Proche d’Angers, édifiée sur les ruines d’une abbaye du 12ème siècle,
une élégante demeure et ses dépendances dans un parc clos de 7 ha
Angers, MAINE-ET-LOIRE pays-de-loire 49000 FR

Situation

En campagne, très proche de la ville d’Angers. Les premiers commerces et services sont au centre du bourg voisin situé à cinq minutes. Celui d’Angers, avec sa gare TGV qui relie Paris en moins d’une heure trente (une dizaine d’aller et retour quotidien), est à un quart d’heure environ. Les accès aux autoroutes A 81 et A 11 sont à dix minutes. A proximité également, les bords des rivières du Loir et de la Sarthe.

Description

Partant de la route, un chemin bordé de vieux arbres conduit à un porche d’entrée monumental en pierre en bossage encadré de pilastres. Celui-ci ouvre sur une allée menant à un second porche surmonté d'un fronton triangulaire. Ce dernier accède à une cour fermée par la demeure et les dépendances. Autour de cet ensemble, un parc de plus de sept hectares, entièrement clos de murs et finissant, dans sa partie sud, par d’anciennes douves toujours en eau. Dans le parc, près de la demeure, la tour carrée du clocher de l’église de l'ancienne abbaye. Édifiée en tuffeau, elle est coiffée d’un toit à la Mansart. Dans le parc également, adossé au mur d’enceinte, un oratoire.

La demeure

Faite de deux corps de logis formant entre eux un angle droit, elle est édifiée en moellon couverts d’un enduit à la chaux. Elle s’élève sur trois niveaux dont un sous combles. Sa toiture d’ardoise à quatre pans est surmontée d’un clocheton et percée alternativement, tant du côté cour que du côté jardin, de lucarnes et d’oculi surmontés d’un fronton triangulaire. Les lucarnes, les oculi et leur fronton, la corniche, les encadrements des ouvertures et les chaînes d’angle sont en tuffeau. Côtés jardin, l’accès à un des corps de logis s’effectue par un escalier de pierre à double révolution quand l’autre est longé par une terrasse en léger surplomb du jardin accessible par quelques degrés en ardoise.


Rez-de-chaussée
L’entrée principale est accessible depuis la cour et aussi le jardin situé à l’arrière. Elle dessert d’un côté, un premier salon ; de l’autre, un deuxième qui se prolonge d'abord par une salle à manger ouvrant sur la cuisine (un office est accessible depuis ces deux pièces) ensuite, par un bureau et enfin, par l'entrée de service avec des toilettes. Le premier salon mène au cellier. Le bureau et l'entrée de service sont situés dans la dépendance, derrière l’orangerie. Dans l’entrée principale, un escalier en bois à quartier tournant conduit aux étages. Poutres au plafond dans toutes les pièces de ce niveau. Sol en jonc de mer et cheminée en pierre dans le premier salon. Parquet au sol et cheminée en marbre dans le second salon. Carreaux de ciment au sol et cheminée dans la salle à manger.

Premier étage
D’un côté, le palier accède à un dégagement desservant deux chambres, des toilettes et une première salle d’eau ; de l’autre, à une garde-robe ouvrant sur une chambre et à un dégagement. Cette dernière chambre donne également dans la première salle d’eau. Le dégagement conduit à trois chambres en enfilade, à une salle d’eau, à des toilettes et à une salle de bain. Au sol, des carreaux de terre cuite ou du parquet à l’anglaise. Dans certaines des chambres, des cheminées en marbre ou en tuffeau surmontées de trumeaux peints.

Deuxième étage
Tout ce niveau est occupé par différents greniers.

Les dépendances

Bordant la cour, d’un côté du second porche d’entrée, la maison d’amis, les garages puis le cellier ; de l’autre, les écuries, une grange et des remises. À l’arrière des garages, un chenil et le colombier. À l’arrière des écuries, un grange ouverte. Tous ces bâtiments sont en moellon couverts d’un enduit à la chaux. Leur toiture d’ardoise est à deux ou quatre pans, dont un percé de gerbière en tuffeau.

Le parc

La cour fermée est paysagée d'arbustes taillés en topiaire. Au milieu, un puits avec une structure en bois qui supporte une toiture d’ardoise à quatre pans. Sur deux de ses côtes, des grilles et un portail en fer forgé encadré de piliers en tuffeau ouvrent sur le parc.
Celui-ci est entièrement clos et se compose de trois parties. Une grande prairie à l'ouest bordée de fruitiers avec un potager sur un côté. Une charmille, des pelouses et de nombreux bosquets d'arbres et d'arbustes au sud. Des allées en pelouses délimitées par des bosquets taillés et des topiaires de type « mix border » vers l'oratoire à l'est. L'ancienne douve délimite le parc au sud près d'un troisième porche, vestige d'un accès qui n'est plus utilisé. La grande variété de plantes, d'arbustes ainsi que les diverses essences d'arbres sont remarquables.

Ce que nous en pensons

Au moment de la Révolution, l'abbaye fondée au douzième siècle était, pour une bonne part, tombée en ruines. La demeure qui fut alors construite sur ces anciennes bases et que l'on voit aujourd'hui est un bel exemple de l'esprit des Lumières qui prévalait alors. C'est cet esprit qui a aussi inspiré les actuels propriétaires dans les aménagements qu'ils ont apportés aux remarquables jardins qui entourent désormais la propriété. Pour autant, la vieille abbaye, occupée d'abord par des moines bénédictins puis par des sœurs cisterciennes, n'a pas totalement disparu. Ses traces sont encore présentes. Avec le clocher qui, majestueux, domine le parc ou encore l'oratoire dans le parc, telle une invitation à un repos serein. Et pour autant, ce monde clos et parfait n'est pas coupé du monde puisque situé à proximité de la ville.

1 150 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 210507

Surface cadastrale 7 ha 28 a 19 ca
Surface du bâtiment principal 350 m2
Surface des dépendances 800 m2
Nombre de chambres 6

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Anjou


Sylvain James +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus