Entre Angers et Saumur, dans une campagne vallonnée et boisée,
un château Renaissance inscrit MH, avec dépendances sur 20 ha
Angers, MAINE-ET-LOIRE pays-de-loire 49000 FR

Situation

Dans une campagne vallonnée et boisée, près d’une rivière. À l’orée d’un village et à dix minutes environ de deux petites cités disposant de tous les commerces et services. À une demi-heure des villes d’Angers et de Saumur, toutes deux reliées à Paris par le TGV. À proximité de l’accès à l’autoroute A 85 et des villages de charme du Baugeois et des bords de Loire.

Description

Partant du village, un chemin conduit d’abord à la grille d’entrée qui ouvre sur une allée menant à l’avant du château après avoir traversé les douves. Il contourne ensuite une partie du parc pour donner accès à un second portail desservant les dépendances et la cour située à l’arrière. La maison du gardien se situe de l’autre côte du chemin. Le parc s’étend autour du château. L'espace piscine est placé en retrait ainsi que les écuries et, enfin, d'anciens bâtiments de ferme.

Le château

Construit à la fin du seizième et au début du dix septième siècle, c’est un monument caractéristique de la Renaissance en Anjou. De forme rectangulaire, il s’élève sur trois niveaux dont un sous combles. Édifie en moellon de pierre recouvert d’un enduit à la chaux, il est coiffé d’une imposante toiture d’ardoise à quatre pans dont les lucarnes reposent sur une corniche à modillon. Aux quatre angles, des tourelles carrées rehaussent de leurs appareillages en damiers de brique et de pierre blanche ses régulières façades, toutes percées de hautes et larges baies à meneau. Les portes étroites et basses sont cintrées de trois claveaux à la mode angevine du seizième siècle. Les deux tourelles donnant sur la cour arrière abritent des escaliers. Le perron double, au centre de chaque façade, donne directement accès à l’étage noble. Celui de la façade principale est surmonté d’un élégant toit à l’impériale reposant sur deux colonnes en tuffeau. Les façades et les toitures sont aujourd’hui inscrites MH.


Rez-de-chaussée
Il comprend, en son centre, une vaste cuisine qui dessert, d’un côte, la salle à manger qui ouvre sur un bureau et sa salle d'eau avec toilettes et, de l’autre, un salon qui ouvre sur une chambre et sa salle d’eau également avec toilettes. Carreaux de terre cuite au sol, poutres au plafond et cheminée en tuffeau dans chaque pièce. Boiseries dans la salle à manger. Depuis le bureau et la chambre, accès à deux entrées secondaires avec chacune un escalier en vis en pierre conduisant au premier étage.

Premier étage
C’est l’étage noble où l'accès se fait par les deux escaliers extérieurs qui desservent directement le grand salon, également placé au centre. Celui-ci communique avec deux suites, chacune située de part et d’autre et composée d’un salon, d’une chambre et d’une salle de bains avec toilettes. Le grand salon conserve un intéressant carrelage à dessins géométriques et une remarquable cheminée, considérée comme l’une des plus belles de la Renaissance en Anjou. Sur son imposant manteau droit peint à la fresque, une devise de l’ordre des templiers « Non Nobis Domine, sed tibi da gloria » et l’écusson de gueules au lion d’argent de la famille qui fit construire le château. Carreaux de terre cuite au sol, poutres au plafond et cheminée en tuffeau dans les autres pièces. Les deux suites sont aussi accessibles par les escaliers situés dans les tours nord. Ces escaliers conduisent également au second étage.

Deuxième étage
Il est uniquement accessible par les escaliers situés dans les deux tours nord. Il comprend deux chambres avec leur salle de bain avec toilettes et une salle de cinéma. Poutres de charpente apparentes sur tout le niveau.

Les dépendances

Dans la cour, à l’arrière du château, deux dépendances. La première à usage de garage ouvert (pour quatre véhicules), de buanderie/lingerie et de remise dans le grenier. La seconde pour la chaufferie avec la réserve de combustible.
De l'autre côté du chemin, la maison de gardien d'environ 120 m² avec une grange et un jardin.
Dans le parc, à l’écart du château, la piscine et ses deux pavillons aménagés en cuisine d'été et en local technique avec des toilettes. Puis, derrière la piscine, les écuries avec trois boxes et un manège. Enfin, dans les prairies, une longère à rénover.

Le parc

Il s'organise en plusieurs parties tout autour du château. À l'avant, un jardin en pelouse entouré de douves et traversé par l'allée d'accès. Il est planté de rosiers, de topiaires et de haies d'essences diverses. Plus au sud, des peupleraies qui s'étendent vers l'est et vers l'ouest. Au nord, la petite rivière qui alimente les douves et, au-delà, l'espace piscine et sa terrasse. Enfin, les grandes prairies pour les chevaux, les écuries et le manège.

Ce que nous en pensons

La Renaissance a profondément marqué tout le Val-de-Loire, inscrit pour cela même au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Les traces de cette période brillante de notre histoire y sont nombreuses et vivantes. Aujourd'hui encore, elles se voient dans l'architecture de ses châteaux célèbres tout comme dans celle de ses manoirs discrets. Elles se révèlent aussi dans ses doux paysages qu'exaltent souvent de subtiles lumières. Et, plus sûrement encore, elles se remarquent enfin dans tout un art de vivre d'une très grande urbanité qui s'est largement déployé sur ses bords. La propriété qui ne se situe qu'à quelques encablures du célèbre fleuve, illustre parfaitement l'esprit humaniste de la renaissance. Un souci du beau à la mesure de l'homme et une parfaite harmonie avec la nature qui l'entoure. Un monde idéalisé ici incarné. Un monde sans doute précieux en ces temps agités.

1 750 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 714798

Surface cadastrale 20 ha
Surface du bâtiment principal 600 m2
Surface des dépendances 300 m2
Nombre de chambres 6

Responsable régional
Anjou


Sylvain James +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus