À 25 km de Tours, trésor caché des bords de Loire, dans un parc,
un manoir fortifié des 14ème et 15ème siècles IMH avec cours d'eau et bois
Tours, INDRE-ET-LOIRE centre-val-de-loire 37000 FR

Situation

À quelques minutes de plusieurs petites villes et à moins d’une demi heure de Tours, dans le périmètre de cinq des châteaux de la région les plus réputés, au sein du Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine et au centre du secteur classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO.
À proximité d’une commune traversée par le Vieux Cher, et arrosée par six autres petits cours d’eau. Autrefois riche territoire de culture du lin, y sont aujourd'hui cultivés plusieurs dizaines d'hectares de vignes AOP ainsi que de nombreux vergers, essentiellement plantés de pommiers, poiriers et pêchers. Au pied des coteaux, le village, au vieilles maisons, dont un hôtel des voyageurs des 15ème et 16ème siècles, compte aussi une église MH décorée de remarquables fresques des 12ème et 13ème.

Description

Ancienne châtellenie relevant d’une baronnie proche, à foi et hommage lige, le lieu tel qu'il se présente date du 14ème siècle. Depuis le tout début du 16ème siècle, il a appartenu à plusieurs propriétaires, dont un écuyer, seigneur et trésorier du roi à Tours. Cette suite continue et établie depuis cette époque fait mention de certaines personnalités qui ont fortement marqué le domaine de leur empreinte, comme un chanoine architecte, ou encore un grand patron de presse. Bâtie sur l’emplacement des vestiges encore visibles d’une villa gallo-romaine de plan carré, la gentilhommière médiévale a été agrandie et modifiée au cours des 15ème, 16ème, 17ème, et 20ème siècles, tout en conservant sa muraille avec ses créneaux et même ses latrines et fossés.
Le manoir fortifié occupe l’angle nord-ouest d’une enceinte, de forme quadrangulaire et régulière, dont les courtines, complétées et surmontées d’un chemin de ronde et de merlons, sont flanquées d’échauguettes en encorbellement sur trois angles. L’édifice en pierre à la couverture d’ardoise, comprend deux bâtiments en retour d'équerre reliés par une aile percée d’une porte en arc brisé ouvrant sur la cour intérieure. Cette porte est surmontée d'une haute lucarne, à fronton triangulaire, dont l’allège qui repose sur trois corbeaux de pierre, représente un blason entouré d’une couronne de lauriers. Le bâtiment nord est flanqué, à ses angles nord-est et nord-ouest, de deux tours cylindriques. L’une d’elles abrite un escalier à vis.
L’enceinte était entourée de fossés dont subsiste une partie. Le jardin à la française, aurait été imaginé par le créateur des très célèbres jardins d’un château tout proche. Le parc qui entoure et ornemente l’ensemble fait près de cinq hectares.

Le manoir

Un chemin vicinal et une plaisante allée bordée de tilleuls, entre campagne et vergers, quitte la petite route et descend doucement vers le mur d'enceinte qui protège le manoir. Un large portail en bois ouvre sur la cour d’entrée et les jardins intérieurs. Au centre, une fontaine et, en face, une autre porte en bois, ouvre sur un second jardin à la française, aux alignements parfaitement rectilignes. À l'écart, bien dissimulée, une piscine conçue comme un bassin. Une allée de gravier laisse une étendue de pelouse arborée, ornée de buis taillés et s’éloigne vers une partie du parc, légèrement en contrebas. Au fond, un ruisseau traverse la propriété. Une dépendance et, à l’opposé, une maison de gardien. Un pont dormant en bois, récemment restauré, enjambe les fossés. Au fond de l'enceinte, une cave à vin, creusée dans le roc.
Le bâtiment et la cour intérieure sont entièrement inscrits à l’Inventaire des Monuments Historiques et affiliés à la Demeure Historique, ainsi qu’aux Vieilles Maisons Françaises.


Rez-de-chaussée
Dans la première aile, côté nord, en rez-de-chaussée, une grande cuisine voûtée. Sol carrelé en damier.
Une buanderie, une chaufferie, des toilettes, et un escalier à vis en pierre montant vers les étages.
La deuxième aile, côté sud, comprend l’ancienne salle de garde, ou salle de chasse, avec tribune, et cheminée en pierre.
Premier étage
Côté nord, une salle à manger, un salon, avec cheminée en pierre, un office, avec monte plat et, dans la tour, une chambre, avec un escalier accédant à une terrasse.
Côté sud, une chambre, deux salles de bain avec deux toilettes et un dressing.
Deuxième étage
D'un côté, un grand salon, une chambre, une salle de bain et des toilettes, une chambre dans l’ancien oratoire.
De l’autre, une large chambre, une salle de bain avec toilettes, un dressing.
Troisième étage
Au niveau supérieur de la première aile, trois chambres, une salle de bain et, dans la tour, une chambre, avec cabinet de toilette.
Au troisième étage de la seconde aile, une lingerie, une salle de bain, des toilettes, et une petite pièce.
Maison de gardien
Une maison de gardien, comprenant trois pièces.
Bâtiment de dépendances
Une dépendance, à usage d’abri de jardin, atelier, garage, remise, une petite grotte artificielle, un pool house près de la piscine.

Ce que nous en pensons

De ses fondations gallo-romaines jusqu'aux derniers travaux réalisés au vingtième siècle, le bâti en impose tout d'abord par sa solidité visiblement à toute épreuve. Aucune rupture stylistique ne s'y manifeste et c'est un véritable continuum d'une pensée cohérente qui s'impose aujourd'hui à tout observateur, amateur éclairé d'architecture et d'histoire. L'harmonie qui en résulte est une invitation, non seulement à l'admiration d'un bon goût traversant les âges, et aussi, le plus naturellement du monde, à y séjourner. À l'entrée, inscrite dans la pierre, la devise « Il n’est trésor que de vivre à son aise » accueille ainsi le visiteur depuis des siècles.

1 540 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 753160

Surface cadastrale 4 ha 34 a 99 ca
Surface du bâtiment principal 700 m2
Nombre de chambres 9

Conseiller
Sud-est Indre & Loire


Éric Baudran +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus