Entre Angers et Saumur, dans un village du baugeois,
un manoir du début 17ème siècle à la très riche histoire
Angers, MAINE-ET-LOIRE pays-de-loire 49000 FR

Situation

Au sein d’un paisible village du baugeois. Dans une campagne environnante vallonnée et boisée. Très proche des bords de la Loire. À égale distance des villes d’Angers et de Saumur (trente minutes environ), toutes les deux étant reliées à Paris par le TGV. A proximité d’un accès à l’autoroute A 85. À moins de dix minutes environ de deux petites cités qui comptent tous les commerces et services.

Description

Partant d’une rue du village, l’entrée principale dessert la maison d’amis, traverse un premier jardin et donne directement accès à la façade principale du manoir, côté est. Partant d’une impasse, une entrée secondaire dessert l’ancien logis et accède au pignon sud du manoir. À l’arrière, côté ouest, un second jardin planté notamment de nombreux fruitiers. Trois puits sont répartis dans la propriété qu'ils alimentent en eau.

Le manoir

Constitué d’un corps principal avec une aile en retour d’équerre côté ouest, il est construit en pierre et moellon enduits à la chaux. Le corps principal s’élève sur quatre niveaux dont un rez-de-jardin et des combles aménagés. Il est coiffé d'une haute toiture d'ardoise à quatre pans percée de lucarnes de façade cintrées. L'une d'elles porte la date de 1702 alors que les origines du manoir remontent au onzième siècle. Ruiné dès le treizième siècle, il n’était plus, au quinzième, qu’un « hébergement avec une motte ». Il fut reconstruit au seizième siècle et l’année 1702 marque la fin d’une importante période de restructuration qui lui a donné son aspect actuel. Les encadrements des ouvertures, les chaînes d'angle et la corniche sont en tuffeau. Les façades sont percées de larges baies (disposées symétriquement côte est). Toutes celles du premier étage sont à meneaux. La façade ouest est flanquée d’une tourelle à encorbellement surmontée d'une toiture d’ardoise en poivrière.


Rez-de-jardin
Un escalier de pierre et d’ardoise partant du salon du rez-de-chaussée mène aux anciennes cuisines qui accèdent ensuite à une cave et à un dégagement desservant la chaufferie, des toilettes et une grande salle. Les anciennes cuisines, le dégagement et la grande salle ouvrent directement sur l’extérieur. Dans la cuisine, une cheminé en tuffeau et des arches également en tuffeau. La grande salle est éclairée par une fenêtre à meneau avec coussiège et une verrière d’atelier courant sur toute une de ses façades. Sol en carreau de terre cuite et en pierre blanche.

Rez-de-chaussée
L’entrée, avec son dégagement, distribue, d’un côté, le salon-salle à manger puis, en enfilade, la cuisine et, de l’autre, un bureau. La cuisine ouvre, côté nord, sur une terrasse entourée d’anciens murs et sur le jardin côté ouest. Le salon également. Sols en carreau de terre cuite dans l’entrée et dans ces deux pièces ; en parquet, dans le bureau. Cheminées en tuffeau dans toutes les pièces et plafonds à la française.

Entresol
Face à la porte d’entrée, le départ d’un premier escalier droit avec une première volée de marches en pierre conduisant à un palier qui dessert une salle d’eau avec des toilettes ainsi que la tourelle à encorbellement dans laquelle est logée un second escalier à vis. La seconde volée de marche du premier escalier, en tomettes et bois, dessert le palier du premier étage.

Premier étage
Le palier distribue une bibliothèque, une salle de bain avec une douche à l’italienne, des toilettes et un salon qui accède à une chambre et une garderobe. Parquet au sol et plafond à la française avec poutres sculptées sur tout le niveau. Cheminées en tuffeau moulurées dans la bibliothèque, le salon et la chambre. La bibliothèque est également desservie par l’escalier de la tour.

Deuxième étage
Accessible par l’escalier de la tour et par un escalier droit en bois, le palier distribue trois chambres - dont une en mezzanine -, des toilettes, une salle de bain avec une douche et un salon qui conduit lui même à deux autres chambres. Parquet au sol, poutres de charpente apparente et belle hauteur sous plafond sur tout ce niveau. Cheminée en tuffeau dans une des chambres et poutres d'une ancienne cloisons à pans de bois dans le salon.

La maison d'amis

Totalement restaurée, elle se compose, au rez-de-chaussée, d'une pièce de vie, d'une cuisine, d'une salle d'eau et de toilettes et, au premier étage, de deux chambres. Le tout d'une surface de 100 m² environ.

Les dépendances

Elles sont constituées d’un ancien logis, de deux préaux et d’un petit bâtiment.
L’ancien logis rectangulaire est en pierre et moellon pour partie enduits à la chaux à l’exception de certains murs totalement en tuffeau. Il est constitué d'un rez-de-chaussée et de deux étages sous toiture d'ardoise à deux pans. Remarquables cheminées dans chacune des deux pièces du rez-de-chaussée. Les pignons sont percés d'une large fenêtre à meneaux. L'ancien logis est à restaurer entièrement.

Ce que nous en pensons

« Et, lorsque le soleil, en achevant son tour / Finissait mon travail en finissant le jour / Je trouvais mon foyer couronné de ma race. » Ainsi parlait Honorat de Bueil, dit Racan, disciple de Malherbe, qui compta parmi les tous premiers membres de l'Académie Française en 1635 et habita cette maison. Il doit être infiniment plaisant de vivre entre ces murs qui lui inspirèrent tant de vers il y a quatre siècles. La scène champêtre, l'écran des forêts et le trait scintillant de la Loire sont autant d'invitations aux longues et rêveuses promenades. Mais c'est aussi, entre ces mêmes murs, que fut écrit en France le premier traité de vénerie. Ce manoir, construit sur des bases remontant au 13ème siècle, a récemment été sauvé de la ruine. Les travaux menés à cette occasion et poursuivis par les actuels propriétaires sont sobres et exemplaires. Chacun pourra aisément s'approprier les lieux. La possibilité de valoriser le potentiel de la dépendance disposent le manoir à bien des projets qui cependant peut être aussi acquis sans la maison d’amis.

1 195 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 378588

Surface cadastrale 6417 m2
Surface du bâtiment principal 455 m2
Surface des dépendances 200 m2
Nombre de chambres 8

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Anjou


Sylvain James +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus