A 1 heure de Paris et à 30 minutes de l'aéroport Charles de Gaulle,
un hôtel particulier du XVIème siècle dominant les remparts
Senlis, OISE picardie 60300 FR

Situation

Capitale du Valois, la vieille ville est construite sur un promontoire et domine la région alentours couverte par les forêts de Compiègne et de Retz, anciens territoires de chasse des Rois de France. L'hôtel particulier est situé dans le centre-ville médiéval. Tous les commerces et services sont accessibles à pied, ainsi que la gare où le train permet de rejoindre Paris en 40 minutes. L’aéroport Charles de Gaulle est à 30 minutes. Les villes de Senlis et de Compiègne sont à 20 minutes en voiture.

Description

Construit en 1537 pour Laurent de Boves, receveur du domaine du Valois pour le compte de François 1er, l’hôtel est très discret avec sa façade sur rue remaniée au XVIIIème siècle. Une fois le porche monumental franchi, une cour se déploie dévoilant deux ailes d’habitations avec, en angle, une tourelle à pans coupés contenant un escalier à vis dont l'entrée est richement ornée. Cet hôtel est construit entre cour et jardin comme la tradition française le veut. Il offre une orientation idéale avec la façade sur jardin en plein sud. Sa réputation de confort lui permit de rester la propriété de grandes famille nobles. Il fut acquis en 1676 par le comte de La Granche, conseiller du roi, et resta dans cette famille jusqu'à la Révolution. Tel qu'il nous est parvenu, avec ses baies ouvertes ou modifiées aux 17e et 18e siècles, avec ses caves voûtées du 14e siècle et sa tourelle d'escalier polygonale de style renaissance, cet hôtel particulier est un des « joyaux architecturaux » de la cité.

L'hôtel particulier

L’hôtel s’organise en 3 espaces bien distincts : en premier lieu, sa façade sur rue avec une porte cochère à double vantaux en chêne massif décorée par une frise florale, un œil de bœuf au-dessus de la porte piétonne et 3 niveaux d’ouvertures. Ensuite, une cour de style renaissance avec une tour d’escalier polygonale et, sur l’aile principale, une double-porte cintrée permettant l’accès à l’intérieur. La tour est composée d’une ornementation architecturale en bas-relief représentant un temple antique avec, dans sa partie supérieure, deux flambeaux. Laurent de Boves et sa femme sont en médaillon entourant un angelot portant l’inscription de l’année de construction. Enfin, l’élévation sur jardin représente les débuts de l’italianisme dans le Valois avec le premier exemple d’entrée de lumière avec des fenêtres à meneaux de grandes tailles. Même si les verres artisanaux de l’époque devaient filtrer un grand volume de lumière, cet élément fut une révolution par rapport à l’époque médiévale. Ces ouvertures seront transformées au XVII et XVIII avec des huisseries classiques, permettant ainsi de bénéficier encore plus d’une vue sur le parc boisé, par-delà les remparts.


Rez-de-chaussée
La porte d’entrée ouvre sur une galerie desservant l’ensemble des pièces de réception. Le dallage du sol en pierre, la hauteur sous plafond ainsi que les poutres et les solives apparentes sont les marques d’une demeure de qualité à la Renaissance. Face à l’entrée, une porte à simple vantail distribue le petit salon-bibliothèque, et des portes à doubles vantaux, le grand salon. Ces deux pièces sont baignées de lumière grâce à leur exposition plein sud et aux grandes ouvertures. Elles sont décorées à la mode du XVIIIème siècle avec moulures, tissus tendus aux murs, cheminée de style rocaille et parquet droit. Toujours depuis la galerie, une autre porte permet d’accéder à la salle à manger. Elle bénéficie également de la vue sur le jardin. L’ambiance est là aussi celle du XVIIIème siècle avec en magnificence un miroir trumeau au-dessus de la cheminée en marbre brun.
La galerie permet aussi d’accéder à la cuisine et à l’escalier à vis, constituant la tour polygonale en hors d’œuvre de la cour.

Premier étage
La disposition est similaire qu’au rez-de-chaussée. Une galerie dessert un salon d’hiver (pouvant être aménagé en chambre) et deux chambres. Ces pièces ont toutes une vue sur le jardin, avec des hautes fenêtres à petits carreaux et avec un balcon décoré d’un garde-corps de style Louis XV pour le salon d’hiver.
Deuxième étage
La galerie dessert ici quatre chambres, là aussi, toutes avec une vue sur le jardin. A l’opposé des chambres, un grenier sous comble a été conservé.

les dépendances

Un logement supplémentaire est situé dans l’aile en retour d'équerre. Il se compose d'une entrée, d’une petite cuisine, d’un salon et deux chambres. Une écurie avec au-dessus une chambre de lad complète cette aile qui donne sur une place de la ville

Le jardin

Un charmant jardin suspendu orienté plein sud avec en perspective, au loin, un des nombreux parcs boisés de la ville. Il est délimité par le haut des remparts avec un petit escalier dérobé qui permet d’accéder à une petite rue en contrebas. L’été, les roses tachent de couleurs la pelouse centrale.

Ce que nous en pensons

Allier toutes les commodités, les commerces de bouche, la gare, les services médicaux, les activités de loisirs (comme les randonnées, le golf et l'équitation) avec une maison historique, calme et sereine et vieille de près de 500 ans est devenu rare. C’est pourtant le cas dans cet hôtel particulier, avant tout maison de famille qui a su garder son âme, son architecture et de nombreux éléments d'époque. C’est un refuge au temps qui passe. Ici rien ne change, tout perdure comme le charme du vieux pays de Valois.

865 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 790163

Surface cadastrale 1050 m2
Surface du bâtiment principal 353 m2
Surface des dépendances 150 m2
Nombre de chambres 8

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Pays du Valois


Jérôme Ferchaud +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus