Dans un quartier paisible de la capitale du Calvados, à deux pas du centre ville,
un hôtel particulier du 17e siècle avec cour et jardin
Caen, CALVADOS basse-normandie 14000 FR

Situation

A deux heures de Paris par la route (A13) ou par le train et à quinze minutes des côtes de la Manche, la capitale du Calvados est une ville universitaire dynamique. Lieu mythique du moyen-âge classique mais aussi de la seconde guerre mondiale, cette ville de taille moyenne accueille de nombreux espaces verts dont un hippodrome national qui jouxte son centre. Sa configuration permet de s'évader facilement de la cité et de profiter de tous les avantages d'une vie en province.

Description

Le quartier est situé en hauteur de la ville en bordure de l'hyper-centre et du port de plaisance. Les constructions environnantes ne dépassent pas deux étages. L'impasse dans laquelle est située l'hôtel particulier est bordée par des arbres et des espaces verts.
La porte cochère ouvre sur un passage couvert qui longe la demeure et sa porte d'entrée. Le passage débouche sur une petite cour et un abri pour voitures. Il est couvert d'une large terrasse qui surplombe le jardin fleuri et arboré.

L'hôtel particulier

Son origine remonte au 17ème siècle. Les murs sont couverts d'un enduit et reposent sur un soubassement de pierre de taille. La demeure s’élève sur quatre niveaux dont le dernier est sous comble. La pierre de Caen a été utilisée pour façonner les pilastres qui encadrent la porte cochère, les contours des baies et les angles des murs. L’ensemble est couvert d’une toiture à quatre pans de tuile plate.


Rez-de-jardin
Du passage couvert, la porte d'entrée ouvre sur un petit hall. Un escalier en pierre de Caen mène à l'étage. Une porte ouvre sur les anciennes pièces de service : une grande pièce éclairée par deux baies qui donnent sur l'impasse et décorée par une cheminée et son manteau en pierre de taille. Les poutres et solives sont apparentes. Deux ouvertures permettent d'accéder vers une buanderie éclairée par une large baie et un vaste cellier. Le sol de celui-ci est toujours de terre battue et une porte ménage un accès vers le garage situé sous la terrasse.
Premier niveau
L'escalier débouche sur un palier. Celui-ci dessert deux salons en enfilade d'un côté, une salle à manger et une cuisine de l'autre. Un escalier en bois conduit à l'étage supérieur. Les deux salons, largement éclairés par quatre baies, sont séparés par une double porte. Les poutres et solives sont apparentes. Dans le plus grand, le sol est parqueté de lames droites. Une cheminé en pierre de Caen d'époque Régence décore un mur. L'entablement, décoré notamment d'une coquille stylisée en relief, repose sur des piédroits également sculptés. Le sol du second salon est un parquet à point-de-Hongrie. Une cheminée en pierre de Caen datant du Directoire, plus simple et plus graphique, fait face à la première. Une porte discrète donne accès à une pièce de service qui communique également avec le palier. A l'opposé des salons, et proche des deux escaliers, une large porte ouvre sur la salle à manger. Celle-ci communique avec la cuisine grâce à une double porte. Les deux baies de la salle à manger et une porte vitrée dans la cuisine ouvrent sur la terrasse. Une petite ouverture, presque secrète, dans la cuisine permet d'accéder au plus grand des salons.
Terrasse
Accolée à l'hôtel particulier, elle surplombe le garage et donne accès au jardin par un escalier. Elle est entourée d'un garde-corps et protégée par un auvent vitré avec une armature métallique.
Deuxième niveau
C'est l'étage des chambres principales. L'escalier en bois débouche sur un palier éclairé d'une baie qui dessert la plus grande chambre et sa salle de bain d'un côté et une pièce de distribution de l'autre. De là, trois portes ouvrent sur une pièce d'eau et deux chambres et leur salle de douche. Un boudoir fait office de liaison entre les deux chambres. Les trois chambres sont largement éclairées par deux baies chacune.
Dernier étage
Une grande chambre sous charpente a été aménagée à ce dernier étage. Trois pièces restent à aménager.
Le jardin
De la petite cour, un escalier grimpe vers le jardin. Protégé par des murs, il est parsemé de nombreuses plantations de fleurs et de massifs arbustifs. Un saule pleureur, un grand résineux ainsi que d'autres tiges les dominent.

Ce que nous en pensons

Le quartier est tranquille. A la fois résidentiel et touristique. Ancré entre la résidence de Guillaume et la dernière demeure de Mathilde, enraciné entre les jardins du château ducal et le parc de l'abbaye, la distance est courte à chaque fois pour rejoindre le centre de la ville, le port de plaisance ou encore le quartier animé et piétonnisé qui abrite de nombreux restaurants. La demeure est harmonieuse. L'espace est bien dimensionné. Le jardin et la terrasse sont un contrepoint idéal aux proportions des pièces bien équilibrées. Non pas la campagne à la ville mais plutôt un refuge ressourçant au sein d'un environnement urbain.

1 240 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 676647

Surface cadastrale 492 m2
Surface du bâtiment principal 363 m2
Nombre de chambres 6

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Bessin


Brune Boivieux +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus