En bordure de la forêt d’Orléans, au cœur d’un « Village de caractère »,
un ancien château fort transformé à partir du 16ème siècle
Beaune-la-Rolande, LOIRET centre-val-de-loire 45340 FR

Situation

Le village avec quelques commerces, compte environ sept-cents habitants et se situe dans la région Centre-Val-de-Loire, à la lisière de la forêt d’Orléans composée de plusieurs massifs d’une superficie d’environ deux mille hectares. La zone est classée par Natura 2000. Le ruisseau qui traverse le village provient du cœur de la forêt d’où jaillissent également des sources d’eau minérale réputées. Châteaux de la Loire, Arboretum des Grandes Bruyères, huit parcours de golf réputés pour leur cadre exceptionnel sont facilement accessibles. Depuis quelques années, la région valorise le patrimoine naturel et architectural et s’engage pour son attrait touristique. À 30 km de l’aérodrome Loire-Valley, 45 km d’Orléans, 16 km de Pithiviers et 113 km de Paris via l’A6 et l’A77 ou la Nationale 20.

Description

Identifié en 936, en même temps que l’église paroissiale, la motte féodale entourée d’eau est transformée en forteresse royale en 1112. À partir de 1190, d’illustres familles proches du pouvoir y résideront. En 1417, lors de la guerre de cent ans, le château sera fortifié mais cela n’empêchera pas une partie de sa destruction. Cependant, aux 16ème et 17ème siècles, une puissante baronnie le transforme en demeure de plaisance telle qu’elle nous apparaît aujourd’hui. Roi de Valois, Henri III séjourna au château lors de chasses mémorables en forêt d’Orléans. Que les seigneuries aient été huguenotes ou catholiques, l’attachement à ce fief sera passionné et les rénovations se feront sans artifice tout en respectant les codes de l’architecture de l’époque. Les archives nationales détiennent un exceptionnel plan d’ensemble « parcs et jardins » datés de 1753 qui couvraient une trentaine d’hectares. Il apparaît que l’un des principaux créateurs a été Claude Desgot.
De la place du village, un grand portail en bois ouvre sur un chemin en impasse qui dessert d’un côté, le château et les dépendances ; de l’autre, un espace enherbé et boisé d’une superficie d’environ 3.000 m² faisant face à l’entrée du château. À la suite, un corps de bâtiment privé, « anciennes dépendances du château parfaitement restaurées».
Le château couvre un peu plus d’un hectare entouré d’un parc. Comme un jardin à l’anglaise, les dénivelés portent en exergue les diverses essences, espaces secrets ou esplanade de pelouse, le ruisseau se situant au centre du décor. Les murs d’enceinte sertissent l’ensemble. L’entrée principale se faisait par un ancien pont-levis. Au sud, le ruisseau traverse les espaces délimités par une haute haie arborée. Un petit pont qui enjambe la rivière mène à une allée et un portillon qui ouvre directement sur l’église paroissiale du village.
Deux puits.

Le corps de logis

De plan rectangulaire, le bâti est flanqué de deux pavillons en saillie côté nord et deux tours côté sud, vestiges de l’ancien château-fort. Il s’élève sur trois niveaux, sur les anciens contreforts et cave voûtée. D’une superficie d’environ 800 m² hors caves et d’environ 545 m² hors cave et combles. Les façades sont enduites à la chaux et toutes les baies sont appareillées de brique. La large porte d’entrée en bois plein cintre et les portes vitrées ont un pas de porte, tandis qu’au sud, la façade se distingue par un large perron à escalier double. Les toitures à croupe, en pavillon et conique sont couvertes d’ardoise et percées de lucarnes surmontées de frontons triangulaires ou curvilignes.
Les toitures et les façades sont inscrites aux Monuments Historiques


Rez-de-chaussée
Le niveau couvre une superficie d’environ 277 m² et a une hauteur sous plafond de 3,9 m. Au rez-de-chaussée, une vaste galerie, de 34 m² environ dessert toutes les pièces en enfilade. Les hautes baies vitrées sont pourvues de volets intérieurs et le solivage est laissé apparent. Le sol est parqueté de chêne et les murs sont garnis de lambris d’appui. Une large porte double en bois ouvre sur la salle de réception. L’aile droite dessert un vestibule et la pièce maîtresse de l’édifice : l’escalier à vis menant jusqu’au dernier étage. Les larges marches et repos patinés par le temps sont dallés de petits carreaux en terre cuite ou en bois. Son noyau est en chêne et la rampe en ferronnerie. Cette aile droite comprend également le pavillon ouest, une coursive et des toilettes. L’aile gauche dessert une cuisine équipée, une petite salle à manger située dans le pavillon est qui est décorée de lambris, cimaises et cheminée en pierre, une grande salle à manger, puis la tour d’angle est. De part et d’autre, de hautes fenêtres à croisée et grands carreaux comportent des volets intérieurs. Le sol est couvert d’un parquet Versailles. Une cheminée adossée du 19ème siècle. La pièce ouvre sur une salle de réception d’environ 75 m² couverte de tomette hexagonale, et rehaussée de boiserie en marqueterie. Une grande porte-fenêtre ouvre sur le perron avec perspective sur le parc et le ruisseau. Deux cheminées : une Louis XV, en marbre ; l'autre Louis XIII, en pierre. Les solives et poutres maîtresses sont apparentes. Le salon suivant, au parquet Versailles, ouvre sur une tour d’angle et une coursive permettant de rejoindre le pavillon ouest ainsi que l’entrée. Cheminée avec insert.
À l'entresol : une chambre et un point d’eau.

Premier étage
D’une superficie d’environ 268 m² et 3,8 mètres de hauteur sous plafond.
Le palier dessert une grande chambre avec salle de douche et toilettes ; un bureau dans la tour ouest. Les murs sont peints et le sol couvert de tomette. Les fenêtres à espagnolettes avec volets intérieurs laissent entrer la lumière. Vues sur le parc. La large galerie distribue deux grandes chambres communicant entre elles. Cheminées, poutraisons ornent les pièces qui sont parquetées. Dans l’aile gauche, une suite principale d’environ 91m². Un vestibule dessert : une grande chambre avec salle de bain et toilettes dans la tour est ; un bureau (ou petite chambre) et une pièce dans le pavillon est. Les pièces sont également parquetées et ont de hautes fenêtres avec volets intérieurs et lambris d’appuis. À l’entresol, une salle de bain.
Deuxième étage
Le niveau d’une superficie d’environ 258 m² au sol pourrait être aménagé. Une galerie et diverses pièces se partagent l’espace. Certaines d’entres elles laissent apparaître les audacieuses charpentes du corps central et des tours. Le sol est couvert de tomette.
Les caves
D’une superficie d’environ 277 m² elles sont entièrement couverte d’un pavé médiéval. Les pièces en enfilade contiennent les anciennes cuisines, la machinerie, cave à vin, remise à bois, buanderie, pièces de rangements.

Les communs

Ils ont été bâtis aux 16ème et 17ème siècles. Ils comprennent : une maison traditionnelle à restaurer, d’une surface d’environ 140 m² élevée sur deux niveaux. Les murs sont enduits et les baies sont appareillées de pierre de taille. La toiture à deux pans est couverte de tuile ancienne et est percée de lucarnes à pavillon. En retour d’équerre, une grange d’une surface d’environ 145 m². La façade est percée de larges baies dont une légèrement en saillie. La toiture à deux pans est couverte de tuile de pays. Au centre des bâtiments, une cour en pelouse.

Ce que nous en pensons

Le temps n’a pas altéré le caractère originel de l’édifice, remanié au fil des siècles, avec ordonnance et sans artifice. Les deux principaux objectifs des propriétaires ont été de restituer la distribution et le décor intérieur et replacer l’édifice dans un cadre plus en osmose avec l’histoire du village et de son environnement. Le château s’inscrit ainsi parmi ceux des mieux restaurés des pays de la Loire. Espace de coworking, restaurant étoilé, maison d’hôtes ou de famille, musée : les projets méritent de toute évidence d'être de haut vol.

Vente en exclusivité

905 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 932980

Surface cadastrale 14454 m2
Nombre de chambres 6
Surface du bâtiment principal 545 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Gâtinais et Puisaye


Dalila Bessahli +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus