Entre Bourgueil et Chinon, sur les bords de Loire,
un étonnant manoir mêlant le 19ème au 16ème s.
Tours, INDRE-ET-LOIRE centre-val-de-loire 37000 FR

Situation

Le manoir est sur les bords de Loire, au sein de la Touraine angevine, et à proximité de zones AOC de deux crus réputés.
Sur des kilomètres, le fleuve ligérien roule ses eaux entre bancs de sable, îles et gravières, et entre vignes, forêts et prairies.
Berceau de la batellerie, des navigateurs, pêcheurs et autres mariniers, des barques et gabares, moulins-bateaux, et autres coches, la région est riche d’un patrimoine varié de châteaux, demeures à tourelles, églises, moulins-caviers et autres prieurés. Bourgueil est proche, Tours à 50 km, Paris à 2h30 environ par l'autoroute. L’environnement est calme.

Description

L’origine de la commune remonterait au tout début du 11ème s. Elle dépendit ensuite du prieuré et de l’abbaye proches, puis de la sénéchaussée voisine. Son nom apparaîtra bien plus tard dans la carte de France de Cassini, au 18ème s. La batellerie et la meunerie ont joué un rôle particulièrement important dans le développement de la localité, également bourg agricole aux multiples cultures. Ancien port d’importance, très connu à l’époque de la marine fluviale, il a conservé son quai de plusieurs centaines de mètres de long, agrandi au 19ème s., et restauré à la fin du 20ème, encore jalonné de bornes et autres anneaux d'amarrage.
Toujours en bordure de Loire, le village s’étire le long de la rue principale. Plus loin, un peu à l’écart du village, une petite route sillonne la campagne, entre hameaux et lieux-dits aux noms évocateurs ou pittoresques. Le remarquable patrimoine local est enrichi de plusieurs monuments historiques.
Çà et là, entre pâtures et bosquets, au détour d’un chemin, tantôt une fermette, tantôt un maraîcher.
Et, légèrement dissimulée par une ou deux constructions voisines, la propriété se découvre, et apparaît alors petit à petit avec son étonnante façade, dégageant une étrange impression où se mêlent surprise et curiosité.
Bordant le chemin, la bâtisse en pierre de taille, devancée par une petite cour anglaise, frangée par un muret en pierre, est ourlée d’un encorbellement en pierre à mi-hauteur, ornée de fenêtres à meneaux ou à vitraux, flanquée d’une tourelle à pans, et rehaussée d’une échauguette d'angle.
Dans le prolongement, un autre bâtiment, de 40 m², à usage d'atelier avec une hauteur importante au faîtage, peut permettre l’aménagement d’une extension.
En face, un charmant petit bâtiment en pierre, de plus de 30 m², qui rappelle une ancienne chapelle, abrite une remise de jardin et un garage. Grenier au-dessus.
Et à côté, un autre élément de petite taille, avec une pièce de 11 m², poutres et tomettes, est relié à l’ensemble par un mur de vieilles pierres, percé d’une ouverture en forme de porche voûté, qui est l'entrée du jardin.
A droite, en bordure de chemin, avec accès en pignon, un portail permet de pénétrer à l’arrière de la propriété, prolongée par un grand jardin planté et arboré côté sud, de 2 600 m² environ.
En face, de l’autre côté du chemin, un autre terrain, boisé, avec une remise, de plus de 1 500 m².
L’ensemble ne manque pas d’originalité.

Le manoir

La façade en pierre, à la fois élégante et imposante, s’étend en bordure du chemin.
A gauche, un petit bâtiment, accolé et bien intégré, abrite, derrière une ancienne porte en bois finement sculptée et grossièrement cloutée, une petite pièce à usage de buanderie et remise.
A droite, s’élève la tourelle à pans, fermée à sa base par une autre porte de bois ancienne.
Une lourde double porte d’entrée, en bois vieilli par le temps, s’ouvre sur un vestibule carrelé.
Cette partie principale du bâtiment représente environ 150 m².

Une autre partie de l’habitation, attenante et communicante, mais pouvant être indépendante, et louée en gîte, de 60 m² environ, dispose d’une salle de séjour de 25 m², avec un coin cuisine équipé, d'une salle de douche, et d'un petit escalier de tuffeau en vis, qui permet d’accéder à deux chambres de 20 et 15 m².
Tomettes au sol et poutres apparentes au plafond.

L’habitation est actuellement scindée en deux logements distincts, dont un destiné à la location, mais elle peut retrouver aisément son unité, voire même s’étendre avec deux autres espaces situés à la suite, un atelier et un grenier.
Murs en pierre apparente, poutres au plafond, et tomettes au sol agrémentent la plupart des pièces.
A souligner, de nombreux éléments anciens, tels que plusieurs portes en bois sculpté, ornements en pierre et accessoires de ferronnerie ou serrurerie, d’un autre temps.
Côté jardin, une grande étendue de pelouse, ornée d’arbres et d’arbustes, et bordée de haies et de murs en vieilles pierres.
A l’avant du jardin, un remarquable puits en pierre, et au loin, des prairies.
La vue alentour est assez dégagée.


Rez-de-chaussée
A droite, un petit bureau, pouvant faire office de vestiaire, communique avec la tourelle, et son escalier de pierre en vis.
A gauche, une cuisine aménagée, un dégagement, une salle de bain, et des toilettes.
En face, une réception de 35 m², avec une imposante cheminée en pierre. Accès au jardin.
D’un côté, une autre pièce, de 25 m², à usage de chambre actuellement.
Un mur complet de penderie et placards muraux a été installé.
Et de l’autre, un bureau de 15 m², pièce en angle donnant également sur le jardin.
Premier étage
Une étonnante pièce, de 30 m², comme d’une autre époque, avec une remarquable cheminée en pierre, une fenêtre à meneaux et à vitraux et des tomettes au sol.
A côté, une autre chambre de 15 m², et une salle de bain.
Un escalier en pierre redescend vers le jardin, son accès étant protégé par une impressionnante herse ancienne, et son mécanisme à levis reconstitué.
Grand grenier aménageable de 60 m². Petit grenier au-dessus.

Ce que nous en pensons

La restauration du manoir, au 19ème s., a été l'oeuvre d'un amoureux de l'architecture. Le Moyen Age était alors à la mode et le tuffeau se sculpte facilement. Le résultat est surprenant et heureux. Le motif de mâchicoulis ou le porche crénelé n'ont rien de ridicule. La poivrière trouve parfaitement sa place. Un mascaron érodé par le temps signe l'origine bien plus ancienne de la demeure. Le travail du bois, notamment sur les portes moulurées, et la sophistication des ferronneries sont à eux seuls dignes du plus grand intérêt. Voilà une élégante manière de s'installer à la campagne dans une région marquée par le paysage et l'histoire de la Loire. Les deux logements actuels - l'un étant loué en gîte -, peuvent bien sûr être réunis. Les dépendances accroissent encore les surfaces utiles.

415 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 381395

Surface cadastrale 4149 m2
Surface du bâtiment principal 210 m2
Surface des dépendances 70 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable


Bruno Van Montagu       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus