En lisière du Pays d'Auge, à 9 km de Cabourg et 5 km de la mer,
une longère et un pressoir dans un jardin clos de murs de plus de 5000 m²
Cabourg, CALVADOS basse-normandie 14390 FR

Situation

Paris se rejoint par l'A13 en deux heures quinze, ou en deux heures par le train de la gare de Caen à 15 km. Cabourg, et ses nombreux commerces et services, est tout proche. De la route départementale, un chemin s'enfonce entre les champs et le parc d'un château. Il aboutit le long de la façade de la longère et du pressoir.

Description

Ce sont quelques unes des anciennes dépendances du château voisin du 16ème siècle. Elles sont précédées de pelouses qui les longent. La longère est flanquée d'un côté par une ancienne orangerie. Le pressoir, dans son alignement, est bordé par une mare naturelle alimentée par un douet dont la source est toute proche. A l'arrière, le parc très arboré est clos de murs.

La longère

Construite en moellons de pierre sous un toit de tuiles à deux pans, elle est constituée de deux bâtiments en enfilade. Les encadrements des ouvertures et les chaînes d'angle sont en pierre de taille. Côté jardin, le toit est percé de lucarnes pendantes.


Rez-de-chaussée
Une allée dallée traverse les pelouses qui bordent l'habitation et conduit vers une porte vitrée à double battant. Elle ouvre sur un vestibule simple en profondeur avec un escalier de style cévenol dont les marches sont recouvertes de la même tomette que le sol de ce niveau. D'un côté, une grande ouverture mène à la salle à manger séparée de la cuisine par une large baie cintrée. Les pièces sont éclairées par des fenêtres à très grands carreaux et par deux portes vitrées dans la cuisine qui ouvrent sur la façade principale et le jardin. De l'autre côté, un couloir distribue deux chambres, puis, après quelques marches, un petit palier qui dessert une salle de bains et des toilettes et une chambre principale avec sa salle d'eau, où une double porte vitrée ouvre sur une terrasse qui donne sur le jardin.
Premier étage
L'escalier et le palier sont logés dans un grand espace qui s'élève jusqu'au faîte. Le sol est fait d'un parquet de lames droites et les fermes ont été laissées apparentes. Toutes les pièces sont éclairées par les grandes fenêtres qui ouvrent sur le jardin. Une porte sur un côté du palier mène à une vaste salle de séjour au plafond cathédrale lambrissé. En face, le rectangle de l'âtre d'une cheminée est inséré dans un mur blanc. La lumière est également apportée par des baies rectangulaires basses, côté façade principale, avec vue sur le château. L'autre côté du palier est partiellement mansardé. Le long couloir, éclairé par des baies rectangulaires similaires, distribue deux chambres, puis, après quelques marches, une salle de bains, des toilettes et une ouverture vers une chambre principale et sa salle de bains, suivant le même plan que le rez-de-chaussée.

Le pressoir

Il est bâti sur le même modèle que l'habitation et dans son alignement. Un grand auvent a été ajouté pour protéger une grande ouverture verticale en hauteur. Plus loin, une partie du toit a été prolongée pour abriter une extension. Un escalier extérieur en pierre mène au second niveau.


Rez-de-chaussée
Une porte cochère ouvre sur le pressoir proprement dit, composé d'une succession de pièces, rythmée par des piliers de pierre, avec de nombreux foudres encore en place, ainsi que divers vestiges de la presse et des cuves. Au fond du pressoir, à la jonction avec l'habitation, la chaufferie et la citerne à fuel ont été installées.
Premier niveau
Accessible par l'escalier extérieur en pierre, une porte ouvre sur un vaste espace d'un seul tenant. Son volume est important et le potentiel certain. Les murs en moellons de pierre ont été restaurés et laissés apparents ainsi que la charpente.

Le parc

A l'extrémité et à l'arrière du pressoir, un passage couvert, pavé de moellons de pierre, mène au parc. Il est délimité par de petites dépendances, anciennes maisonnettes de lavandières au bord de la mare, aujourd'hui à usage de remise et de bûcher. Une porte ouvre sur le vaste jardin qui était l'ancien potager en carré du domaine. La façade de la maison, recouverte par une bignone imposante, est longée par une terrasse. Les nombreux arbres, parfois multicentenaires, sont disposés sur le pourtour : tulipiers de Virginie, hêtres, néfliers, noyers, chênes, châtaigniers, figuier, cognassier, pruniers, noisetiers, tilleuls majestueux. Des rangées de poiriers et de pommiers sont plantées le long des murs.
Les massifs arbustifs sont multiples, comme des pivoines de l'Himalaya, des rhododendrons, rosiers et autres euphorbes, seringas et hortensias, mûriers et groseilliers. Les vestiges d'une serre en fer forgé (dont la vigne est encore là) subsistent contre un mur, tout comme les bassins de pisciculture et leur système d'irrigation.

Ce que nous en pensons

L'importance du domaine originel se dévoile le long du chemin d'accès par les toits du château qui dépassent du mur d'enceinte et l'ensemble des bâtiments situés de part et d'autre de la mare. La sobriété de la longue façade de la longère et du pressoir, au fort potentiel d'aménagement, ne laisse pas deviner l'opulence du jardin celé qui s'étend à l'arrière. Entièrement clos de hauts murs, la ramure des arbres majestueux se déploie aussi bien que les massifs de fleurs sont généreux. La bâtisse, légèrement en contrebas, semble émerger de la verdure qui l'habille. Il s'agit bien là d'un monde à part où le temps ralentit sa course, à courte distance de la côte et son rythme de vie vif et trépidant.

Vente en exclusivité

980 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 411661

Surface cadastrale 10000 m2
Surface du bâtiment principal 250 m2
Nombre de chambres 6
Surface des dépendances 419 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Caen et sa région


Yann Campion +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus