Au Pays d'Auge, un manoir du 17e s. et trois autres bâtiments à pan de bois,
un potager à la française sur 64 ha de prairies
Cambremer, CALVADOS basse-normandie 14340 FR

Situation

A une demi-lieue de Crévecoeur-en-Auge et son célèbre château médiéval, la propriété se situe sur la route royale entre la Normandie et Paris à 220 km. Deauville, Cabourg et autres villes de la Côte Fleurie, d’un côté et, Lisieux de l’autre, avec tous les services que peut rendre une sous-préfecture de 20,000 habitants, sont à moins de 30 km. Au milieu de ce paysage de bocage, de champs et de prairies, la route qui mène au manoir sinue entre les haras.

Description

Un large portail en bois, bordé de haies et de hautes tiges, ouvre sur la propriété. Un chemin bien damé, bordé de buis en forme de cône, longe le potager. Une haute haie de thuyas le sépare, à l’arrière, d’un court de tennis, de la piscine et son pool-house. Le chemin incurvé monte vers le manoir, en traversant les pelouses, pour déboucher sur une esplanade. Le manoir, bordé de douves pour un tiers, et trois autres bâtiments entourent un vaste espace enherbé et en légère déclivité. Tout autour, les près sont plantés de pommiers.

Le manoir

Comme une évidence, le manoir reflète l’architecture typique du Pays d’Auge : murs en pan de bois sur un soubassement de moellons. Sa façade principale est composée d’un corps de logis flanqué d’un pavillon carré de plus grande hauteur en léger retour d’équerre. Toit à deux pans d’ardoise percé de lucarnes et toit à quatre pans pour le pavillon. Deux conduits de cheminée en pierre de taille enserrant des briques orangées sont surmontés de rangs de briques plus foncées et apportent une touche de lumière.
Curieusement, à l’arrière du manoir, il en est tout autrement. Le pavillon carré semble en retrait. A l’autre extrémité, un avant-corps s’avance franchement. Son toit, percé de lucarnes est à trois pans et les murs sont recouverts d’essentes de châtaigniers. Entre les deux, la toiture a été divisée en trois : le pan des deux extrémités a été remplacé par une toiture à trois pans, agrandissant ainsi l’espace sous les combles.
Le manoir est entouré d’une terrasse pavée de briques parsemée de buis taillés en topiaire. Figuier, magnolia et autre forsythia égaient les colombages.


Rez-de-chaussée
Au milieu de la façade arrière, une petite porte vitrée ouvre sur un hall qui dessert d’un côté des toilettes et un office et, de l’autre, la cuisine éclairée par des ouvertures sur trois côtés. Entre les deux, une porte débouche sur un double salon séparé en son milieu par des colombages ajourés. Le sol y est pavé de carreaux de terre cuite anciens, les poutres et solives sont apparentes et deux grandes cheminées en pierre de taille se font face. Un poêle alsacien recouvert de briques émaillées blanches est inséré dans le cœur de l’une d’entre elles. Une porte communique avec la salle à manger attenante. Eclairée par des baies sur deux côtés, seules les poutres sont apparentes et peintes en blanc. La cheminée est semblable à celle du salon, en pierre de taille et linteau en bois. Les carreaux de terre cuite sont aussi anciens que ceux du salon.
Premier étage
L’escalier débouche sur un petit palier qui dessert d’une part un bureau et, de l’autre, une chambre. A ce niveau, poutres et solives sont apparentes et le sol est parqueté de chêne clair. Du bureau, quelques marches en face d’une cheminée en pierre de taille et briquettes permettent d’accéder à une chambre et sa cheminée. Une salle de bain, des toilettes et un dressing sont accolés à cette chambre mais quelques marches plus bas.
De l’autre côté du palier, même décor pour une deuxième chambre. Un petit dégagement permet d’accéder à une salle de bain et des toilettes et, encore, une troisième chambre plus petite.
Deuxième étage
Cet étage est mansardé. Les fermes sont apparentes et, parfois, peintes en blanc. Le sol est parqueté de chêne clair. Le palier dessert, d’un côté, une chambre où une salle de bain a été installée dans sa partie arrière partiellement séparée par une cloison. De l’autre côté du palier, trois marches montent vers une chambre, logée dans les combles du pavillon carré, et dont la hauteur sous plafond est la plus grande de toutes. Deux ouvertures sur le palier débouchent sur une salle de bain et des toilettes indépendants.

La grande longère

Située perpendiculairement au manoir, son toit à quatre pans de tuile plate est percé de six lucarnes. Les murs sont à pan de bois à hourdis de brique alternant des motifs géométriques, rectilignes ou en arête de poisson et reposant sur un soubassement de moellons. Les ouvertures sont soit entourées de bois ou d'un appareil de brique.
Une pièce abrite le système de chauffage du manoir (chaudière Viessmann), une grande pièce centrale fait office d'ateliers et de remise. A l'extrémité, une chambre et sa salle de bain et toilettes a été aménagée. Les pans de bois ont été laissés apparents et elle est éclairée par deux baies et une porte vitrée.

L'annexe

Face au manoir, et comme les autres constructions de la propriété, son toit est à quatre pans de tuile plate percé de lucarnes. Les murs à pan de bois à hourdis de torchis reposent sur un soubassement de moellons.
Un vaste salon, d'une part, et une cuisine avec une ouverture sur une salle de bain, d'autre part, sont éclairés par deux portes-fenêtres ainsi que des baies ménagées dans des pans de bois qui ont été vitrés.

La maison de gardien

Sa construction est semblable à celle de l'annexe. Un conduit de cheminée identique à celles du manoir perce le toit en son milieu.
Face au manoir, une ouverture donne accès à un petit logement composé au rez-de-chaussée d'un coin-cuisine, une chambre et sa salle de bain. L'escalier dans la petite entrée conduit à l'étage mansardé. Deux ouvertures ouvrent sur une chambre, d'une part, et une salle d'eau et des toilettes, d'autre part.
A l'arrière, le toit est percé de quatre lucarnes. Deux portes vitrées et cinq baies apportent la lumière dans ce logement. Les pelouses qui le bordent sont closes par des haies bocagères.
Une porte ouvre sur une vaste pièce et sa cheminée en pierre. Trois ouvertures débouchent sur une chambre, une cuisine et une arrière-cuisine. L'escalier en bois permet d'accéder à l'étage mansardé et ses deux chambres et une salle d'eau et des toilettes.

Ce que nous en pensons

Le manoir, partiellement entouré de douves, surplombant ses maisons voisines, un plan d'eau, des espaces verts, des installations sportives, un jardin "partagé, tout ceci fait irrésistiblement penser à un hameau. Sauvegardé, préservé de toutes nuisances, il ne cesse d'être choyé. Les prés plantés de pommiers sont le pendant parfait aux haies et buissons taillés au cordeau, le potager à la française et autres topiaires, En ce lieu, dans ce milieu, autant l'architecture que l'environnement génèrent un profond sentiment de sérénité et de sécurité.

3 675 000 € Honoraires de négociation inclus
3 500 000 € Honoraires exclus
5% TTC à la charge de l'acquéreur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 303661

Surface cadastrale 64 ha 58 ca
Surface du bâtiment principal 280 m2
Surface des dépendances 500 m2
Nombre de chambres 5

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Caen et sa région


Yann Campion +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus