château à vendre meuse proche vaucouleurs

Au pays de Jeanne-d'Arc, un petit château du 18ème siècle inscrit MH,
maison de gardien, tours, pigeonnier et écurie sur 7,5 hectares
Nancy, MEUSE lorraine 54000 FR

Situation

À trois heures trente de Paris par l'A4, deux heures du Luxembourg et de la frontière belge, à moins d'une heure de Nancy et de Bar-le-Duc.
À proximité de Vaucouleurs, petite bourgade d'où Jeanne d'Arc partit en 1429 rejoindre Charles VII afin de bouter les anglais hors de France.
La propriété est située dans une petite commune qui domine la Meuse.

Description

L'origine de la propriété est ancienne, il s'y trouvait un poste d'observation où ont été retrouvés des restes de muraille, des poteries, des pièces de monnaie et d'autres objets d'époque gallo-romaine.
L'ensemble tel qu'il se présente aujourd'hui a été construit en 1784 pour un conseiller du roi Louis XVI.
Le château est encadré par une maison de gardien et de vastes dépendances formant la basse-cour avec deux tours et un pigeonnier.
Entièrement close par de hauts murs d'enceinte côté village, la propriété descend en pente douce jusqu'à la Meuse avec un parc d'agrément et des allées traversant une partie boisée jusqu'aux pâtures (environ 5 ha).

Le château

Il est édifié sur deux niveaux sur caves sous une haute toiture couverte d'ardoise et percée d'œils-de-boeuf ouvragés en zinc qui éclairent le grenier.
La façade sur cour est de plain-pied, en moellon couvert d'un enduit à la chaux. Elle présente un corps de logis encadré par deux pavillons en retour d'équerre, une porte d'entrée centrale en chêne dont la partie vitrée est ornée de bois tourné. Les fenêtres à petits carreaux, légèrement cintrées, sont encadrées de pierre.
Côté parc, le corps de logis, en pierre de taille, est posé sur un soubassement dont les fenêtres éclairent les caves.
La travée centrale, en légère saillie, est surmontée d'un fronton triangulaire avec oculus, un balcon au premier étage et un perron à double volée qui donne sur le parc.
De chaque côté, quatre travées régulières, dont les baies rectangulaires sont surmontées d'une agrafe à feuilles d'acanthe.


Rez-de-chaussée
Alors que les façades sont toutes percées de portes, l'entrée principale, côté cour, découvre un vestibule d'honneur en damier de pierre polie. Il est également le départ d'un escalier massif en chêne aux balustres sculptés de laurier qui dessert le premier étage. Un bureau avec une cheminée en pierre à décor d'acanthe du 18ème siècle, des boiseries intégrant des placards et une représentation de Léda et Zeus en taureau. À sa suite, un dégagement avec des toilettes, une salle de sauna avec une douche ainsi qu'une pièce non restaurée avec une cheminée en marbre surmontée d'un trumeau et d'un miroir. Du vestibule, un petit couloir distribue des toilettes, une lingerie et la cuisine dont l'imposante cuisinière en fonte occupe tout l'âtre de la cheminée. Au sol, des carreaux de ciment. Côté parc, cinq pièces de réception avec une vue dominante sur la Meuse et la campagne. En enfilade, séparées par d'élégantes portes ouvragées, un boudoir avec de grands placards du 18ème siècle et une cheminée en marbre sur un parquet en points-de-Hongrie en échelle. Un petit salon avec boiseries d'appui et une cheminée en marbre surmontée d'un trumeau avec miroir et peinture représentant une scène galante. Le parquet de ce dernier est particulièrement ouvragé, en panneaux de chêne. La troisième pièce, centrale, qui rejoint le vestibule est animée par une série de onze peintures sur toile représentant des scènes de la vie quotidienne et galante. Elles sont intégrées dans des châssis. Le plancher est en point-de-Hongrie et elle ouvre par une porte-fenêtre sur le perron et le parc. Une salle à manger dont le parquet est identique à celui de la pièce précédente, a une cheminée en marbre surmontée d'un trumeau qui encadre un miroir. Un miroir identique se situe entre les deux fenêtres sur parc, au-dessus d'un radiateur en fonte, fleuri, également à usage de chauffe-plat. Au fond de la pièce, un panorama représentant la moisson remplace une toile ancienne détruite pendant la guerre. Enfin, un salon de télévision avec un parquet en chêne à bâton rompu et de hautes boiseries d'appui qui encadrent une cheminée en marbre pourvue d'un poêle à bois en fonte.
Premier étage
L'escalier principal mène à une galerie qui surplombe le vestibule par un jeu d'arcades. Ce niveau comprend sept chambres avec des cheminées en marbre et des boiseries d'appui sur parquet en chêne ou pitchpin. Deux salles de bain et une salle de douche qui communique avec une garde-robe. Un petit appartement avec la possibilité d'un accès indépendant par l'escalier de service comprend une chambre, un salon, une cuisine et une salle de douche, cet espace, non dénaturé, pourrait être aménagé ou utilisé différemment. Tout comme au rez-de-chaussée dans les salons de réception, les chambres principales donnent côté parc avec une vue panoramique.
Deuxième étage
Il est actuellement à usage de grenier et pourrait être aménagé.
Rez-de-jardin
Le côté parc est divisée en plusieurs pièces de rangement tandis que le côté cour, voûtée, est à usage de cave à vin.

Les dépendances

De la même époque que le château, elles comprennent un logement de gardien à l'entrée de la propriété, sur deux niveaux avec une cuisine, une salle d'eau avec des toilettes, quatre pièces, une buanderie, un petit appartement d'une pièce avec cuisine et deux garages. La maison possède son propre jardin qui est clos par un grillage.
Formant enceinte, de l'autre côté du château, un ensemble de bâtiments ouvrant également côté rue par une porte charretière en anse de panier et aussi une porte piétonne, entre deux tours en poivrière. L'ensemble se compose d'un petit fenil, d'une chaufferie et d'une sellerie, d'un atelier, de dix boxes avec abreuvoir automatique. Enfin, un pigeonnier en moellon, enduit à la chaux, et chaîne en pierre est couvert de tuile en écaille. Il a conservé son échelle tournante et ses sept cent quatre-vingt boulins, signant ainsi l'importance du fief d'origine.

Ce que nous en pensons

Le château brille par une remarquable unité stylistique, du pur Louis XVI. La connaissance par les bâtisseurs, menuisiers et peintres, des canons esthétiques alors en vogue à Paris s'accommodent, bien entendu, des pratiques régionales. Le résultat est parfaitement équilibré. Cette qualité contribue singulièrement à préparer dans une grande douceur un mode de vie pré-romantique, encore sensible aujourd'hui.
La propriété combine aussi deux avantages : celui de se situer au sein d'un village côté cour, et l'impression de totale isolement côté parc, avec une perspective à perte de vue en direction d'une vallée qui porte bien son nom, le Val-des-Couleurs.

949 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 558642

Surface cadastrale 7 ha 51 a 56 ca
Surface du bâtiment principal 686 m2
Surface des dépendances 400 m2

Responsable régional
Aube, Marne


Florence Fornara       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus