Dans la Brenne, aux portes du Blanc, une longère rénovée,
sa dépendance et une petite maison en attente d'inspiration
Poitiers, INDRE centre-val-de-loire 86000 FR

Situation

Aux confins du Poitou et du Berry, à cinq minutes du Blanc, petite ville marquant l’entrée du Parc Régional de la Brenne, dont la légende veut que celle-ci fût dessinée sous les pas de Gargantua. Le Blanc occupe un site particulier sur les rives de la Creuse, à l'origine de la topographie de la ville, avec une partie haute et une partie basse. Son aspect médiéval fut en partie transformé au 19ème siècle lorsque fut décidée la construction d’un pont enjambant la Creuse, après trois siècles d’usage du bac. Ville de plus de 6.000 âmes, s'y trouvent tous les commerces et services. Poitiers et sa gare LGV (1h20 pour rejoindre Paris) sont à 55 km. Le Val-de-Gartempe avec Saint-Savin et son abbaye classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sont à dix minutes ou encore Angles-sur-l’Anglin reconnu comme l’un des plus beaux villages de France à vingt minutes.

Description

Au détour de la route principale, le chemin serpente à travers les champs qui sertissent le hameau et où les haies bocagères animent le paysage. Constituant les ultimes constructions du hameau avec, d’un côté du chemin, la longère et son jardin, et de l’autre, la petite maison et la grange, agrémentées d’une partie en pelouse. (La fibre optique vient d'être installée dans le hameau.)

La longère

La façade est parallèle au chemin, avec plusieurs ouvertures dont une large baie. À une extrémité, une petite tour, en léger retrait, habille le pignon de la longère, tout comme le local technique où se situent la chaufferie et le mécanisme de la piscine, créant un retour d'équerre à l’autre extrémité. La toiture est couverte de tuile plate ; les murs le sont d’un enduit et toutes les huisseries sont en double-vitrage.


Rez-de-chaussée
L’entrée ouvre sur la salle de séjour, avec un accès immédiat à un grand vestiaire faisant également office de remise pour les valises. La salle de séjour est percée par deux grandes baies dont une ouvre sur le jardin, au sud. Toutes les huisseries sont en double-vitrage. Les imposantes poutraisons structurant le plafond, culminent à 3,40 m. Un poêle contemporain y a été installé. En enfilade, la cuisine ouverte sur la salle de séjour avec ses larges baies qui ouvrent à la fois sur le jardin et la piscine. La hauteur sous plafond est de 3,70 m. De la cuisine, une porte ouvre sur une arrière-cuisine ayant son propre accès vers l’extérieur, et donnant également sur une cave. Des dalles de pierre couvrent la salle de séjour alors que les tomettes habillent le sol de la cuisine. À l’opposé de la cuisine et de l’autre côté de la salle de séjour, des toilettes pour invités. Un couloir dessert une première chambre avec une garde-robe et un point d’eau, une lingerie/buanderie, une deuxième chambre, une salle de bain avec douche et toilettes. Et enfin dans la tour, un bureau avec une cheminée. Un escalier en bois accède au premier étage. Tomette dans le couloir et le bureau, parquet dans les chambres.
Premier étage
L’accès se fait par le bureau et un escalier en bois. Un palier dessert une troisième chambre. Le grenier est très facilement aménageable en chambres supplémentaires et/ou salles de bain (arrivée et évacuation existantes) ou autres pièces d’agrément.

Le jardin

Il est ensoleillé car exposé au sud. Dans un recoin, un garage fait actuellement office de remise. Une mare alimentée par les eaux pluviales, vient animer les espaces en herbe. Pruniers, guigniers, cerisiers, pêchers, pommiers, poiriers et autres figuiers raviront les amateurs de fruits cueillis à l’arbre, de tartes et de confitures maison. La piscine (9,5 m x3,8 m) est chauffée par la géothermie. Elle se fait discrète, aménagée sur le côté ouest de la maison. Les champs environnants sont en conversion bio.
Il est possible d'acquérir jusqu'à trois hectares supplémentaires.

La petite maison

Seul son enduit a été refait pour préserver l’harmonie avec la longère. Elle daterait du 15ème siècle. Trois pièces composent le rez-de-chaussée, l'accès à l'étage se faisant par l'extérieur. Elle a conservé ses tomettes d'origine, une cheminée et un four à pain. Sa superficie au rez-de-chaussée est de 73 m². Dans le cadre de sa rénovation il faudra l'alimenter en eau et électricité, accessibles très facilement.

La grange

Elle est dans son état d’origine mais pourrait faire l’objet d’une rénovation dans l’esprit de la longère. Sa superficie au sol est de 160 m² avec un étage exploitable de la même superficie que celle du rez-de-chaussée. Elle partage actuellement un jardin de 2 500 m² environ avec la petite maison. Celui-ci pourrait être très aisément séparé.

Le hameau

Il est possible d’acquérir une maison de plus de 150 m² sur 2.500 m² de jardin, attenant à celui de la grange, et une autre grange avec son terrain (d’à peu près 2.300 m²), en prolongement de la longère et de son jardin. Ces acquisitions rendraient alors l'ensemble du hameau entièrement privé.

Ce que nous en pensons

Isolée sans l'être car à quelques minutes la ville du Blanc, la propriété ravira les amateurs d'une nature maîtrisée. La rénovation respectueuse des lieux a su tirer partie de tous les avantages du bâtiment, à la fois traversant et avec de belles hauteurs sous plafond. L'usage de matériaux de qualité et anciens révèle à la fois la touche contemporaine et historique. La longère pourrait ainsi donner le ton pour la rénovation de la petite maison.

435 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 145707

Surface cadastrale 8600 m2
Surface du bâtiment principal 200 m2
Surface des dépendances 160 m2
Nombre de chambres 3

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Vienne


Jérôme Broun +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus