies sur de nombreux tronçons, avant d'être relayée par l'autoroute A77 (gratuite) en direction de Paris. Il faut ainsi 3h10 pour rejoindre la capitale. Lyon n’est qu’à 180 km. Par un train direct Paris est à 2h30. Tous les services et commerces se trouvent dans une ville moyenne à 10 min du domaine.

Description

Le domaine s’étend sur 565 ha environ, d’un seul tenant, avec des cultures sur 306 ha, de la forêt sur 236 ha et, pour le reste, des étangs. En son centre : un château du 19ème s., de grandes dépendances et des bâtiments de construction récente pour le stockage des récoltes . Le château est entouré de grandes pelouses et un vaste étang le sépare de la forêt qui lui fait comme un rideau au nord. A l'inverse, la noble et classique façade principale est tournée vers le midi et la campagne ouverte. L'accès se fait par une petite route, qui traverse la propriété à 500 mètres environ de l'habitation puis par un chemin de terre privé. Les dépendances sont nombreuses au nord-est : elles forment un quadrilatère d’allure traditionnelle. L’ensemble est parfaitement entretenu.
Les bois sont peuplés de sangliers et de chevreuils. Ils constituent un beau territoire de chasse où la bécasse, et une population de faisans largement naturelle, peuvent également faire la joie des adeptes de cette pratique. Plusieurs étangs sont dispersés sur le domaine. Ils accueillent un gibier d'eau diversifié et significatif.
Un modèle économique très novateur a été développé au cours de ces dernières années dans la propriété. Il permet d’assurer à l’exploitation globale une bonne rentabilité fondée sur :
• Tout d’abord l’exploitation agricole proprement dite, d’une surface PAC de 306 ha. D'importants travaux de drainage ont permis de convertir d’anciennes prairies humides en terres céréalières avec un assolement colza/blé/orge/maïs(irrigué).
• Des actifs immobiliers avec deux fermes indépendantes, dont la location à des tiers génère une appréciable recette annuelle.
• Une ferme solaire de 12 MW aménagée sur 30 ha dans le cadre d’un bail emphytéotique conclu avec la société exploitante.
• Des panneaux solaires, installés sur les fermes et les bâtiments de stockage.
• L’exploitation, bien sûr, des forêts du domaine dans le cadre d’un Plan Simple de Gestion agréé pour la période 2016/2035.
• Des prestations de service en travaux agricoles à destination des exploitations voisines par le truchement d’une société ad hoc.
• Enfin, l’entretien d’un parc d’élevage de sangliers, dûment déclaré, avec 12 reproducteurs.

Le château

De plan rectangulaire, son architecture est influencée par la vogue néo-classique de la fin du 18ème. Vers le sud, un léger avant-corps de trois travées, encadré de chaînes de pierre de taille et coiffé d'un fronton, marque la sobre façade. De part et d’autre : deux corps latéraux à quatre travées. Le tout est sur trois niveaux dont un de combles. La façade nord à onze travées, très simple, fait face à une grande pelouse. Au-delà : un étang, puis la forêt.


Rez-de-chaussée
Il est voué aux pièces de réception.
Un grand vestibule, dont l’accès se fait soit par le perron de la façade sud, soit par une double porte côté nord, occupe toute la surface de la largeur de l’avant-corps central. Un plafond à grands caissons, une mosaïque au sol, des lambris de mi-hauteur, et surtout deux colonnes gainées de bois et surmontées d’un original chapiteau à feuilles de palmier en verre, lui font un beau décor qui n'a rien de froid. Il distribue l’ensemble des pièces du rez-de-chaussée.
Sur la gauche de l’entrée du sud se trouvent successivement,un premier salon de 20 m2 environ avec parquet à points-de-Hongrie et cheminée de marbre, puis un grand salon de 37 m2 environ, sur toute la largeur de l’édifice : une cheminée à la fois monumentale et romantique, toute en bois de même que son trumeau, le décore. En arrière du premier salon, sur la façade nord, un bureau. Sur la droite dans le vestibule, une salle à manger, de 30 m2 environ, est ornée de beaux lambris de mi-hauteur moulurés. Dans son prolongement, côté nord, a été placée une cuisine, et enfin une lingerie (accès sur la droite d’un petit corridor qui part de la cuisine).

Deuxième niveau
Un escalier tournant en bois, avec une rampe en fer forgé, y mène depuis le vestibule. Une cloison-vitrail très esthétique ferme le palier et le corridor qui dessert toutes les chambres.
Elles sont cinq, grandes, exposées au sud, parquetées, ornées de cheminées de marbre dont l’une Restauration avec un trumeau mouluré et sculpté. Un autre chambre, plus petite (10m2 environ) est tournée vers le nord. Les salles de bain sont au nombre de trois.
Combles
L’étage des combles offre la disponibilité de cinq chambres supplémentaires, simples et sans décor particulier, d’une salle de bain/toilettes et d’un grenier.
Bâtiment de dépendances
Les dépendances s’élèvent à l’est du château, en formant un vaste quadrilatère allongé. Tous les bâtiments sont en pierre avec des toits de tuiles bourguignonnes ou mécaniques, et, à l’exception de deux hangars plus élevés, revêtent la forme d’une succession de longères de style traditionnel. Ainsi, non seulement ils n'entrent pas en concurrence avec l’architecture du château mais ils créent avec lui un ensemble visuellement intéressant. Deux habitations, un rendez-vous de chasse avec sa salle à manger, d'anciennes écuries et des hangars pour le matériel d’exploitation du domaine occupent ces dépendances.

L'exploitation agricole

La surface DPU/PAC est de 305 ha drainés pour la plus grande partie : ils autorisent la pratique d’un assolement colza/blé/orge sur environ 230 ha. Un puits permet d’irriguer environ 60 ha pour la culture du maïs. Enfin une surface de 3 ha est consacrée à la production de miscanthus. Le reste de la surface agricole est en prairie et jachère.

La ferme solaire

30 ha de terres ont été consacrés à la réalisation d’une ferme solaire dont la construction a été achevée en 2013. L’exploitation s’effectue dans le cadre d’un bail emphytéotique conclu entre une SCI du domaine et la société tierce exploitante. Les loyers négociés assurent une bonne rentabilité au-delà des remboursements d’emprunt qu'ils couvrent.

Les bâtiments d'exploitation

Deux bâtiments d’exploitation ont été récemment édifiés à l’écart du château et de ses dépendances. Ils servent au stockage des récoltes jusqu’à leur expédition vers l’acheteur final.

Les panneaux solaires

Des panneaux solaires ont été posés sur les deux bâtiments d’exploitation de construction récente ainsi que sur les toitures d’une ancienne ferme avec au total une puissance installée de 154 KWA. La rentabilité en est significative.

Les fermes louées

Deux anciennes fermes, disséminées sur le domaine, et une maison d’habitation comprise dans les dépendances du château, sont louées à leurs occupants dans le cadre de baux qui génèrent une recette régulière.

La forêt

La foret s'étend sur 236 ha plantée pour l'essentiel de chênes et, dans les parties plus humides, de bouleaux et de noisetiers. Ce peuplement est dans l’ensemble assez riche : le volume moyen est de l’ordre de 90 m3/ha pour le bois d’œuvre . La forêt est, bien sûr, concernée par un Plan Simple de Gestion établi pour la période 2016/2035 qui prévoit des coupes jardinatoires tous les 20 ans avec un taux de prélèvement de 20%. Elle abrite, en outre, une belle population de chevreuils et de sangliers. A la saison de leur passage, les bécasses y sont nombreuses et la population naturelle de faisans peut aboutir à un tableau de 50 pièces.
Les quatre étangs du domaine incitent plusieurs espèces de canards et d'oiseaux migrateurs à y stationner et donnent lieu à de riches observations.

Ce que nous en pensons

La dernière dynastie de l'Ancien Régime portait le nom de cette région si française. Le vaste domaine est un catalogue fidèle de ses paysages, de sa nature, de son potentiel économique, de son architecture aussi : le sage équilibre du château en dit long sur une certaine modération qui règne ici et les dépendances ont un cachet très local. Sur un tel territoire, l'éventail des possibilités, en prise avec le 21ème siècle, a déjà été largement ouvert. La forêt, les étangs, les prairies sont le décor aussi bien de l'art de vivre qu'ils inspirent que d'activités entrepreneuriales concrètes, sérieuses, modernes.

Vente en exclusivité

6 650 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Barème d'honoraires
au 1er Avril 2017

Ventes d'immeubles

À Paris et en Ile-de-France
Prix de vente au-delà de 600 000 euros       5% TTC*
Prix de vente de 400 000 à 600 000 euros   6% TTC*
Prix de vente de 200 000 À 400 000 euros   7% TTC*
Prix de vente jusqu'à 200 000 euros             9% TTC*
Honoraires à la charge du Vendeur

En Province
Prix de vente au-delà de 500 000 euros       6% TTC*
Prix de vente jusqu'à 500 000 euros   30 000 Euros TTC* (forfait)
Honoraires à la charge du Vendeur

Expertise

Avis de valeur argumenté : 1 800 Euros TTC*
Expertise à partir de 2 400 Euros TTC*
Les tarifs des expertises sont communiqués sur devis personnalisé établi sur la base d’un taux horaire moyen de 120 Euros TTC*

   

*TTC : TVA incluse au taux de 20 %

Référence 960624

Surface cadastrale 565 ha
Surface du bâtiment principal 520 m2

Responsable régional
Vosges et Plateau Lorrain

Gilles Larosée       +33 1 42 84 80 85


contacter

Mes favoris

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.


E-carte

Envoyer


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus