Hyères, grande propriété à rénover avec vue sur la mer,
sur 3 ha de terrain, avec oliveraies et bassins.
Hyères, VAR paca 83400 FR

Situation

Hyères, face aux Îles-d'Or (Porquerolles, Port-Cros et l'ile du Levant), est la ville au climat le plus doux de France.
Hyères est devenue dès l'année 1830, une destination touristique de premier ordre et une station climatique d'hiver réputée pour ses cures thermales. Elle était fréquentée par la haute aristocratie européenne, notamment par la communauté anglaise qui a laissé une empreinte architecturale toujours perceptible dans le paysage urbain actuel.
La propriété est à cinq minutes de route de la plage de L'Almanarre (isthme de la presqu'île de Giens), dont une partie est réservée aux kite surf. Le TGV est à cinq minutes, comme les commerces et l'autoroute ; l'aéroport, à dix minutes.

Description

Le bâtiment le plus ancien est une ferme qui date de 1750. En 1818 une bastide a été construite dans son prolongement vers l'est, et en 1860 un dernier bâtiment est venu joindre les deux précédents. Celui-ci comprend une pièce au troisième étage, le belvédère, avec une vue à 360° sur toute la région et la mer. Les bâtiments, exposés sud-est, d'une surface d'environ 830 m² de bâti, sont situés dans un parc formé de larges restanques et de deux oliveraies. Une allée centrale le divise en deux parties symétriques avec fontaines, bassins et statues (Narcisse et Vénus).

La bastide et le belvédère

D'environ 485 m² habitables, du côté sud, la bastide se dévoile avec ses baies alignées, sur trois niveaux. Les ouvertures sont droites. Au premier étage, la baie centrale ouvre sur un balcon, et possède encore ses volets pleins. Les autres volets en bois ont été remplacés dans le passé par des volets repliables, il suffit de remettre des volets à persienne pour retrouver le style caractéristique des bastides. Côtés nord et est, les baies ont conservé leurs volets d'origine, et certaines d'entre elles ont des entourages géométriques en carreau vert vernissé, avec des faux balcons à balustres et des motifs en pierre sculptée. La partie où se situe le belvédère comporte une ouverture supplémentaire en façade et, considéré de l'intérieur, belvédère et bastide forment maintenant une seule maison, où toutes les pièces sud ont des cheminées différentes et originales avec des décors de carrelage coloré et vernissé.


Rez-de-chaussée
L'entrée principale au sud-est se situe au centre de la bastide. Elle est surmontée d'un balcon, entouré d'un garde-corps en fer forgé et se trouve soutenu par quatre colonnes avec chapiteaux. La porte en ferronnerie est cintrée et, dans la pierre, juste au-dessus, la date de 1818 est gravée. Un vestibule, où chacune des portes est surmontée d'un médaillon en stuc aux motifs d'angelots, conduit au nord vers une autre porte d'entrée, lourde porte en bois surmontée d'une imposte cintrée avec fer forgé où s'inscrit le monogramme de Louis Arène, ancêtre des propriétaires actuels. Son entourage est en pierre, et au-dessus un linteau est sculpté avec des motifs de guirlandes et fruits avec un mascaron central. À l'est du vestibule d'entrée, un grand salon occupe l'angle sud-est. Celui-ci est très lumineux grâce à quatre baies. Une autre petite pièce peut faire office de vestiaire. Une salle à manger et un petit salon intime se partagent les ouvertures donnant au sud, tandis que la partie nord est occupée par un couloir, desservant des toilettes et une buanderie, aboutissant à une cuisine traversante nord-sud, jouxtant deux arrières-cuisines. À ce niveau, tous les plafonds des pièces principales sont peints de motifs divers et colorés. Les sols sont en tomette, carreaux de ciment, carrelage à cabochon ou parquet, et les salons et la salle à manger ont tous des cheminées différentes.
Premier étage
Un escalier entièrement en bois, dans l'esprit d'un manoir anglais, accède à l’étage. Les sols de ce niveau sont en tomette hexagonale. Tous les plafonds sont peints avec des motifs floraux ou géométriques colorés. Trois chambres avec cheminée donnent au sud. Celle du sud-est a sa propre salle de bain. Une autre chambre donne vers le nord, surplombant l’oliveraie. La partie située au-dessus du vestibule d’entrée est divisée en un grand palier/bureau au nord et une salle de bain au sud, celle-ci ouvrant sur le grand balcon central de la maison. Des toilettes et une salle de bain, au sol en carrelage écru avec des cabochons bleus, complètent ce niveau.
Deuxième étage
L'escalier débouche sur un grand palier. Les sols sont couverts de tomette. Une chambre avec cheminée donne vers le sud. À l’ouest du bâtiment, une salle d’eau et des toilettes. Deux chambres côté sud dont une avec cheminée ; une chambre à l’est avec une douche ; une autre au nord avec lavabo.
Troisième étage
Un petit escalier en colimaçon, couvert de tomette et de bois, accède au belvédère, pièce comportant douze fenêtres (trois par coté) qui ouvre une perspective à 360° sur la mer et la colline. Le plafond est peint avec un motif floral.

Les deux appartements et les dépendances

Le bâtiment jouxte à l’ouest la partie habitable.
Le rez-de-chaussée est occupé par deux garages, une grande pièce et deux plus petites.
L’étage est constitué de deux appartements traversants nord/sud, indépendants avec escaliers extérieurs. L'un d'environ 55 m², entièrement rénové, comprend : une grande pièce avec coin cuisine, une chambre au nord et une autre au sud, une salle de douche avec toilettes. Une loggia couverte de 30 m² environ se situe dans la verdure à côté de la porte d’entrée, avec vue sur le bassin où se dresse une statue de Vénus.
L’autre appartement de 60 m² est à rénover. L’escalier accède à une petite terrasse devant la porte d’entrée, avec vue sur les plus vieux oliviers. Il comprend une pièce de séjour avec cuisine, une chambre, une salle d’eau avec toilettes et un grenier attenant qui pourrait être aménagé.
Un petit pigeonnier avec un carrelage vernissé dans les tons vert est situé entre les deux appartements.

Le terrain

De presque trois hectares, aussi à rénover, en zone naturelle, il est en pente douce avec environ soixante-dix oliviers répartis entre deux oliveraies, la récolte permet d'aller au moulin pour récupérer son huile. Une oliveraie est très ancienne avec de magnifiques spécimens. L'autre est plus récente avec des arbres en pleine vigueur. Un tennis jouxte les oliviers. Au-dessus, il reste la ruine d'une bergerie. La partie basse est formée de larges restanques plates, dont les murs protègent de nombreux orangers amers. Y poussent également des pins parasols, des cyprès et figuiers. Elles pourraient être replantées de vigne, d'oliviers ou d'arbres fruitiers. Le parc a été crée en partie de manière symétrique, avec une allée d'entrée séparant le terrain sud en deux parties égales, deux bassins jumeaux surmontés, l'un d'une statue de Narcisse et l'autre, d'une statue de Vénus. Trois autres bassins sont répartis dans la propriété, ainsi que cinq puits, dont un est alimenté par une source. La terrasse située devant la maison est ornée d'une double rangée de platanes tandis qu'en contrebas, avec un accès par un double escalier, une ancienne palmeraie compte encore de beaux sujets. Une petite partie boisée, la tèse en Provençal, permettait jadis d'attraper des oiseaux avec des filets. Derrière la maison, une arche en pierre abritait autrefois un portail d'entrée pour l'accès secondaire.

Ce que nous en pensons

Il est rare de découvrir un domaine si vaste et à rénover, si près de la plage et des commodités. Protégée du mistral par une colline, la propriété entre ville et mer est un poumon de verdure à préserver. La reine Victoria, venant au golf en bas des restanques, demanda à traverser le parc, preuve des fastes de ce domaine à cette époque, et en remerciement elle donna aux propriétaires son portrait et sa recette de confiture d'orange amère. Maison de famille à l'origine, celle-ci peut désormais se prêter à recevoir du public, (un deuxième accès de service est très utile). Les futurs acquéreurs sauront apprécier les volumes généreux et les plafonds peints dans le belvédère ainsi que toutes les pièces du rez-de-chaussée et du premier étage. L'huile d'olive du jardin saura ajouter aux plats la saveur du lieu.

2 612 500 € Honoraires de négociation inclus
2 500 000 € Honoraires exclus
4.5% TTC à la charge de l'acquéreur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 869472

Surface cadastrale 2 ha 87 a 86 ca
Surface du bâtiment principal 580 m2
Surface des dépendances 255 m2
Nombre de chambres 13

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Côte varoise


Fabienne Pillard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus