Dans le 16e arrondissement, tout proche du bois de Boulogne,
une maison style années 1930 de 320 m², avec patio et garage
Paris, PARIS paris 75016 FR

Situation

Dans le 16e arrondissement, lové entre l’avenue Henri-Martin et l'avenue Foch, le quartier de la Porte-Dauphine s’étend sur ce qui fut le village de Chaillot jusqu'à la fin du 18e siècle. Loin des bruits de la ville, la maison se niche au milieu d'un boulevard arboré, à deux pas du bois de Boulogne et du château de la Muette, aujourd'hui siège de l'OCDE. Entouré d'ambassades et des meilleurs établissements scolaires, le quartier est recherché. Proche des axes routiers qui permettront de sortir de Paris en quelques minutes, il est aussi bien desservi par les transports en commun grâce aux stations de RER et de métro à moins de dix minutes.

Description

Cette élégante et singulière façade, typique de l’architecture des années 1930 avec ses baies généreuses, abrite une maison en pleine propriété. Récemment et remarquablement rénovée avec des matériaux de qualité, les maître des lieux ont pris soin de conserver les marqueurs d’époque qui lui confèrent son caractère. Le niveau inférieur est composé d’une confortable cuisine, un garage pour deux voitures, deux caves, des toilettes indépendantes, une buanderie et une chaufferie. Après une volée de marches, un vestibule distribue le niveau de réception, qui donne sur un patio où se tient une salle à manger d’été. Le confortable escalier balancé et à quartiers tournants dessert les trois niveaux supérieurs. Au premier étage, une suite avec sa bibliothèque, percée d'un œil de boeuf, un espace salon, une garde-robe et une salle de bain. Le deuxième étage est constitué de deux chambres et de leurs salles d’eau attenantes. Au dernier niveau, sous la charpente apparente, l'ultime suite est éclairée par sept fenêtres de toit.

La maison

Comme sa voisine, la demeure fut dessinée par l'architecte Louis Salvan à la fin du 19e siècle. Pourtant ici, nulle trace de la façade d'origine, qui mêlait briques et pierres, dans un style néo-renaissance très en vogue. Celle-ci a disparu lors des premiers travaux de réhabilitation de la maison, réalisés dans les années 1930. Les maîtres des lieux préférèrent donner à l'ensemble une apparence plus sobre, typique de l'architecture moderne. La surélévation au-dessus du garage aurait été, elle, réalisée en 1948. Les dernières modifications datent de 2009. La maison a, par ailleurs, fait l'objet d'une résolution de la Commission du Vieux Paris, en faveur de son inscription au titre des édifices protégés.


Niveau de soubassement
Depuis l'entrée de la demeure, cinq marches permettent de descendre vers ce premier niveau, partiellement enterré. L'espace est agencé autour d'une cuisine spacieuse et d'un coin repas. Celle-ci bénéficie de la lumière de deux grandes fenêtres à la française, tout en étant protégée du regard des passants. Le style de la pièce se veut minimaliste entre un plan de travail de granit noir, des meubles laqués ivoire et un sol de carreaux grès cérame au calepinage en treillage. Plus loin, des toilettes, deux caves, un local technique et une buanderie, avec carreaux de ciment au sol et boiseries, sont la marque des maisons où l'espace ne manque pas. Une autre volée de marches permet l'accès au garage, qui peut accueillir deux voitures.
Entresol
Légèrement surélevé, ce niveau en forme de L accueille les pièces de réception. Depuis l'entrée, éclairée naturellement par un imposte en pavés de verre, quelques marches accèdent au vestibule. Là, un élégant mur concave est percé de deux portes symétriques, véritables ouvrages d'art en ferronnerie et verre bombé. D'un côté, une première salle de séjour, dont la cheminée années 1930, au manteau de marbre et encastrée dans le mur, attire tous les regards. Derrière une autre porte se cache un office, dont le monte-plats permettra de garnir plus vite la table de la salle à manger, depuis la cuisine. Cette salle à manger et le second salon forment un ensemble fluide et lumineux, grâce à de larges baies vitrées. Une dernière grande ouverture accède au patio et son sol de bois exotique, véritable clou du spectacle.
Premier étage
L'étage entier est agencé comme une suite. On y monte depuis le vestibule par un escalier en bois balancé et à quartiers tournants. La première pièce, percée d'un oculus - ou oeil de boeuf - est conçue comme salle pour regarder la télévision. La seconde est une chambre possédant son propre salon. Ce deuxième ensemble s'ouvre sur une salle de bain privative avec douche, au sol en marbre flammé. De là, une porte permet de rejoindre une vaste garde-robe entièrement couverte de bois.
Deuxième étage
Ici, l'espace est aménagé en deux suites distinctes l'une de l'autre, chacune possédant sa propre salle d'eau.
Dernier étage
Sous les toits, le dernier niveau forme une nouvelle suite, baignée de lumière, grâce à sept fenêtres de toit. La chambre, très spacieuse, est elle aussi agrémentée d'une garde-robe et d'une salle de bain, avec baignoire.

Ce que nous en pensons

Dans un quartier huppé de la capitale, où se côtoient grandes familles et célébrités, la demeure se dresse, au milieu des immeubles haussmanniens, avec sobriété et élégance. Courbes épurées et minimalisme se conjuguent au profit d'un ensemble harmonieux et fluide. Ici, tout a été pensé pour sublimer les espaces et la moindre source de lumière. Mais ce qui fait de cette propriété un bien aussi rare que précieux, c'est son emplacement. Au carrefour du prestigieux lycée Janson-de-Sailly, du bois de Boulogne et ses installations sportives, mais aussi des musées les plus renommés et des commerces de luxe, la maison réunit tous les atouts pour accueillir une vie de famille épanouie au coeur de la métropole.

4 500 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 373715

Nombre de pièces 9
Nombre de chambres 4
Nombre de chambres possible5
Surface cadastrale 106 m2
Surface réception80 m2
Hauteur sous plafond3.10
Surface totale intérieure320 m2
Surface Terrasse15 m2
Surface Garage 129 m2

Nombre de lots 1

Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable


Guillaume Naa +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus