château à vendre creuse

Dominant un village en Creuse, château des 14 et 15èmes siècles,
inscrit MH, avec toit en terrasse et vue à 360°
Guéret, CREUSE limousin 23000 FR

Situation

À quatre heures de Paris, deux heures environ de Clermont-Ferrand et Poitiers, et une heure de Limoges et Montluçon. À une quinzaine de minutes de Guéret, petite ville disposant de toutes les commodités, d’une gare ferroviaire et de structures éducatives. Paris se trouve à trois heures de route. Au cœur d’une campagne vallonnée, tant boisée que bocagère, sillonnée de nombreux cours d’eau et embellie par de beaux étangs. Un pays qui fait donc la place belle aux activités de plein-air, et aussi à la découverte d’un riche patrimoine historique et architectural qui fut jadis un enjeu de conflits entre les royaumes de France et d’Aquitaine durant la guerre de Cent-Ans.

Description

Perchée sur un promontoire à plus de 500 m d’altitude, à l'emplacement d'une ancienne motte castrale, la propriété domine le petit hameau auquel elle est rattachée. Une position stratégique qui lui permettait autrefois de contrôler son fief, et plus généralement une grande partie de la région. Elle s’entoure d’un terrain de 2.570 m2 en grande partie bordé par de hauts arbres et un taillis formant un écrin protecteur.L'accès se fait par un petit chemin rural se terminant en impasse, en contrebas du château toujours ceinturé d’une douve sèche. Si la partie occidentale a été restaurée, la partie est de l’enceinte demeure toujours ruinée, mais rend bien compte des dimensions d’origine. Toute nuisance est tenue à l’écart. Le calme est ici appréciable. Le site - le château et sa butte -, a été protégé pour son intérêt historique, sa situation géographique et son panorama. Plus bas, au cœur du hameau, une grange complète l’ensemble (130 m2 environ).

Le château

L’accès à la cour de l’enceinte s’effectue par une haute porte fortifiée placée au sud. Construite en pierre de taille, elle était autrefois équipée d’une herse. L’architecture de l’édifice évolue grandement entre le 11ème et le 14ème siècle, période durant laquelle le donjon, à l’origine de plan circulaire, s’intègre dans un second temps au corps de logis, adoptant les allures d’un grand bâtiment fortifié occupant la partie occidentale de l’enceinte rectangulaire. Si la superficie de celle-ci se réduit au 15ème siècle (25 m x 18 m environ par l’extérieur), la hauteur des murailles augmente afin d’améliorer la sécurité et diminuer l'importance de la troupe nécessaire à sa défense. Quatre tourelles placées aux angles de l’enceinte servent de contreforts. Deux tours supplémentaires flanquent la façade est du donjon, celles-ci dégageant des pièces habitables à chacun des niveaux. La tour d’escalier hors-d’œuvre se place aux deux tiers de cette même façade prolongeant le mur de refend. A ses côtés l’emplacement encore visible d’un pont-levis à flèches. Les fenêtres des deux façades est et ouest sont plutôt étroites et présentent une seule traverse, sauf deux d’entre elles, plus larges, et également équipées de meneaux. Les tours, dont celle d’escalier en vis, sont éclairées quant à elles par des ouvertures beaucoup plus modestes.
Le château aujourd’hui habitable s’élève sur quatre niveaux couverts par un toit en terrasse qui est panoramique. Construit avec des moellons en granit hourdés au mortier de terre ou de chaux, l’ouvrage déploie une allure austère qui se distingue au plus loin dans les environs. Son apparence actuelle, il la doit à un couple de passionnés qui entreprirent son sauvetage durant les années 70 après l’avoir racheté à la commune. Alors en très grande détresse et quasi ruiné, l’ouvrage a nécessité avant tout d’être parfaitement consolidé pour que soient reconstitués les différents étages alors disparus. Les intérieurs comportent dès lors deux pièces à chacun des quatre niveaux (66 m2 et 37 m2 environ). Les tourelles abritant quant à elles des pièces essentiellement utilitaires (4 m2 environ). On fit le choix de faire usage de techniques et de matériaux « modernes », comme le ciment. Les planchers furent ensuite agrémentés d’un habillage réussi retranscrivant l’esprit du lieu (sols et plafonds). Si les cheminées des murs nord et sud ont été conservées et sont encore opérationnelles, certaines de celles qui se trouvaient au niveau du mur de refend ont été sacrifiées afin de permettre l’installation d’un ascenseur astucieusement dissimulé dans les anciens conduits.


Rez-de-chaussée
Ce niveau était à l’origine quasi obscur et ne présentait surtout pas d’entrée. Elle fut installée lors de la première phase des restaurations. Actuellement, on y relève le hall éclairé par la fenêtre à coussièges de la façade sud et par une petite percée sur la façade ouest. L’accès aux étages s’effectue par l’escalier en vis reconstitué, à noyau torsadé placé dans la tour rectangulaire en saillie de la façade est, mais aussi par l’ascenseur. La seconde pièce, plus au nord, a une fonction utilitaire et dessert les sanitaires, pour l’heure vétustes, placés dans la tour. Y ont été installés un sauna et un réduit abritant la partie technique de l’ascenseur. Les sols sont couverts de dalles de béton irrégulières imitant parfaitement la pierre.
Premier étage
Ce niveau comporte le salon, dans la pièce la plus grande, ainsi que la cuisine ayant aussi fonction de salle-à-manger, comme c'était autrefois la coutume. Au plafond, la poutraison est apparente et, au sol, on retrouve un dallage similaire à celui du rez-de-jardin. Chacune des deux pièces s’agrémente d’une cheminée monumentale en pierre au style épuré, ainsi que de fenêtres à coussièges procurant une luminosité agréable qui contraste avec l’austérité extérieure de l’édifice. La tour nord-est abrite l’arrière-cuisine équipée d’un évier. On y retrouve également les anciennes latrines saillantes (placées hors d’œuvre). La pièce de la tour sud-est jouxtant le salon servira au rangement.
Deuxième étage
On y distingue deux chambres. La plus grande, d’apparat, s’agrémente d’un plafond à la française, de fenêtres à coussièges et d‘un sol en béton aux teintes chaleureuses imitant cette fois parfaitement des carreaux en terre cuite. Elle comporte également une très belle cheminée monumentale plus décorée, avec chapiteaux sculptés et piédroits finement taillés. Dans la tour d’angle qui la jouxte a été aménagé un oratoire. La seconde chambre, plus modeste et aussi moins décorée, dispose d’un sol parqueté en lames droites, ainsi que de deux fenêtres à coussièges. On notera ici l’absence de cheminée sur le mur nord. La pièce de la tour nord-est reste à aménager.
Troisième étage
La restauration des quatre pièces de ce niveau est à poursuivre. Dans les deux principales on retrouve des cheminées monumentales un peu moins ouvragées que celle du deuxième étage, mais tout aussi séduisantes. Les fenêtres sont équipées de coussièges, les sols sont couverts de planchers à lames droites, et le plafond est dans son état brut, en béton hourdis.
Quatrième étage
Il est constitué d’une terrasse dont le sol est couvert en caillebotis traité pour résister aux intempéries. À une vingtaine de mètres du sol, on a ici une formidable vue à 360° sur les paysages environnants.

Ce que nous en pensons

Sauvé des ravages du temps par l’œuvre émérite d’un couple de passionnés, ce bel ensemble historique domine fièrement du haut de sa butte une splendide région fâcheusement méconnue, aux paysages qui semblent bien inchangés depuis des siècles et à l'effet régénérant.
Ceux qui ont appris à la connaître, y apprécient sa nature, la qualité de vie qu’elle propose et n’ont pas eu à le regretter. Le lieu se destine avant tout aux amateurs soucieux de poursuivre le travail de sauvegarde de ce remarquable ouvrage de notre patrimoine médiéval régional, dont l’allure austère et dissuasive masque le côté intime et attachant qu’on découvre en visitant le lieu.

Vente en exclusivité

350 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 482085

Surface cadastrale 2721 m2
Surface du bâtiment principal 457 m2
Surface des dépendances 130 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Périgord, Limousin, Quercy


Ilan Libert       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus