À une heure de Paris, en pays de Valois,
une ancienne fermette entièrement restaurée
Crépy-en-Valois, OISE picardie 60800 FR

Situation

Située dans l'Oise, dans le pays du Valois, la propriété est facilement accessible par le train (gare SNCF de Crépy) qui relie la Gare-du-Nord en quarante minutes et aussi ; par la Nationale 2, l’aéroport Charles-de-Gaulle en trente minutes ; Paris, en une heure. Cette ancienne fermette est à équidistance entre Crépy-en-Valois et Villers-Cotterêts, deux villes chargées d’histoire et dotées d’un riche patrimoine architectural. Deux villes en plein renouveau : Crépy bénéficie du développement économique de la zone de Roissy-Charles-de-Gaulle et Villers-Cotterêts, future cité de la langue française va renaitre avec l’extraordinaire sauvetage du château de François Ier. Quant au village, il est connu au travers de Louis Étienne Hericart, Vicomte de Thury , célèbre ingénieur des mines au XIXème siècle, qui est à l’origine de l’aménagement des catacombes de Paris, et du percement du puits artésien de Grenelle.

Description

Un portail à double battant, ancienne entrée de la ferme, ouvre sur la cour de la propriété. Le logis principal apparaît dans toute sa beauté champêtre avec ses murs de pierre de pays et sa couverture en vieille tuile formant un camaïeu allant du rouge à l’ocre. Ce logis fait face à une cour gravillonnée où autrefois le fermier et ses commis travaillaient. Il est perpendiculaire à la dépendance qui sert aujourd’hui de garage et de remise. De l’autre côté de la maison d’habitation s’étend un jardin d’agrément dont on devine qu’il fut autrefois un potager. Le jardin est simple et bucolique planté de diverses essences d’arbres (tilleul, ginkgo-biloba, pommiers, pruniers, cognassier) et de fleurs : iris et roses anglaises.
Le bourg d’origine très ancienne avec l’église Saint-Martin d’architecture gothique, les vestiges du vieux château et ses cressonnières représentent bien le village archétypal du Valois. Il s’est agrandi et des maisons entourent aujourd’hui la propriété sans produire de nuisance particulière. Nous sommes bien à la campagne avec des champs et des forêts au bout de la rue et sans être isolé au sein d’un village de cinq-cents âmes.

Le logis principal

Il date du dix-neuvième siècle et se présente sous la forme d’une longère prolongée en retour d'équerre d'une ancienne dépendance, suivie d’un abri pour les véhicules. Elle a deux niveaux avec une toiture, côté cour, percée de lucarnes à croupes. Les ouvertures à double-vitrage sont à l'identique de celles du niveau inférieur, à grands carreaux avec des huisseries d'un ton gris-bleu. Les baies du rez-de-chaussée sont, elles aussi, simples, soutenues par une poutre en bois brut. Des volets battants traditionnels habillent la façade en pierre. La porte d’entrée se situe au centre et une vigne court sous la gouttière. Côté jardin, la structuration est similaire avec deux différences notoires : une grande porte-fenêtre donnant sur le jardin et un mur de pierre qui n’a pas été gratté, laissant ainsi apparaître deci-delà pierres ou vieux mortier.


Rez-de-chaussée
Le vestibule d'entrée dessert, d'un côté, les pièces de réception avec poutraisons et cheminée ; de l'autre, une suite principale avec une grande chambre, une salle de bain et une pièce d’accueil pouvant servir de bureau, ou de bibliothèque. L’entrée est également le départ d’un curieux escalier en deux parties créant un double niveau de sol, sans doute dû à une ancienne réserve où le fermier conservait des fromages pour les affiner. Le garde-corps en bois et métal apporte une touche contemporaine à cette entrée lumineuse.
La pièce de réception est agréable d’abord par sa taille. En effet, cette vaste double salle de séjour était anciennement séparé en salon et salle à manger. La pièce séduit aussi par sa luminosité avec cinq ouvertures traversantes entre cour et jardin, avec également les couleurs claires du sol en dalle de grès cérame et avec, au plafond, des poutres blanchies à la chaux. La configuration actuelle accentue la convivialité avec une cuisine ouverte sur la salle à manger.
Le rez-de-chaussée est complété par une deuxième chambre, elle aussi, pourvue de sa salle de bain et avec une vue directe sur le jardin.

Premier étage
Une vaste pièce palière sous combles dessert de part et d'autre, deux chambres à la charpente apparente. L'une des chambres est d'une surface d'environ 25 m². Une salle de bain très actuelle complète l'étage. Un revêtement de type jonc de mer couvre partiellement les sols. Des fenêtres de toit et des lucarnes à croupes laissent filtrer la lumière. Enfin, une petite pièce pourrait faire office de garde-robe.

La dépendance

En complément d'une cave, une ancienne remise sert aujourd’hui de garage pour deux véhicules. Elle donne directement dans la cour d’entrée, face au portail.

Le jardin

Il procure beaucoup de surprise avec l’aménagement de petits lieux aussi bucoliques que différents. Ainsi, au fond du jardin, un salon de verdure d’extérieur a été crée pour les beaux jours, une gloriette recouverte de glycine décore la partie opposée, un mini-potager apporte à la table de la maison quelques aromates et des légumes bio. Un verger fournit pommes et prunes. Une terrasse en prolongement de la porte-fenêtre du salon est suffisamment grande pour l'installation de transats. Une tonnelle de vigne protège des rayons du soleil lorsqu’il fait très chaud. Des arbres anciens ornent le jardin de leur frondaison en créant un petit sous-bois. Il est aussi possible d'y construire une piscine.

Ce que nous en pensons

La proximité de Paris et l'environnement de cette partie du Valois sont un atout pour tout acquéreur en recherche d'une résidence à la fois authentiquement campagnarde et presque citadine par la rapidité avec laquelle se rejoint la capitale. La grande qualité de la restauration de cette fermette n'a rien enlevé au charme de la bâtisse tout en laissant la possibilité de s’y installer sans délai. Et, si cela tente les futurs acquéreurs, il est possible d’acquérir un terrain supplémentaire d’environ 1.000 m². C’est la maison de villégiature idéale et pourtant, avec les infrastructures scolaires présentes dans un rayon de quinze kilomètres, et avec les commerces du quotidien à cinq minutes de route, le choix d’y vivre à l’année est sans doute la meilleure décision.

426 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 773052

Surface cadastrale 1860 m2
Nombre de chambres 4
Surface du bâtiment principal 180 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Pays du Valois


Jérôme Ferchaud +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus