Auvergne, à vingt minutes de Clermont-Ferrand,
deux hôtels particuliers du 19ème siècle, avec une tour médiévale
Clermont-Ferrand, PUY-DE-DOME auvergne 63000 FR

Situation

Au cœur de l'Auvergne, à proximité immédiate de Clermont-Ferrand. Entre volcans et la Toscane d'Auvergne, idéalement situé à moins de dix minutes de l'autoroute A75 qui réalise le trait d'union entre Paris et Montpellier. Lyon est à moins de deux heures ; Paris et Montpellier, à quatre heures via l'autoroute. Une gare de proximité dessert Clermont-Ferrand en moins de quinze minutes, capitale régionale dotée d'un aéroport reliant Paris en moins d'une heure quotidiennement. Londres, Malaga, Porto et Lisbonne sont accessibles hebdomadairement par avion tout comme Ajaccio, Nice et Figari en saison.

Description

Ici les pierres de lave côtoient les pierres calcaires à travers les âges et l'histoire architecturale se lit au gré des balades dans le fort villageois médiéval où se situe la propriété.
L'hôtel particulier délimite le fort villageois médiéval, sa tour circulaire rappelle les limites de celui-ci ainsi que des siècles d'occupation humaine au pied des monts volcaniques. Il prend corps dans cette vallée clémente aux horizons variés entre la Chaîne des Puys classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO et le Livradois-Forez, contrefort granitique ouvrant sur le Lyonnais. Son plan en retour d'équerre, fermé, définit un corps d'habitation, un hôtel du 19ème siècle et la tour médiévale. Dès le printemps, celle-ci se pare des couleurs d'une majestueuse et vigoureuse glycine centenaire aux fleurs bleues, blanches et violettes qui épouse intimement la volée de l'escalier droit et ouvert en pierre de Volvic. Elle déborde alors sur une pergola produisant un ombrage estival au devant du premier étage de la maison d'habitation.
L'hôtel particulier se loge dans l'enceinte médiévale qu'on devine sur plan et s'amuse des ruelles en exhibant une façade ouverte sur l'extérieur et un discret accès à un garage situé à l'arrière, dans le fort villageois.

La tour ronde médiévale

La tradition veut que Richelieu ait séjourné dans cette demeure lors de son voyage en 1634, période marquante pour l'Auvergne lorsqu'il commandita la destruction des châteaux de la Batisse, de Mauzun et du Marchidial à quelques lieux d'ici. Donnant son nom à cette tour de quatre niveaux, Monsieur le cardinal peut être imaginé, accueilli par les propriétaires d'alors, eux-mêmes figurant par leur portrait sous forme de deux sculptures en haut-relief en-deçà du linteau de la porte du rez-de-chaussée.
Le rythme de la façade est marquée verticalement par un tympan et deux fenêtres demi-croisées gothiques plus une réemployée. La tour, elle-même, couronnée par un faux balcon circulaire néo-médiéval épousant des créneaux à archère.


Rez-de-chaussée
D'emblée la porte interroge le visiteur. Elle est surmontée d’un linteau monolithique avec une voussure au tracé brisé et au tympan ornementé d’armoiries non martelées où siège un blason d’une seule figure adextrée au lion lampassé. Pour les tenants, la pièce est flanquée de deux lions affrontés et regardants. Le blason est timbré d’un heaume taré de front à sept grilles, couronné et rehaussé de cinq fleurons. L’ensemble, tenants et blason, est soutenu par une paire de chapiteaux géminés aux anges qu'on devine affrontés et aux ailes déployées aux angles. Cette lecture des armoiries n’est que préliminaire, le mystère reste entier et, à première vue, il pourrait s’agir ici des armes d’un duc non souverain, d’un grand officier de la couronne ou encore de celles d’un baron. La mise au jour de son histoire appartiendra à celui ou celle qui viendra le saluer et le redécouvrir. La communication entre le rez-de-chaussée et les niveaux supérieurs est aujourd’hui condamnée pour répondre aux normes des Gîtes de France. L’escalier en vis de pierre de taille, dite de « Volvic », n’attend que sa réouverture. Cette pièce est de plan carré, à voûte d'arêtes, et un vestige médiéval remarquable à la vue de l’arc brisé aveugle aux claveaux soignés. Que de questions, d’intérêt pour cet espace qui laisse deviner, entrevoir son riche passé et une formidable occasion de démêler son histoire.
Premier étage
L’accès au premier niveau se fait actuellement par l’hôtel particulier attenant. Une chambre d’hôte autonome avec sanitaires et douche. Sa cheminée néo-classique est de style Louis XVI et ses briques de pavement sont néo-gothiques. Plancher et plafond à solives apparentes.
Dernier étage
Deux niveaux joints par une mezzanine constituent la partie supérieure. L’accès à la chambre d’hôte est possible par un escalier à volet droit ouvrant sur un petit salon dans l’hôtel du dix-neuvième siècle. La chambre compte plusieurs lits ainsi qu'une douche et des toilettes séparées dans la tour médiévale. La lumière pénètre par la baie pratiquée au plafond.

L'hôtel particulier du 19ème siècle

Face à la cour, sa façade est rythmée par des baies de taille décroissante selon les niveaux. L'accès à l'étage noble est possible en empruntant le balcon qui surplombe sur trois baies à arc surbaissé. Deux d'entre-elles forment portes et rendent la circulation très agréable en période estivale. Quant au dernier niveau, il est marqué par l’emploi d’un cordon de pierre de lave rehaussé de trois baies rectangulaires caractéristiques des hôtels particuliers clermontois.


Rez-de-chaussée
Exploité a minima, l'espace se résume en un garage avec un accès discret au cœur du fort villageois et une surface de plus d'une centaine de mètres carrés se prêtant à de multiples usages.
Premier étage
Étage noble par excellence, il est le cœur actuel de circulation des chambres d'hôtes. Il ouvre sur un grand salon distribuant une cuisine donnant sur la tour médiévale et sur l’arrière, avec trois chambres d’hôtes : une sur le même niveau, les deux autres au dernier étage.

La maison de maître

Lumineuse, avec ses trois travées, la façade de la maison de maître compte sept baies accueillant la lumière à travers ses lambrequins de fonte agrémentées d’appuis aux tablettes violonnées.


Les caves
À galets et voûte d'arêtes, elle laisse deviner son passé viticole avec ses massifs maçonnés qui recevaient jalousement les tonneaux des vins d'Auvergne.
Rez-de-chaussée
Ici s'alignent deux dépendances étroites. L'une est idéale pour l'entreposage de matériel d'entretien ; l'autre, une salle d'une cinquantaine de mètres carrés, n'a pour l'heure pas d'attribution définie.
Premier étage
La pièce maîtresse de cette demeure est sans aucun doute son escalier carré aux dalles de lave et sa colonne engagée taillée dans le grès. Au premier étage tout comme au second, se superposent deux salons avec cheminées aux jambages galbés et manteaux stuqués.
Ces pièces sont tout autant remarquables par leur plafond stuqué que par leurs boiseries à mouluration.
Dernier étage
Un panorama sur les reliefs volcaniques et les toits du fort villageois.

La cour

Elle est intimiste, fermée par un portail à doubles vantaux, aux piliers néo-classiques ciselés du dix-neuvième siècle, et une porte piétonne. De la cour, chaque bien est accessible, la distribution facilitée par les nombreuses baies et l'escalier desservant la maison de maître et l'hôtel particulier.

Ce que nous en pensons

Aucune mesure de classement, un hôtel particulier, une maison de maître et une tour médiévale sauvés de la ruine. Une première vie comme maison d'habitation et gîte ou chambres d'hôtes. Aujourd'hui l'ensemble présente un grand nombre de possibilités à quelques minutes de Clermont-Ferrand. Les hôtels du 19ème siècle peuvent satisfaire un grand nombre de promesses, tant pour ceux qui souhaitent déplacer leur activité professionnelle, tant pour la famille nombreuse avide d'espace pour repenser son quotidien ou encore, pour des entrepreneurs touristiques. La tour ronde, véritable témoin du passé médiéval de ce fort villageois est une occasion de choix pour s'engager dans une vie nouvelle, dans un écrin bourgeois auvergnat.

Vente en exclusivité

440 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 721377

Surface cadastrale 439 m2
Nombre de chambres 10
Surface du bâtiment principal 382 m2
Surface des dépendances 196.15 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Sud Puy-de-Dôme


Sébastien Champeyrol +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus