Aux portes de l'Angoumois, une imposante commanderie à restaurer,
avec un petit bois, l'ensemble sur huit hectares et demi
Angoulême, CHARENTE poitou-charentes 16000 FR

Situation

À proximité de Nanteuil-en-Vallée et de Verteuil-sur-Charente, reconnues Cité de Caractère, dans un pays au relief marqué, dessiné de plaines et de bois, où la nature semble se jouer des couleurs. À huit minutes, une ville de quatre mille habitants, avec toutes les commodités, son marché de petits producteurs, deux fois par semaine, où l'on savoure les grillons charentais et le fromage La Taupinette, fiertés culinaires locales. Sa gare est desservie par les TER en direction de Poitiers et Angoulême. La ville de la bande dessinée est à trente-cinq minutes, aussi connue pour son pôle image international que pour son riche patrimoine. Sa gare TGV relie Paris en deux heures. La capitale est à 450 km et Bordeaux à 125 km par l'autoroute A10.

Description

Couronnant une éminence, l'ensemble se détache et s'impose au regard du visiteur depuis le petit village. Son aspect défensif est indéniable. La route contourne la propriété qui se laisse enfin découvrir au détour d'un petit bois. La commanderie était l'un des plus grands bâtiments fondés par les Templiers en Aquitaine, et reprise à la dissolution de l'ordre, par les Hospitaliers. Ses dimensions attestent de l'importance de la voie romaine, qui reliait Nantes, Poitiers et Périgueux et à proximité de laquelle elle avait été construite. La porte cochère franchie, l'ensemble architectural massif composé du logis, de la chapelle et des nombreuses dépendances impressionnent immédiatement le visiteur.

Le logis

On trouve les premières traces de la commanderie dès le 12ème siècle. Le logis aurait été remanié ou reconstruit au 15ème siècle. Les aménagements du 20ème siècle perturbent quelque peu la lecture originelle. Cependant, en détaillant les ouvertures, les emplacements de cheminées et l'escalier à vis en pierre, l'organisation des espaces se révèle. Le logis donne à la fois sur la cour et les terres de la propriété situées au sud.


Rez-de-chaussée
Des pièces très grandes à l'origine dans lesquelles ont été aménagées, à une époque très récente, une cuisine ouverte sur une salle de séjour, trois chambres, une salle de bain et des toilettes. Le sol est couvert d'un carrelage.
Premier étage
L'étage est desservi par l'escalier en pierre à vis et par un escalier en bois récent. Des cloisonnements récents ont été érigés et deux grandes pièces demeurent dont une avec une cheminée et des tomettes au sol. Une porte ouvre directement sur la tribune de la chapelle.
Deuxième étage
Un escalier de meunier accède à ce niveau car la tour de l'escalier en pierre a été arasée et ne distribue plus cet étage. Un couloir distribue plusieurs pièces avec leur cheminée. Elles donnent vers le sud et le village. Le sol est couvert de tomette. La charpente est à chevrons portant fermes, rappelant la carène d'un bateau renversé.

La chapelle

La chapelle a été scindée, seule la partie nord ayant été conservée, ouvrant sur la cour. La porte aux voussures en arc brisé, annonce la structure interne. Les piédroits, colonnes et chapiteaux sont d'une grande sobriété. Une fois franchi le seuil et dépassé la tribune, une voûte en berceau brisé culmine à 8,50 m. Aucun décor. Sous le plancher serait conservé le dallage originel présent dans l'autre partie.

Les dépendances

Des préaux, une laiterie, une porcherie, une grange, un four à pain, un séchoir, une cave voûtée composent l'ensemble imposant des dépendances. La toiture de la laiterie a été refaite il y a une dizaine d'année ; celle de la porcherie, en 1999 et les autres sont régulièrement contrôlées. Dans la vaste cour, un puits (48 m de profondeur) et une citerne (20 m²) enterrée.

Les terres

Un champ, d'un seul tenant, libre, définit l'essentiel des terres. Un bosquet et, dans la cour, un tilleul, bouleaux, noyers et aussi un cerisier adoucissent l'importance minérale des bâtiments.

Ce que nous en pensons

On se prend à imaginer une nouvelle vie, moins austère qu'à sa construction, mais jouissant d'une autonomie que peuvent garantir les huit hectares et demi de terrain. Le discours architectural est sévère mais très vite compensé par l'aspect protecteur du plan et les diverses perspectives. Ancien lieu d'échanges, car situé à la croisée de chemins importants, la commanderie n'attend plus qu'un nouveau souffle pour retrouver son hospitalité d'antan.

Vente en exclusivité

280 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 726501

Surface cadastrale 8 ha 53 a 18 ca
Nombre de chambres 5
Surface du bâtiment principal 415 m2
Surface des dépendances 1600 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Vienne


Jérôme Broun +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus