demeure à vendre vallée du loir - le mans

À 30 minutes du Mans, dans une campagne bocagère, sur 7 ha, au bord d’une rivière sauvage,
un spacieux manoir du 15ème siècle avec dépendances formant cour
Mans, SARTHE pays-de-loire 72000 FR

Situation

À la périphérie du Mans, à trente minutes du centre ville et de la gare TGV pour Paris-Montparnasse en cinquante-cinq minutes. Le Mans possède de très bonnes liaisons autoroutières et ferroviaires : Aéroport Roissy-Charles-de Gaulle en 1h45, à moins de 3h de Lyon, moins de 5h de Marseille, 2h30 de Lille Europe pour Londres, à 1h30 de Nantes et de Rennes.
À une heure de la vallée de la Loire, Le Mans a conservé une intéressante cité médiévale préservée, la cité Plantagenêt. Close d’une enceinte d'époque gallo-romaine (la mieux préservée du genre après celles de Rome et d'Istanbul). S’y déroulent de nombreuses manifestations, riches marchés de producteurs, "Cours et Jardins",…
Dans le village, petits commerces, bar et restaurant sont accessibles à pied ou à bicyclette.

Description

En sortie de village, au bout d’un long chemin planté de grands arbres, on découvre cet ensemble datant du 15ème siècle et agrandi au 18ème, posé au bord d’une rivière sauvage. Dans une première partie, se dévoilent les bâtiments de dépendances, certains étant également du 15ème siècle, sont d'une belle stature. Le chemin descend et, passé les dernières dépendances, se dévoile le manoir qui forme cour, celle-ci étant aussi délimitée par la rivière. Dans la cour, on découvre sur la droite un conséquent pigeonnier. Au-delà de la rivière, la vue porte sur les prairies où s’ébattent quelques chevaux. Au fond de la cour, par un passage ouvert entre le logis et d’anciennes souillardes, un jardin paysagé où continue de courir la rivière le long de l’un de ses côtés. La terrasse arrière du logis domine ce tranquille ensemble. La vue y est séduisante. Au-delà, une prairie. À l'arrière, des logis en retour d'angle. Dominant la vallée, un terrain revient vers le chemin d’entrée et les bâtiments agricoles.
Les trois logis sont tous reliés les uns aux autres. Considérés en un ensemble, c’est un logis spacieux et commode, se prêtant, au gré des saisons et en fonction du nombre de convives, à divers usages. Chaque logis possède une entrée indépendante. Il demeure en outre très aisé de diviser les espaces d'habitat.
Le logis nouvellement aménagé : 250 m2 ;
Le logis du 15ème siècle 142m2 ;
La maison aménagée au 18ème siècle : 148 m2.

Le logis nouvellement aménagé

Il est celui qu'on aborde en premier en arrivant sur les lieux : d’anciennes écuries aménagées. Dans les combles, des baies ont été ouvertes pour donner une unité architecturale à l’ensemble de la demeure. De plan rectangulaire, bâti en pierre apparente avec couverture en ardoise en façade, et tuile à l’opposé. Les huisseries, certaines d’inspiration Renaissance, ont toutes été changées par un double-vitrage sans volet. L’entrée se fait par une remarquable porte ancienne munie d’un lourd marteau. Un large vestibule au dallage de pierre brute avec un escalier à balustres Louis XIII mène à l’étage et distribue cinq chambres et quatre salles d’eau avec toilettes. Au rez-de-chaussée, à droite, un spacieux salon avec cheminée et piano bar pour des soirées en toute simplicité. À la suite, une cuisine contemporaine équipée, avec un poêle à bois. Une arrière-cuisine accueille la partie technique du lieu. À gauche de l’entrée, un petit salon d’esprit Louis XV avec une cheminée en pierre. À sa suite, le logis le plus ancien.


Rez-de-chaussée
Isolation en laine de roche des murs et combles. Certains murs intérieurs sont en pierre apparente. Cheminées en pierre. Tomettes des Rairies ou anciennes. Poutraison.
Premier étage
Poutraison de charpente apparente. Tomette ancienne. Murs peints. Depuis le couloir des chambres, un escalier conduit à l'arrière des bâtiments, accédant à un jardin avec un espace où l'on imaginerait volontiers une piscine. Une chambre avec salle de bain attend les dernières touches.

Le logis d’origine du 15ème siècle

Par une porte ancienne, aux linteau et pieds droits en pierre, on accède à un beau couloir de passage dont la baie accueille un cousiège. Dans un placard, un puits de la même époque alimente le système de chauffage de cette partie par géothermie. À proximité, une chaufferie et une salle d’eau avec toilettes. Puis, passé une autre porte ancienne, on accède à un grand salon. Un escalier en pierre distribue à mi étage une cave appuyée au coteau de ce côté-ci ; à l’étage supérieur, deux pièces, dont une très grande chambre avec une cheminée dont la hotte droite est décorée d’un simple blason en pierre. La mise en œuvre d'un passage vers l’étage du troisième bâtiment datant du 18ème siècle est possible ici. Au rez-de-chaussée, l’on passe aussi du grand salon vers cet autre bâtiment.


Rez-de-chaussée
Sols avec larges dalles 40x60 en pierre blanche. Tomette. Poutraison. Murs enduits à la chaux. Monumentale cheminée engagée en pierre.
Demi-étage
À l'arrière du bâtiment, pièce enterrée avec une petite fenêtre.
Premier étage
Accessible par un escalier de pierre. Fenêtres à meneaux. Murs enduits à la chaux, pierre apparente. Poutraison. Cheminée adossée avec manteau et chambranles en pierre. Tomette. Plancher bois.
Combles
L'escalier de pierre mène aux combles qui pourraient être aménagés à discrétion.

La maison d’origine 18ème

En retour d'angle, ce nouveau bâti de plan rectangulaire s'élève sur deux niveaux. D'un grand salon, on passe un petit couloir avec toilettes, puis une cuisine ouvrant sur une salle à manger avec cheminée en prévision des grandes tablées pour les jours de fête. Celle-ci donne sur une terrasse du jardin avec vue sur la rivière. À sa suite, une pièce de dégagement précède un bureau. S'y élève un escalier en bois conduisant à l’étage. On y compte quatre chambres et une salle de bain et des toilettes. En continu, au rez-de-chaussée, une chambre avec lumière traversante et vue sur le jardin, un large dressing et une salle de bain.


Rez-de-chaussée
Sols avec divers revêtements : carrelage, sisal. Poutraison. Murs enduits. Pièces à lumière traversante. Baies avec volets ouvrant de part et d'autres, donnant sur des terrasses dont l'une est exposée à l'ouest. Vue sur le jardin et la rivière.
Premier étage
Eléments de charpente apparents. Murs peints. Sols avec revêtement sur chappe béton.

Les dépendances

Elles offrent des possibilités nombreuses, stockage, déploiement d’activités ou de logements nouveaux. Il se trouve, à l’entrée du domaine, un four à chanvre, un pigeonnier, un ensemble de deux granges construites au 15ème siècle dont l’une revêt, en sa façade, un décor ancien de crucifixion partiellement arraché à la Révolution. Deux autres granges de bonnes dimensions encadrent l’arrivée sur la cour. Derrière l’une d’elle, un hangar en bois. Sur les hauteurs, en limite de propriété, non visible, un ancien poulailler d'une importante surface : 400m2. Au bord de la rivière, de petites souillardes.


Bâtiment de réception
À l'entrée du domaine, un ancien four à chanvre rénové.
Ensemble de bâtiments
Grange datant du 15ème siècle avec une hauteur sous plafond de 9,50m. La partie basse pourrait être aménagée en maison de gardien.
Pigeonnier
Il est doté d'une belle poutraison et de nombreux boulins qui témoignent de l'importance de cette ancienne seigneurie.
Etable
D'une belle hauteur sous plafond, on pourrait en doubler la surface. Belle dimension pour un loft.
Bâtiment de ferme
Hangar bardé de bois et couvert de tôle. Grange avec charpente ancienne avec couverture d'ardoise et tuile mécanique.
Bâtiment de dépendances
Composé de petites souillardes et d'une sellerie.
Poulailler
Ancien poulailler d'élevage de 400m2.

Le jardin et les prairies

Devant le logis 15ème et son retour en L, il y a une grande terrasse exposée à l'Est avec vue sur la rivière. Les abords de celle-ci sont aménagés d'espaces en terrasse et en herbe avec des haies basses qui dessinent de petits espaces plus intimes. Par un passage entre deux bâtiments, on devine le jardin arrière encadré par un coteau et les rives de la rivière qui continue de courrir de ce côté ci. Au delà du jardin et de l’autre côté de la rivière, il y a deux belles prairies.

La rivière

Elle est de première catégorie, passe au milieu de la propriété. Il y a, au total, 800m de rives de part et d’autre du domaine.

Ce que nous en pensons

Une telle demeure se comprend à notre époque un peu comme une lecture des Caractères de La Bruyère : un ensemble hétéroclite que le temps, avec ses apports même les plus récents, relie à nous avec le plus grand naturel, avec ses propres caractères et, caractéristiques. Les apports du 20ème siècle n'étonnent pas davantage aujourd'hui que ceux du 18ème siècle en leur temps. Une continuité paisible qui sied si bien à l'atmosphère générale du lieu. La fonction aussi pourrait connaître quelque nouveauté : tel une Maison d’hôtes, dissociant bien la partie privée de l’activité d’accueil ou encore, une structure en cohabitat. Dans ce lieu, tous les éléments sont là pour mettre à profit, à deux heures de Paris, une authentique vie campagnarde, voire hybride, ville et campagne.

755 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 883155

Surface cadastrale 7 ha
Surface du bâtiment principal 540 m2
Surface des dépendances 413 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Sarthe


Catherine Boivin       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus