À 70 km de Paris, dans la Brie, surplombant la Marne,
une maison de plaisance du 18ème siècle
Ferté-sous-Jouarre, SEINE-ET-MARNE ile-de-france 77260 FR

Situation

Située à versant de colline, la propriété domine la Marne. Par cette situation, la maison et son jardin sont d'emblée protégés et la vue y est remarquable, vers le grand paysage du pays fertois. Dans un environnement bucolique devenu rare en Ile-de-France, à quelques minutes de la ville historique de la Ferté-sous-Jouarre, tranquille cité provinciale et pourtant à une heure de Paris, via l’autoroute de l’Est (A4) ou encore à dix minutes d’une gare desservant la capitale en quarante minutes. L’aéroport Charles-de-Gaulle est à quarante-cinq minutes et Marne la Vallée à trente minutes.

Description

La propriété, c’est d’abord un grand jardin romantique avec des bois comme décor de fond, un bassin en son centre et une vue, au loin, sur la Marne. C’est aussi une première maison construite au 18ème siècle qui ne fut jamais une ferme ou un atelier mais, depuis toujours, une maison de plaisance pour quelques citadins d’autrefois déjà en manque de verdure et d’air pur. Sans doute des Parisiens ou des Meldois qui cherchaient un refuge pour venir herboriser à la campagne. Ce premier bâtiment fut complété au 19ème siècle par une maison plus haute qui le prolonge harmonieusement. Cet ensemble bâti est littéralement entouré par l’immense jardin de plus d’un hectare.

La demeure

Déjà de l'extérieur, elle est lumineuse, avec son enduit blanc. Constituée d’un corps de logis avec un plan en retour d'équerre, chacun peut lire ses deux époques de construction. La partie construite au 19ème siècle est de facture plus bourgeoise avec chaîne d’angle, habillage des baies par des corniches et un fronton courbe, garde-corps en bois et fontes et même un balconnet sur le pignon. Toujours dans cette partie, un petit perron accède à la porte d’entrée vitrée et décorée d’une ferronnerie ouvragée de couleur noire. La partie du 18ème siècle est beaucoup plus sobre. Par-delà la couleur blanche des façades, ce sont les persiennes bleutées qui donnent la cohérence à l’ensemble. La toiture aussi accentue cette cohésion avec de la petite tuile de pays qui couvre l’intégralité du bâti.


Rez-de-chaussée
L’entrée se fait par un vaste vestibule au sol en parquet et décoré par une moulure ornée. Il dessert trois chambres dont l’une aujourd’hui sert de bureau. Ce niveau est complété par une salle de bain et une buanderie. Un escalier de quelques marches en bois peint accède au niveau supérieur.
Premier étage
Le premier étage, qui est aussi un niveau de rez-de-chaussée par la déclivité du terrain, est le cœur de la maison avec, en premier lieu, une cuisine ouvrant de plein pied sur le jardin. Celle-ci, surmontée d'une poutraison imposante, laisse place à la nature par une vue donnant sur le jardin à travers la baie vitrée. À côté, la salle à manger dessert le salon. Ces deux pièces de réception ont leur sol parqueté et des lambris surmontées par de la tapisserie tendue couvrent les murs. Dans l’autre aile se situe la chambre principale, éclairée de trois baies, avec sa salle de bain et sa garde-robe. Elle ouvre sur un balcon d'où la vue est à 180°.

Le jardin

Accessible dès l’entrée, il s’étend sur tous les côtés de la maison. Dans une première partie, devant la façade principale, il est composé d’un ensemble de rosiers anciens avec quelques buis taillés en topiaires. Puis, dans une seconde partie, une vaste pelouse ponctuée de grands arbres et d’un bassin planté d’iris d’eau, ceux-ci étant issus des remparts de Marrakech. Le style général se rapporte au jardin à l'anglaise. L'étendue engazonnée monte à flanc de colline. Au sommet, un banc en teck surplombe le paysage dévalant jusqu’aux rives de la Marne.

Les dépendances

En contrebas de la demeure, sur le chemin de l’ancienne grille, une remise, par la commodité de sa porte à double vantaux, est destinée aux outils de jardin. Une orangerie contemporaine à demi-enterrée offre la possibilité de rentrer les plantations les plus fragiles pour l’hiver. Composé de trois baies en façade, la lumière y est omniprésente. Ce lieu pourrait aussi constituer une chambre d’amis supplémentaire.

Ce que nous en pensons

Facilement accessible depuis Paris, la demeure a conservé l’esprit des maisons de plaisance à la campagne si chères à Jean-Jacques Rousseau. Un panorama champêtre, une belle lumière en exaltent le charme. Située dans un agréable village proche des commerces et restaurants de la Ferté-sous-Jouarre, la propriété est un véritable refuge où, été comme hiver, le calme surprendra le citadin en mal de douceur de vivre. Résidence principale, certes, et aussi éventuellement secondaire pour ceux qui demeurent attachés à la vie dans la capitale, l'accès demeurant toujours aisé.

Vente en exclusivité

596 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 821192

Surface cadastrale 10100 m2
Nombre de chambres 4
Surface du bâtiment principal 220 m2
Surface des dépendances 40 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Pays du Valois


Jérôme Ferchaud +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus