En Bourgogne, au cœur d'une cité historique,
une maison bourgeoise du 18ème siècle
Toucy, YONNE bourgogne 89130 FR

Situation

Une demeure au cœur d'une cité touristique et historique de renom, proche de toutes les facilités nécessaires à la vie quotidienne et à un quart d'heure à pied de la gare SNCF. Paris-Bercy en est à 1h30.
La ville est renommée pour son patrimoine architectural historique remontant au Moyen-Âge et à la Renaissance, cité classée Ville d'Art et d'Histoire depuis 1995. Elle possède trente-cinq monuments historiques inscrits ou classés et trois musées de France.
Une cité célèbre aussi pour son vignoble AOC de Chablis situé à seulement quelques kilomètres de la ville.

Description

Au hasard des ruelles pavées caractéristiques de la cité, agencées par de nombreuses maisons à pans de bois, une rue très commerçante attire l'attention. La maison se tient là, parmi des ouvrages d'architecture comme certaines maisons aux piliers d'angle ornées de sculptures du Haut-Moyen-Âge ou Renaissance et surtout, le portail d'entrée de l'ancienne abbaye (1530-1540), fortement inspiré par celui du Castelnuovo à Naples. Deux personnages y sont représentés : Cérés et Noé.
La façade de la maison et son entrée principale donnent sur une ancienne rue qui traversait autrefois le quartier des vignerons. Une seconde entrée, sur le côté, place Saint-Pierre, se fait par un porche en bois. L'arrière de la maison se compose d'un jardin où reposent quelques bancs en pierre, et une arcade avec, au centre, la croix de Malte qui y a été apposée par un ancien propriétaire de la maison. Une petite dépendance se distingue par sa couleur verte. C'était sans doute une vinée qui donnait sur une venelle. Une ancienne cave de vigneron longe la maison. Une vue spectaculaire sur l'église Saint-Pierre, église jadis financée par les vignerons produit son plus bel effet : une architecture gothique avec la tour du 16ème siècle et sa façade du 17ème où se fait encore sentir la Renaissance. De la maison, l'on aperçoit les deux statues de Saint-Vincent et de Saint-Cartaud, patrons des deux principales corporations du quartier : les vignerons et les bouchers.

La maison principale

Elle a été occupée dès 1736. Un personnage célèbre a habité la maison au 19ème siècle : le docteur Dionis des Carrières, l'un des membres les plus éminents de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de l'Yonne. Il a découvert, entre autres, l'origine de la fièvre typhoïde.
Une architecture tout à fait sobre. La maison a un soubassement important avec plusieurs soupiraux. Le rez-de-chaussée est donc quelque peu élevé. Les ouvertures sont à doubles ventaux accompagnées de volets pleins. La porte d'entrée se compose d'une porte à double vantail, en bois, ornée d'une imposte en verre. Deux petites marches en pierre précèdent le seuil. Les baies du deuxième niveau sont pourvues de gardes-corps en fer forgé, ouvragés, et de persiennes. Côté jardin, une architecture différente indique les différentes étapes de construction du bâti. Les baies demeurent très variées : pour les unes, un montant dormant et une traverse dormante avec des chambranles à crossette, alors que d'autres rappellent celles de la façade côté rue. Une porte à double vantail, beaucoup plus simple que celle de l'entrée principale, ouvre dans la maison.


Rez-de-chaussée
L'entrée principale ouvre sur un corridor décoré d'un carrelage d'époque 1930 représentant des cubes et, aux murs, de lambris d'appui. Un bureau avec une cheminée centrale à foyer ouvert et parquet à l'anglaise. Une porte moulurée, à double vantail, ouvre sur un petit boudoir avec un lavabo. La pièce est lambrissée. S'ensuit une chambre d'enfant lumineuse qui donne sur le jardin. Un salon d'apparat s'agrémente d'une imposante cheminée à foyer ouvert en brique et marbre. Parquet à point-de-Hongrie. Au mur, une tapisserie ancienne éclairée par des baies ouvrant avec des espagnolette. Une porte à double vantail moulurée ouvre sur la salle à manger où les boiseries couvrent tous les murs de la pièce. Un parquet à point-de-Hongrie et un poêle en fonte surmonté d'un miroir d'époque parachèvent le décor. Du salon, une porte donne directement dans la cuisine et l'arrière-cuisine. La salle à manger reste proche de la cuisine. Dans le corridor, le départ d'un premier escalier à balustre qui mène à l'étage supérieur.
Premier étage
Un grand palier dessert cinq chambres qui ont chacune leur caractère propre. Une grande chambre se démarque des autres par ses placards moulurés et surtout, son alcôve qui accueille le lit. La chambre a une salle de bain attenante. S'ensuit un salon de lecture avec bibliothèque et une cheminée en marbre et brique. Deux larges baies donnent sur l'église Saint-Pierre, les toits de la cité et, au loin, la campagne. Une porte du salon ouvre sur deux autres chambres. De l'autre côté du palier, un petit bureau, une autre chambre qui a la particularité d'avoir des placards moulurés et aussi un trumeau du 19ème siècle représentant des anges, ou putti, qui s'entrelacent. Une autre chambre a l'originalité d'avoir une imposte importante en verre encadrée de moulures. La plupart des pièces au premier étage sont parquetées à l'anglaise. Un deuxième escalier, différent du premier, est doté de marches en bois et tomette rouge.
Deuxième étage
Il est couvert de tomette ancienne. Le petit palier dessert le grenier, une très grande chambre, autrefois partie du grenier, a été rénovée avec l'adjonction d'une salle de douche attenante. Deux autres petites chambres avec, là encore, de la tomette et un poêle en fonte. Une autre a un point d'eau.
Bâtiment de dépendances
Un petit bâtiment qui servait autrefois à entreposer du vin occupe une partie du jardin. Un garage, une salle de ping-pong et, à l'étage, un grenier qui peut être aménagé en une grande salle de jeux ou une grande chambre. Une cave voûtée se situe près de la maison.

Ce que nous en pensons

Une maison très agréable à vivre car située en plein centre-ville, exaltée par l'environnement de monuments classés.
L'intérieure de l'édifice est marquée par sa clarté et par de nombreux éléments d'origine comme les parquets anciens, les espagnolettes aux fenêtres, les cheminées, les moulures et les boiseries d'époque.
L'architecture de la maison est caractéristique des habitations des notables d'autrefois.
Des travaux sont à prévoir. Il serait nécessaire de refaire quelques salles de bain ; rénover la cuisine pour la mettre au goût du jour ; repeindre certaines pièces. La maison est bien chauffée.
Une demeure pleine de caractère, simplement magnifique.
Elle serait aussi idéale pour l'exercice d'une profession libérale.

Vente en exclusivité

350 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 158667

Surface cadastrale 554 m2
Surface du bâtiment principal 342 m2
Surface des dépendances 66 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Autour de Saint-Fargeau


Isabelle Ponelle       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plus