demeure à vendre rennes pays de vitré

À l'est de Rennes, dans le pays de Vitré,
une demeure du 19ème et son parc arboré
Vitré, ILLE-ET-VILAINE bretagne 35500 FR

Situation

À quarante minutes à l’est de Rennes ; dix minutes de l’autoroute pour Paris et du centre de Vitré dont la gare relie la capitale en deux heures (liaison TGV). Ville dynamique et commerçante, Vitré ne manque pas d’attraits touristiques et culturels avec son château et ses maisons à pans de bois. Saint-Malo et la baie du Mont-Saint-Michel sont à moins d’une heure et demi par la route. À cinq minutes d’une commune de neuf cents habitants, la propriété est longée par une rivière.

Description

Le portail d’entrée, encadré de piliers de granit en bossage ornés de chapiteaux à boule, ouvre sur un large chemin menant à la demeure. Celle-ci, construite au début du 19ème siècle, se dessine au centre du parc. Longée par une rivière, la propriété arborée s’étend sur environ neuf mille mètres carrés. Une dépendance où se situe un appartement indépendant ; à l’arrière, un court de tennis et un verger donnant sur la campagne environnante.

Le manoir

Édifié en 1823, il était à l’origine le pavillon de chasse d’un important château du pays de Vitré. La fin du 19ème siècle et le début du vingtième voient cette maison de plaisance devenir résidence à l’année. Le plan, probablement à l’origine en croix latine, prend progressivement la forme d’un rectangle avec une tour en avant-corps. D’une surface habitable d’environ 260 m², la bâtisse est construite en grès. La maçonnerie est montée en appareil régulier. L’ensemble des baies est surmonté de linteaux de brique en arc. Le second étage dont le plancher est délimité en façade par un chaînage de brique, donne lieu à un travail de charpente pour créer des toits débordants sur aisseliers peints. Deux cheminées en brique et ornées d’épis de faîtage émergent des toits couverts d'ardoise.


Rez-de-chaussée
Une porte vitrée ouvre sur le vestibule. À l’extrémité, un escalier à l’anglaise avec balustres en fonte dessert les deux étages. D’un côté, deux ouvrants en bois accèdent au grand salon sur parquet à bâtons rompus : entre les deux portes-fenêtres, un poêle à bois ; de l’autre côté, accès à la salle à manger et à la cuisine aménagée. Dans le vestibule, toilettes, placard et, à côté de l’escalier, une porte donnant sur la cave sous partie. Dans la tour, un petit salon avec porte-fenêtre donnant sur le jardin côté rivière et cheminée. De chaque côté de celle-ci, deux portes, l'une ouvrant sur le grand salon ; l'autre, sur la salle à manger.
Premier étage
Un palier sur parquet. D’un côté, une première chambre avec salle de bain et des toilettes ; de l’autre, une seconde chambre avec un pan de mur agencé en bibliothèque et placards, salle de bain avec placard et toilettes. À un demi-niveau, une troisième chambre avec cheminée.
Deuxième étage
Un palier sur parquet éclairé par deux vasistas. En face, une première chambre avec placard et salle d’eau. de l'autre côté, une seconde chambre. Un dégagement avec toilettes, placard et salle de bain. Encore quelques marches et un palier accède à une troisième chambre située dans la tour.

La dépendance

Construite dans les années 1960, elle reprend l’architecture du manoir. D’une superficie d’environ 100 m², elle est ouverte en façade par trois portes cochères et une fenêtre. Au rez-de-chaussée, le bâtiment sert de chaufferie (chaudière à granulés) et de remise. Un escalier intérieur en bois mène au grenier. À l’extérieur, un escalier maçonné accède à un appartement indépendant d’environ 25 m² avec cuisine, chambre et salle d’eau. À l’arrière, adossé au bâtiment, un appentis.

Le parc

D’une superficie d’environ neuf mille mètres carrés, la propriété est longée par une rivière. Bosquets, pelouses, verger et grands arbres se découvrent le long d’un chemin qui serpente à travers le parc. Parmi ses nombreux grands arbres, deux sujets se remarquent : un séquoia et un tulipier de Virginie datant tous deux de la construction du manoir. À l’arrière de la dépendance, un court de tennis.

Ce que nous en pensons

C’est une demeure toute en simplicité par ses proportions et ses matériaux. Lieu de villégiature, on y venait, le temps d’une fin de semaine ou plus ; non pour paraître mais pour profiter du terroir et de la nature environnante d'où l’accès direct au jardin par toutes les pièces du rez-de-chaussée. Aux étages, le parc et ses grands arbres servent également d’harmonieuse toile de fond aux chambres. Les avant-toits, référence aux villas anglo-normandes, traduisent une envie d’ailleurs. L’embarcadère sur la rivière exprime lui aussi ce même désir. Somme toute, une inclination à un retour à la nature que satisfait cette « maison de campagne », dont le parc est l’écrin indispensable.

621 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 712457

Surface cadastrale 9055 m2
Surface du bâtiment principal 260 m2
Surface des dépendances 100 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Mayenne et Sud-est Ille & Vilaine


Lucie Riaux       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus