Aux portes d'Amboise, en bord de Loire et à deux heures de Paris,
un château Renaissance sur 22 hectares de prés et bois
Amboise, INDRE-ET-LOIRE centre-val-de-loire 37400 FR

Situation

Dans la vallée de la Loire, inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco. À trente minutes de Tours et tout proche d'Amboise. Au bord du fleuve royal bordé de châteaux et belles demeures, du fleuve sauvage et tranquille où les paysages évoluent sans cesse entre îles boisées et bancs de sable, voie de transit pour les oiseaux migrateurs. mosaïque naturelle à la biodiversité rare. Dans le jardin de la France.

Description

Sitôt le portail passé, le château apparait sur la droite. De l'autre côté, en limite de propriété, les dépendances se suivent : maison de gardien, écuries, grange dîmière, anciennes étables, poulinière. Entre les deux, la cour d'honneur. Au centre de celle-ci, une tour du 12 ème siècle à vocation de pigeonnier puis un petit pavillon carré nommé maison de Cézanne, le peintre y aurait posé palettes et pinceaux lors de ses séjours au château. A l'arrière de ces deux bâtis, le coteau boisé est creusé de quelques caves à usage de cave à vin, de garage ou de remise, l'une d'elles renfermant une glacière dont la cuve maçonnée est parfaitement conservée. Deux hectares de bois, aisément accessibles du château, s'étirent sur le coteau et neuf autres hectares sont en bord de Loire, entre la route et le fleuve. Les douze hectares de prés, à usage de paddock ou pâturages, tous clôturés de lices en bois s'étendent au pied du coteau, entre la route et le château. Dédiés à l'élevage équin, chacun présente les équipements nécessaires à l'activité.

Le château

Défensif à son origine, l'édifice fut remanié en un lieu de villégiature à la Renaissance. La propriété a appartenu à la princesse Orsini sous Louis XIV, au duc de Choiseul sous Louis XV, à Julia Daudet sous la IIIème République. Sur sa façade principale exposée au sud-ouest, le corps de logis est flanqué en son centre d'une tour escalier octogonale de brique et tuffeau. La façade arrière, exposée au nord-est, est flanquée d'un côté d'une tour oblongue hors-œuvre et de l'autre d'une tour ronde hors-œuvre également. Les toitures sont en ardoise, celle du corps principal est à deux pans percés d'un côté de deux lucarnes de pierre à galbe et pinacle richement orné de floraison et chimères. Les baies sont à meneaux.


Rez-de-chaussée
L'entrée principale se fait par la tour octogonale. Le vestibule est traversant, il dessert un bureau, un salon, une salle à manger et un accès aux pièces de service. Le sol est en tomette, les murs sont de brique et tuffeau, les poutres sont apparentes, l'escalier en vis est en pierre blanche. Les pièces de réception ont un parquet de chêne en échelle, des fenêtres à vitraux incolores sur la façade principale et les façades collatérales, une porte intérieure à double ventaux. Les murs du salon sont de brique et tuffeau, la cheminée monumentale est en pierre blanche et les solives sont peintes. Une toile tendue recouvre les murs de la salle à manger.
Premier étage
Le niveau comprend trois chambres dont deux sont communicantes, un bureau, des toilettes et deux paliers, l'un pour l'escalier principal et l'autre pour l'escalier de service descendant à la cuisine. Chaque chambre possède sa salle d'eau. L'une d'elle est enrichie d'une cheminée monumentale dont le manteau de pierre et la hotte de brique sont peints, l'ensemble est classé et a fait l'objet d'une restauration soignée. Les sols des chambres sont en parquets et ceux du bureau et des pièces d'eau sont en tomette.
Deuxième étage
Perchée sur le garde-corps de pierre sculpté, la chimère est à l'affut. L'escalier en vis est seul a desservir cet étage qui comporte cinq chambres dont deux avec antichambre, deux salles d'eau et un grenier.

Les dépendances

Elles se succèdent sur une longueur de quarante-cinq mètres environ. Les toitures sont en petites tuiles, les façades sont recouvertes d'un enduit à pierre vue et diffèrentes par leurs ouvertures selon l'usage du bâtiment.


Maison de gardien
D'une surface habitable de 112 m² environ, elle est composée au rez-de-chaussée d'une pièce de séjour avec cheminée, d'une cuisine et arrière-cuisine. A l'étage, ce sont deux chambres et une salle d'eau.
Ecuries
Elles contiennent 13 boxes répartis en différents endroits, 5 dans les dépendances et 8 dans les pâtures.
Grange
Elle présente une surface au sol de 134 m² et d'une hauteur sous faitage de 9 mètres.
Etable
D'une surface de 52 m², l'ancienne étable est dans son jus et bien conservée.

Ce que nous en pensons

Le corps de logis Renaissance est confortable et de dimension raisonnable.
Par son histoire et son architecture, il mériterait de rejoindre ses pairs dans l'inventaire des Monuments Historiques. Favorisé par sa situation, il bénéficie d'une vue remarquable sur le dernier fleuve sauvage et peut ainsi en jalouser plus d'un. Lieu d'inspiration, il est aisé de comprendre pourquoi l'endroit fut cher à Julia Daudet et pourquoi ses amis peintres et poètes aimaient y séjourner.
.

Vente en exclusivité

2 300 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 225435

Surface cadastrale 22 ha 33 a 39 ca
Surface du bâtiment principal 480 m2
Nombre de chambres 8

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Nord-est Indre & Loire


Marie-Antoinette de Groulard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus