À 2 h de Paris, dans la campagne berrichonne, une ancienne ferme de 1890,
ses dépendances et ses 2 ha de terres environ.
Bonny-sur-Loire, LOIRET centre-val-de-loire 45420 FR

Situation

Au sud de Paris, au carrefour de la Puisaye, de la Sologne et du Berry, la propriété se trouve proche d'un village verdoyant. Au centre du bourg, se dresse une église de style néo-gothique du 19e s. surmontée par la « girouette de Jéricho » représentant un ange soufflant dans une trompette. Aux alentours, un panel de monuments exceptionnels jalonnent le territoire riche en Histoire et en légendes. Départ ou passage de randonnées pédestres, animé d'une école maternelle, de plusieurs lieux de restauration et de quelques commerces de première nécessité, la propriété n’est pas isolée. D’ailleurs, plusieurs gares SNCF comme Briare, Cosne-sur-Loire ou Gien desservent la gare de Paris-Bercy en deux heures.

Description

Une campagne vallonnée, boisée, des hameaux aux espaces verts et jardins bourgeonnant s’épanchent sur un chemin qui aboutit à la propriété. À l’écart du logis, les places de stationnement, suivies d’une allée pavée s’ouvrant sur une cour fermée tapissée, en période estivale, de parterres fleuris, mettant en valeur et en évidence, la maison principale entourée de ses dépendances aux airs de cottage. Un potager soigné contemple la rivière (catégorie 1) bordée de plusieurs essences d'arbres. Un pont en bois surplombe le cours d'eau aux abondantes truites et gardons. Derrière l'ancienne ferme, le terrain se ponctue d'une mare agrémentée d’une barque. Un petit sous-bois, bien utile en été, se situe à proximité du bâti.

La maison principale

Sur trois niveaux, la bâtisse est percée de nombreuses baies, garantissant une importante luminosité. Certains encadrements de fenêtres en brique de la région animent la façade. Une devanture, ornée de pans de bois sur la deuxième partie du logis au deuxième étage, souligne les éléments d'origine. Le toit à deux pans recouvert de tuiles artisanales compte cinq lucarnes-pignons maçonnées à fronton de briques. Une glycine à fleurs blanches court le long de la façade. Sur le côté pignon, une véranda entièrement vitrée s'ajoute au bâtiment principal. Son architecture circulaire est surmontée d'un œil-de-bœuf au second étage.


Rez-de-chaussée
Une vaste entrée permet dès le premier coup d’œil d’apprécier l’agencement des principales pièces du niveau. Toutes s'agrémentent d'une poutraison claire et d'un dallage en céramique, décoré parfois de losanges carrelés. D'un côté, une cuisine toute équipée avec un îlot central, éclairée par la véranda en verre. Celle-ci profite d' une vue sur la nature environnante et fait office de salle à manger. À l'opposé, une ouverture mêlant la pierre et les colombages donne sur une salle de séjour avec poutres apparentes et pourvue d’un poêle massif en pierre grise. Des piliers de bois, peints en blanc, ouvrent et ferment les espaces. Proche de l'escalier dont la rambarde en métal apporte une touche de contemporanéité, se profile une spacieuse salle à manger. Enfin, une chambre avec sa salle de douche attenante et toilettes à part.
Premier étage
La mezzanine, aussi salon de lecture, est éclairée par une large baie vitrée avec colombage mettant en relief le parquet à l’anglaise en chêne. Celui-ci se prolonge dans toutes les pièces sauf dans les salles de bains. La rambarde en bois et métal plonge dans la salle de séjour du rez-de-chaussée. Deux alcôves en pierre accèdent à deux vastes chambres, avec leurs salles de douche attenantes, entièrement carrelées et rénovées au goût du jour. Dans l'une des ouvertures, un escalier droit mène au grenier.
Deuxième étage
Le grenier, entièrement aménagé, avec charpente apparente et plancher en bois, peut faire office de salle de jeux. S’ajoutent deux chambres, dont l'une possède sa propre salle de douche ainsi que des toilettes séparées.

Gîte ou maison d'amis

Proche de la maison principale, se tient un logis, actuellement gîte. Une architecture soignée agrémentée d'une façade à pans de bois et de tuiles rangées en épis. Des baies vitrées procurent une imprenable vue sur la campagne et ses changements saisonniers de luminosité. Face à la mare, une terrasse pavée s'étend autour du gîte et dispose d'un abri avec un barbecue.


Rez-de-chaussée
L'entrée propose une vaste pièce à vivre tournée vers la campagne environnante. Des éléments d'origine restent intacts, comme les poutres apparentes et les tomettes au sol. Un escalier tournant en bois mène à l'étage.
Premier étage
Une chambre spacieuse jouit, grâce à une fenêtre pentagonale dans le pignon divisée par colombage, d’une vue sur la rivière, avec charpente apparente et parquet au sol ; une salle de bains ouverte qui met en évidence une baignoire en fonte à pattes de lion, puis des toilettes séparées. Un ensemble harmonieux et organisé, dominé par le bois.

Troisième maison (gîte également)

Accolé aux dépendances, sa modénature demeure classique et sobre, dans la lignée des autres bâtiments. Le bois et la pierre sont donc omniprésents.


Rez-de-chaussée
Une grande pièce sobre et rustique avec poutres apparentes ouverte sur une cuisine équipée et fonctionnelle. Une porte cache une salle de douche et des toilettes séparées intégralement rénovées.
Premier étage
Deux chambres agrémentées de pans de bois rappellent ceux du rez-de-chaussée de la maison principale. Elles sont dotées de placards et d'une vue sur la rivière.

Les dépendances

Quatre garages, certains pouvant être convertis en ateliers, de 17m², 25 m², 29 m² et 29 m² environ. Au-dessus de ces garages, une pièce de réception de 130 m² environ avec des toilettes séparées et un coin cuisine. Il faut ajouter à ces dépendances un local technique d'à peu près 12 m² ainsi qu’un local pour entreposer du matériel de 34 m² environ.

Ce que nous en pensons

Le romantisme indéniable des lieux et de la campagne berrichonne font de la propriété un atout touristique incontestable pour qui souhaite perpétuer la location des gîtes actuels.
Inspiré peut-être des cottages anglais, il est juste qu’une telle architecture revienne en France de 1890 jusqu’à nos jours, quand on sait que le terme fut emprunté à l’anglo-normand médiéval. Bien plus encore, le cotagium de la seconde moitié du Moyen-Âge signifiait « tenure d'un jardin, petite maison de paysan », rappelant l’ancien usage fermier de la propriété et son actuel potager. Au cœur de la nature, loin des agitations urbaines mais facilement accessible en 2 h depuis la capitale, le domaine allie, tout comme le Berry, les richesses de son passé, de ses traditions et de sa culture, à des projets d’avenir dynamiques et innovants.

695 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 675347

Surface cadastrale 2 ha 6 a 17 ca
Surface du bâtiment principal 360 m2
Nombre de chambres 7
Surface des dépendances 1316 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Autour de Saint-Fargeau


Isabelle Ponelle +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus