Dans un environnement champêtre, à Aubagne,
un mas provençal du 18ème siècle, sa chapelle et son bois
Aubagne, BOUCHES-DU-RHONE paca 13400 FR

Situation

Comme on le faisait à l'époque, le mas est assis à flanc de coteau sur une légère déclivité, à l'abri du Mistral. Dans un quartier champêtre, à deux pas du centre-ville d'Aubagne, à 40 minutes de l'aéroport de Marseille Provence, à 30 minutes d'Aix-en-Provence, à 15 minutes de Cassis, à 6 minutes de la gare d'Aubagne, à 5 minutes de tous les commerces, la propriété bénéficie d'une vue dégagée sur les collines et sur les champs.
Aubagne est connue par ailleurs pour ses santonniers, ses potiers, son marché et la maison natale de Marcel Pagnol.

Description

Le mas est composé de deux parties d'époques différentes : la première date du 18ème siècle ainsi que sa chapelle ; la seconde est un complément de 1937. Les points d'eau ne manquent pas : deux puits, un ancien bassin et une grande piscine carrelée. Une entrée côté ouest accède à deux allées menant indépendamment d'un côté ou de l'autre de la maison, permettant ainsi à un gardien ou à d'éventuels locataires d'être indépendants.
Le jardin en restanques se déploie en longueur et accède à divers espaces de séjour : une terrasse côté sud, devant la façade principale, donne sur la garrigue et les collines environnantes. Une vaste pinède s'étend vers l'est en bordure des champs. Un escalier descend vers la piscine. Plusieurs portails ouvrant à diverses extrémités de la propriété permettent de stationner à de nombreux véhicules.

Le mas

Le corps principal du bâtiment, édifié au 18ème siècle, est exposé au sud avec une légère inflexion vers l'est, échappant ainsi pour une durée appréciable à la concentration calorique du soleil couchant en été, et recueillant les premiers rayons du soleil hivernal. Ses murs épais contribuent à régler la question de l'isolation thermique. La toiture est recouverte de tuile canal et soulignée d'une génoise traditionnelle. Élevé de deux étages sur rez-de-jardin, percée de fenêtre droites et d'une porte latérale, le mas est prolongé vers l'est par une terrasse couverte bordée d'arcades.
Le deuxième corps de bâtiment, ajouté en 1937, a été uni de manière harmonieuse au mas d'origine et fait le lien avec l'ancienne chapelle autrefois isolée.


Rez-de-jardin
L'entrée côté sud de la bastide ouvre sur un salon dit « radassin » et sur une salle de billard dont les sols sont couverts de marbre de la même provenance que celui de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Major de Marseille. Côté ouest, un dégagement ouvre sur une bibliothèque avec cheminée et parquet d'époque à bâtons rompus.
Rez-de-chaussée
La porte côté cour ouvre sur une vaste entrée et un vestibule avec sol en terre cuite qui font la jonction entre les deux époques du bâtiment. Ils desservent d'un côté, la partie ancienne du mas : trois chambres avec sol couvert de tomette et un petit salon avec parquet d'époque et cheminée en marbre ; de l'autre côté, la partie datant de 1937 comprend à ce niveau : une cuisine carrelée, un vestiaire, une buanderie, un salon et une salle à manger. Dans les pièces de réception, exposées au sud, le parquet à bâton rompu en bois massif met en valeur les deux cheminées. Les portes-fenêtres sécurisées de ces deux pièces de réception ouvrent sur une vaste terrasse d'où la vue sur la campagne alentour est des plus apaisantes.
Premier étage
L'accès se fait au choix par le large escalier en pierre de Cassis datant de 1937 ou par l'escalier du 18ème siècle avec sa rampe en fer forgé, ses tomettes et nez-de-marche en bois. Au premier étage, six chambres, une salle de jeu, une lingerie, un bureau, une antichambre, une petite cuisine se répartissent entre la partie ancienne et la partie plus récente. Chaque chambre a son lavabo ; trois salles d'eau, une salle de bain, des toilettes, divers couloirs et dégagements complètent l'ensemble. Des cheminées finement travaillées apportent élégance et raffinement aux chambres de maître.

Le logement annexe

Dans l'aile nord, surplombant la cour côté sud et de plain-pied côté pinède, un logement indépendant de 60 m² environ avec un jardinet permettra d'accueillir un gardien ou un locataire de passage.

Les dépendances

La première partie des dépendances se situe dans l'aile nord de la propriété : un cellier en face de la cuisine, un bûcher spacieux, un atelier et un grand garage permettant d'abriter plusieurs véhicules.
D'autre part, une autre dépendance située en face du logement locatif, d'une surface de plus de 100 m² est composée d'une volière, d'un deuxième garage, d'une véranda et d'une pièce annexe.
Enfin, une grande cave voûtée et une chaufferie occupent une partie du sous-sol de la maison ancienne.

Ce que nous en pensons

Une maison de famille comme on en voit peu, ayant gardé le charme du 18ème siècle, assez grande pour recevoir généreusement avec ses dix chambres ou encore, pour envisager une activité de chambres d'hôtes.
Tout un chacun pourra choisir, selon ses passions de partir de bon matin à cheval ou à bicyclette pour une randonnée dans les collines ou de paresser sur les radassières à l'abri de la chaleur du plein midi car « il ne fait pas bon travailler quand la cigale chante » (proverbe provençal).
En fin de journée, si l'on en croit le poème « La Coumbo » de J. d'Arbaud, « tandis que sous les pins, la bastide s'endort... tu entendras, à travers les prés, sous la lune de juin, les grenouilles se répondre au bord du ruisseau ».

1 600 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 535634

Surface cadastrale 4 ha 35 a 2 ca
Surface du bâtiment principal 570 m2
Nombre de chambres 10
Surface des dépendances 200 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Marseille et sa première couronne


Marie-Hélène Wisdorff +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus