En Bretagne, à trente minutes de la mer,
un château du 17ème siècle inscrit MH sur plus de trois hectares
Guingamp, COTES-D'ARMOR bretagne 22200 FR

Situation

En terre d’Armorique, au centre du Trégor, la demeure est accessible en moins de trois heures de la capitale via la ligne TGV Paris-Brest. Édifié au cœur du pays des «Grâciennes», en plein essor de l’or bleu entre 1650 et 1830, ce château est inséré dans une campagne paisible. Le village avec les services et commerces de proximité est à deux kilomètres de la propriété. Un accès rapide à la RN12 permet de se rendre aux différents pôles économiques et touristiques que sont Lannion, Guingamp et Saint-Brieuc, mais également aux côtes de Granit Rose et du Goëlo.

Description

Dans la campagne, une route départementale, puis une impasse, conduisent à l'entrée principale de la propriété. Un portail en fer forgé, encadré par deux piles de pierre, est protégé par un saut de loup. Bordée d’arbres à hautes cimes, l'allée royale débouche sur une cour gravillonnée prolongée par de vastes espaces enherbés. Le parc, d'environ deux hectares et demi et traversé par un ruisseau, s'étend au delà et dissimule un terrain de tennis. Une seconde entrée, plus discrète, mène, sur un côté de la demeure, à un jardin d’agrément et ses terrasses entourées de murs. Un escalier de granit relie le jardin et la cour d’honneur en contre-bas.

Le château

Le château est imposant. A l'origine, deux longs corps de logis en équerre étaient reliés par un pavillon. Au siècle dernier, un incendie a détruit une aile. L’escalier monumental dans le pavillon a été préservé.
Le château se compose aujourd'hui d'un corps de logis principal flanqué d'un pavillon, d'un côté. En retour d'équerre, à l'autre extrémité, une orangerie a été construite. Les toits sont à croupe recouverts d'ardoise.
Le bâti en forme de "L" a bénéficié sur sa majeure partie d’une restauration scrupuleuse par les propriétaires actuels.
Le château est inscrit au registre des monuments historiques dans son intégralité.

Le pavillon

Ce pavillon est légèrement en saillie. Son toit à trois pans est percé d'une lucarne qui reprend les mêmes codes que celles du corps de logis principal : pierres de taille en forme d'œil-de-bœuf encadrées d'un décor curviligne et surmontées d'un fronton cintré. Un grand escalier en pierre, et sa rampe en fer ouvragé, est logé dans le hall qui dessert les pièces du rez-de-chaussée du pavillon et du grand logis.


Rez-de-chaussée
Le vestibule, qui desservait à l'origine les deux corps de bâtiment en équerre, est ouvert sur un jour central et grimpe vers l'étage supérieur. Ce vestibule mène à une vaste cuisine dont les deux fenêtres donnent sur un jardin.
Premier étage
Une coupole de profil semi-circulaire et sa calotte sculptée surplombent l'escalier. Une porte sur le palier mène à un couloir desservant les chambres du corps de logis donnant sur le parc et la chambre du pavillon donnant sur l'arrière de la demeure.

Le corps de logis principal

L’architecture du bâtiment est de type classique sur deux niveaux avec neuf travées régulières d'ouverture en façade soulignées par des cordons de granit. Le toit est percé de quatre lucarnes qui éclairent les combles et rendent l'ensemble harmonieux. La façade est orientée plein sud.


Rez-de-chaussée
Le hall d'entrée du pavillon mène aux pièces de réception du château. Un boudoir, une salle à manger et un salon dits «royaux» se succèdent. Cheminées, parquet bois d'origine, boiseries et poutres apparentes ornent ces pièces. Par ailleurs, un couloir le long de la façade arrière dessert également les pièces principales ainsi que des commodités pour personnes à mobilité réduite et une pièce de jeux.
Premier étage
Ce niveau est accessible indifféremment par l’escalier principal et par un escalier de bois situé à la jonction de l’orangerie et du château. La configuration est identique au rez-de-chaussée avec la possibilité de parcourir les pièces en enfilade ou d’y accéder via un couloir placé en arrière de la façade. Ainsi quatre chambres ornées de boiseries et leur parquet d’origine possèdent pour trois d’entre elles leur propre salle de bains ou de douche avec toilettes, et enfin un garde-robe. Chaque chambre est largement éclairée par de grandes baies. Une chambre haute possède notamment un décor remarquable constitué de quatre trumeaux peints représentant des jeux d’enfant.
Combles
Les combles sont à aménager. Ils se divisent en deux parties et sont éclairés par les lucarnes qui donnent sur le parc du château.

L'orangerie

Placée à la perpendiculaire du château, l'orangerie est coiffée d'un toit à deux pans avec trois fenêtres en chien assis. Elle est légèrement surélevée par rapport à l'aile du grand logis. Exposée à l'ouest, elle est éclairée par la lumière du soir grâce à ses grandes baies vitrées à petits carreaux. A l'arrivée du printemps, la façade se laisse envahir progressivement par le feuillage d'une vigne vierge qui forme un ensemble harmonieux mêlant verdure, bois, verre et granit.
A l'arrière, accolés à l'orangerie, deux dépendances sont à usage de stockage.


Rez-de-chaussée
L'orangerie est divisée en trois parties bien distinctes : une cuisine principale équipée, spacieuse avec accès au rez-de-chaussée du château en demi-niveau ; une salle technique et un duplex qui comprend une chambre, une cuisine et une salle de douche avec toilettes.
Premier étage
La partie supérieure de l'orangerie a fait l'objet d'une rénovation. Sous les combles, une vaste pièce de vie, à droite, deux chambres et une salle de bains et toilettes séparés. A gauche, au début des combles du corps de logis, une troisième chambre un peu surélevée termine ces appartements privatifs qui peuvent notamment permettre de se loger à distance des pièces du château. Chacune de ces chambres est équipée d'un point d'eau. Une porte donne accès à la partie non aménagée des combles du corps de logis principal et à la charpente remarquable de la coupole.

Le parc

Séparé du château par la cour d'honneur, le parc a l'habitude des réceptions et des évènements familiaux et culturels d'envergure. Cet élément verdoyant s'enfonce progressivement au sein de terres arborées aux essences variées et anciennes. Un peu plus loin encore, sur la droite, un terrain de tennis, un verger et un plan d'eau. Côté orangerie, de petits espaces dallés alternent avec des ensembles floraux, laissant imaginer quelques tables de jardin de-ci-de-là. Tour à tour structurées ou sauvages, les ambiances varient et se succèdent.

Ce que nous en pensons

A l'écart du tumulte de la ville, le château est déjà dans la campagne, alors que les commodités sont à deux minutes. L'environnement verdoyant et forestier permet un lieu intime qui pourra tout aussi bien accueillir une grande famille que des hôtes de passage comme il le fait si bien depuis plusieurs années maintenant. Devenir châtelain en terres de lin.

797 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 399129

Surface cadastrale 3 ha 35 a 43 ca
Surface du bâtiment principal 600 m2
Surface des dépendances 100 m2
Nombre de chambres 9

Responsable régional
Côte de Granit Rose - Trégor


Jérôme Masson +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus