A Bourbon-l'Archambault, ville d'eaux et ancienne capitale du Bourbonnais,
une villa thermale et son jardin de 503 m²
Bourbon-l'Archambault, ALLIER auvergne 03160 FR

Situation

Située à vingt minutes de Moulins, Bourbon-l'Archambault est une très agréable ville d'eaux renommée pour ses thermes Art Nouveau, non loin de l'emplacement des thermes romains. Bourbon présente, au coeur du bocage Bourbonnais, au nord du département de l'Allier, un visage riant avec ses demeures séculaires construites autour du château médiéval. Plusieurs villas thermales et leur parcs ou jardins, situées à mi pente avec vue sur le château et les thermes lui confère un air de station bourgeoise et charmante à la fois, d'où le nom de la Villa Plaisance, logement agréable pour curistes de la Belle Epoque.

Description

À flanc de coteau et le long d'une rue à deux pas du centre-ville, la Villa Plaisance domine de sa plus belle façade la ville de Bourbon-l'Archambault avec une vue imprenable sur le château et les thermes. Une petite ruelle longe la villa sur son côté gauche et mène au centre historique. Édifiée en 1902 par monsieur François Celle, horloger-bijoutier-lunettier à Bourbon, sa réalisation fut confiée à un des plus grands architectes Bourbonnais de l'époque, le moulinois Michel Mitton. Elle fut construite dans le style des villas thermales ou balnéaires d'influence Anglo-Normande en plein essor de l'Art Nouveau. Dès l'origine, la villa eut pour vocation de servir de pension de famille pour les curistes. On pouvait lire dans les publicités de l'époque : « Appartements meublés pour famille à proximité de l'établissement thermal-jardin ombragé-auto-garage », ce qui était d'une grande modernité en 1902.
La maison, très haute, est composée de quatre niveaux. Le rez-de-chaussée est composé d'un appareillage de granit brut formant socle pour la terrasse du premier étage bordées de nombreuses balustres moulurées.

La villa

La façade principale se dresse à mi-pente côté rue, elle est rythmée par dix baies dont celles qui sont géminées et situées au centre de la façade sur un léger avant-corps de logis brisent l'aspect rectiligne de celle-ci. La toiture à quatre pans est surmontée de lucarnes dont une, plus grande, géminée donne au troisième étage sur le balcon de bois du belvédère. Ces mêmes lucarnes à longs pans sont surmontées d'une demi croupe très caractéristique du style des chalets anglo-normands et évoquent vaguement les chalets impériaux de Vichy. L'architecte Michel Mitton joue des formes, des volumes, des couleurs et des décors et on voit se décliner une partie du répertoire ornemental de ces villas Art Nouveau : diversité des matériaux avec l'usage en bichromie de la pierre, de la brique, des premiers enduits en ciment. Les harpages sont en brique et en façade alternent briques et pierre, ou enduits. Au rez-de-chaussée, l'emploi de pierre brute granitique évoque le rocher à flanc de colline. Petits avant-corps, piliers et chapiteaux du rez-de-chaussée dessinent des vides atypiques pour les entrées. La façade principale est très ornementée. Les baies ont conservé, ce qui est rare, leurs jalousies d'origine et sont surmontées de lambrequins. Trois frises de céramique en méplat désignent les différents niveaux. Celle de l'étage noble est bleu, violet et or. Les baies et portes d'entrée du premier niveau comportent des grilles en ferronnerie à motifs floraux.


Rez-de-chaussée
Deux portes jumelles ouvrent sur un vaste vestibule qui servait autrefois à l'accueil des pensionnaires. Le sol est pavé de carreaux de ciment gris et blanc d'origine. Deux garages de chaque côté du vestibule. L'un d'eux a été assez vite aménagé en logement avec chambre et salle de bain.
Premier étage
Un escalier tournant en bois, volée à droite, accède au palier qui dessert plusieurs pièces. D'un côté, les pièces de réception tel le salon, la salle à manger et la cuisine située dans un arrière-corps de bâtiment construit peu après la construction d'origine ; de l'autre côté, une chambre puis un bureau. Au fond du couloir, une autre chambre donne sur le jardin.
Deuxième étage
Il est consacré à accueillir des chambres à coucher, ici au nombre de cinq.
Combles
Ils comportent plusieurs pièces : deux chambres et une pièce pouvant servir de bureau, les autres servant de remise. Le bureau donne sur un belvédère, balcon d'où la une vue sur la ville et son château est absente de toute nuisance.
Jardin
Le jardin, bucolique, conserve des arbres plantés après la construction de la villa au 20ème siècle tel deux marronniers, un tilleul, plusieurs vieux arbres fruitiers. Un banc sous une tonnelle couverte de plantes grimpantes invite à la contemplation du paysage. Un potager est alimenté en eau par un puits. Il est à flanc de coteau, donc incliné. Le jardin s'adosse à un mur de soutènement formant terrasse où est implantée la propriété voisine du dessus.
Remise
Petit bâtiment, elle se situe au fond de la parcelle.

Ce que nous en pensons

La Villa Plaisance compte parmi les plus remarquables de Bourbon- l'Archambault d'autant que cette villa est restée dans la même famille depuis 119 ans. Occasion séculaire donc d'acquérir ce bien de charme, et authentique maison de famille. La villa mérite ici l'attention de l'amateur d'architecture tant la conception architecturale de la maison peut être complexe. De style Art Nouveau, la villa « belvédère » est conçue pour être plus haute que large avec ses trois étages. Elle retrouvera toute sa splendeur d'antan par quelques travaux de décoration intérieure respectueux du style d'origine. Le gros-œuvre est en bon état. Une maison pour famille nombreuse ou chambres d'hôtes, sa vocation première.

Vente en exclusivité

405 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 737317

Surface cadastrale 848 m2
Surface du bâtiment principal 294 m2
Nombre de chambres 13

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Bourbonnais


Claire Elie +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus