maison de caractère à vendre entre angoulême et limoges

Entre Angoulême et Limoges, sur 1,3 ha de parc clos, avec une vue dominante et panoramique,
une maison isolée construite à l'ancienne par des Compagnons du Devoir
Montbron, CHARENTE poitou-charentes 16220 FR

Situation

À deux coteaux du Périgord vert et de la Haute-Vienne, les vallées charentaises de la Tardoire et de la Renaudie s'étendent aux portes du Parc naturel régional Périgord-Limousin. De vastes pâturages dessinent un paysage maillé de chemins où se pratique la randonnée à pied, à cheval ou à VTT. La ville de Montbron, à 12 km, réunit toutes les commodités. La gare TGV d'Angoulême, à 45 min, facilite les déplacements vers Bordeaux et Paris tandis que l'aéroport de Limoges, à 1h, entretient des liaisons internationales. Enfin, un golf de 18 trous se situe à 6 km seulement.

Description

La propriété, entièrement bornée, est situé au sommet d'une colline qui descend en pente douce jusqu'à la limite de la Dordogne. Elle est protégée au nord par une allée d'arbres et, à l'est, par des bois qui foisonnent de champignons. Orientée plein sud, elle a pour seuls voisins un troupeau de moutons et bénéficie d'une vue imprenable et dégagée sur la campagne. Le parc est clôturé d'un muret en pierre surmonté d'une barrière en châtaignier qui se fond dans le paysage. Sur la pelouse cohabitent diverses essences d'arbres et arbustes : tulipier, acacia blanc, cèdre du Liban, hêtre pourpre, tilleul, boulot, camélia, rhododendron, rosier, forsythia ...
L'entrée principale est sécurisée par un portail électrique équipé d'un interphone ; elle se prolonge en une allée bordée d'une clairière jusqu'à l'entrée du parc. Au garage, qui peut contenir trois véhicules et un atelier, est adossé un bûcher et un appentis. Dans son prolongement s'élève un haut mur en pierre dans lequel est aménagé un second portail, mécanique celui-là.
La toiture, refaite en 1999, abrite dix spots de 500 W et des lanternes qui diffusent un éclairage plus tamisé. Les gouttières recueillent l'eau de pluie dans cinq citernes enterrées dont le trop-plein est évacué vers un puits équipé d'une pompe.

La maison d'habitation

Elevée en moellons de granit apparents jointoyés à la chaux, elle est remarquablement bien construite, à l'ancienne, avec des chaînes d'angle et des encadrements d'ouverture en pierre taillée. L'ensemble du bâtiment est monté sur plancher hourdis et les fondations, qui utilisent la pente naturelle du terrain, incluent un vide-sanitaire de 80 cm où sont concentrés les câbles et la tuyauterie et une cave semi-enterrée accessible à la fois par l'intérieur et l'extérieur.
La charpente traditionnelle est en chêne et le toit couvert de tuiles courbes dites «tiges de botte».


Rez-de-chaussée
Plusieurs portes y accèdent. Au nord, un couloir au sol en carreau de terre cuite relie les deux extrémités de la maison à un vaste salon qui en constitue le centre. Une cuisine, dotée d'un passe-plat, et dont tous les éléments sont inclus dans la vente, jouxte un petit vestibule où a été logée une grande cheminée périgourdine en granit ainsi q'un placard à confitures encastré.
Sous un plafond à solives en chêne apparentes, une longue salle à manger sur parquet posé en chevrons à deux essences se termine par une cheminée Louis XV d’époque. Dans la tour, un petit salon circulaire attenant présente deux vitrines encastrées et, au centre de son parquet, une remarquable rosace où trois essences ont été utilisées.
Le salon est la pièce maîtresse de la bâtisse. Haut de 4,75 m, le plafond à la française domine un escalier droit en orme et un couloir en mezzanine dont les balustres du garde-corps dits en « mollets de moines » datent du 17ème siècle. La cheminée monumentale est un remploi d'une ancienne fenêtre à meneau. Le sol est dallé de marbre noir et blanc posé en damier. Les encadrements des portes menant à la salle à manger et à une chambre sont en panneaux de bois ornés de pointes de diamant et renferment de petits placards encastrés. La porte de la chambre et ses ferrures sont d'époque Louis XIII. Deux fenêtres, une porte-fenêtre plein sud et cinq petites lucarnes éclairent l’ensemble.
La chambre, outre sa luminosité et sa vue imprenable, brille par son parquet « Versailles » à trois essences, réplique de celui posé dans la chambre de la reine Marie-Antoinette. Elle communique avec une petite lingerie, dont la porte-fenêtre accède au jardin par un escalier droit et aussi, avec une salle de bain avec toilettes dont le radiateur fonctionne en thermo-syphon sur la production d'eau chaude. Ainsi, le chauffage n'a pas besoin d'être allumé.
Premier étage
Le couloir en mezzanine, en lambris de parquet, sépare l'étage en deux ailes. À l'ouest, des toilettes et une petite salle de bain au sol en carreau de terre cuite sont suivis d'un bureau, d'un accès aux combles et d'une chambre avec vue, sur parquet, et placard intégré.
L'aile orientale est fermée par une double porte en bois ornée. Derrière, un dégagement dessert une chambre avec un parquet posé en chevrons et une salle d'eau. La deuxième chambre, plus grande, inclut un petit salon avec une rosace de parquet. Dans la tour attenante, une salle d'eau, un grand placard et la vue vers le sud.
Les caves
Semi-enterrées elles se composent de deux pièces, d'un accès au vide sanitaire, d'un cagibi et d'une chaufferie sécurisée par une porte coupe-feu.
Garage
Il est divisé en deux parties. La première est équipée d'un volet électrique et permet le stationnement de deux véhicules. La seconde est fermée par une porte en chêne 2/3 1/3 et contient une place de stationnement ainsi qu'un atelier.
Un appentis peut abriter un tracteur tondeuse.

Ce que nous en pensons

Le site est de ceux dont il est difficile de se lasser. Les premiers occupants, Compagnons du Devoir, ne se sont pas limités à devoir privilégier une vue, toute aussi inépuisable qu'elle soit. L'édifice représente un étonnant sans-faute. Le décor intérieur a été traité avec le plus grand soin, soit par remploi d'éléments anciens - comme les pierres d'un château voisin -, soit par reproduction de chef-d'œuvres artisanaux. Le résultat est très original et tout à fait satisfaisant pour l'esprit.

490 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 393035

Surface cadastrale 13579 m2
Surface du bâtiment principal 325 m2
Surface des dépendances 60 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Périgord Blanc


Jonathan Barbot       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus