manoir à vendre proche nantes

Au nord de Nantes, dans un parc de près de 4 ha,
un manoir avec sa chapelle et son enclos inscrits MH.
Châteaubriant, LOIRE-ATLANTIQUE pays-de-loire 44110 FR

Situation

Dans un hameau, aux confins de la Bretagne et de l’Anjou, tout près d’un village du nord-est du département de la Loire-Atlantique. Dans le village, à cinq minutes, les premiers commerces et services. Dans une petite ville de plus de dix mille habitants, à moins d’un quart d’heure, tous les commerces et services, dont une gare la reliant à Rennes et à Nantes. Par la route, ces deux villes, ainsi qu'Angers, sont à une heure environ. La campagne environnante est bocagère et de nombreux étangs la parsème.

Description

Au 17ème siècle, profitant des ressources naturelles de la région, les princes Bourbon et Condé développent une « usine à fer » destinée à produire les pièces nécessaires à la marine royale. Cette activité perdure jusqu’à la fin du 19ème siècle et ses traces sont aujourd’hui encore visibles. Tel les forges dans le hameau ou le manoir qui fut autrefois la résidence du maître de ces forges. Traversant une partie du parc de la propriété, un chemin du hameau conduit à d’imposants piliers marquant l’entrée d’une cour délimitée par le manoir et sa chapelle, un des côtés de l'enclos des dépendances et, face aux premiers, deux autres piliers donnant sur le parc. Celui ci s’organise ainsi tout autour de ces différents bâtiments avec ses jardins, un verger, un potager clos de murs, des prairies et un bois. La façade arrière du manoir regarde vers un étang situé en contrebas du bois.

Le manoir

Il est constitué d’un corps central avec un pavillon d’angle en retour d’équerre. Édifié en schiste, il s’élève sur trois niveaux dont un sous combles et est couvert d’une toiture d’ardoise. À deux pans pour le corps central ; à quatre, pour le pavillon. Les façades, percées de nombreuses ouvertures, sont bordées par des terrasses closes de murs bas en schiste. Terrasse arrière, un portail avec quelques degrés qui descendent vers le bois puis un étang. Les façades du manoir, ses toitures, la chapelle et l’enceinte du domaine sont inscrits monuments historiques.


Rez-de-chaussée
De la terrasse avant, deux portes-fenêtres ouvrent sur le grand salon situé dans une partie du corps central. Cette pièce communique, d’un côté, avec un bureau, et de l’autre, en enfilade et situés dans le pavillon d’angle, avec la salle à manger, un petit salon et la cuisine. La cuisine accède à la chaufferie installée dans un bâtiment adossé au pignon du pavillon d’angle. Dans le grand salon, éclairé pour partie par trois oculus percés sur la façade arrière, parquet au sol, boiseries basses, poutres au plafond, certaines reposant sur des supports sculptés de sirènes et cheminée en pierre de style Renaissance. Toujours dans cette pièce, dont la hauteur sous plafond est de plus de six mètres, un grand escalier en bois conduit à une mezzanine filant sur toute sa longueur façade avant. Cette mezzanine dessert les pièces du premier étage. Dans le petit salon, sol en carreau de terre cuite, plafond à la française, cheminée au manteau de bois et escalier en bois menant aussi aux pièces du premier étage. Enfin, accessible directement depuis la terrasse avant, un cellier et la chapelle. Cave sous une partie du pavillon d’angle.

Premier étage
La galerie en mezzanine du grand salon mène à une pièce palière distribuant une chambre, une salle d’eau avec des toilettes et un escalier qui dessert le dernier niveau. L’escalier du petit salon aboutit sur un palier avec deux chambres, une lingerie et une salle de bain avec des toilettes. Cet escalier dessert également le dernier niveau. Parquet au sol et cheminée dans deux des chambres.
Deuxième étage
L’escalier desservi par la galerie en mezzanine donne accès à un palier, une chambre et au grenier ; celui partant du petit salon, uniquement au grenier.

La chapelle

C’était l’ancienne chapelle du hameau. Cette fonction explique les imposants volumes restés en l’état : 86 m2 et 8,14 mètres sous le plafond voûté. Elle prolonge, sur un côté, le corps central du manoir formant ainsi un U avec le pavillon. Construite en pierre de schiste, elle est couverte d’une toiture d’ardoise à quatre pans surmontée d’un clocheton. Au sol, des carreaux de terre cuite et des dalles d'ardoise. Sur un mur latéral, en surplomb, un balcon en fer forgé autrefois accessible depuis la pièce palière dans le manoir et, près de l'entrée, un bénitier sur pied en marbre gris. Les vitraux ont été restaurés il y a maintenant quelques années.

L'enclos des dépendances

Depuis la cour, face au manoir, un portail ouvre sur l’enclos des dépendances. Construites en schiste et couvertes d'une toiture d’ardoise, elles enserrent une cour à usage de jardin et sont constituées d’un bûcher, d’un ancien logement, d’une étable, d’une écurie ainsi que de diverses remises. Cet enclos communique par deux autres portails avec le parc, le verger et le potager.

Le parc

Il se compose de plusieurs espaces. Au nord du manoir, d'abord un verger et une prairie avec de grands arbres. Puis un important potager, au plan régulier, entièrement clos de murs et, enfin, une pelouse arborée. Le potager et cette partie du parc sont séparés par l'allée d'accès bordée de topiaires. Au sud, une prairie plantée de narcisses et un bois. Les abords immédiats du manoir et la cour sont ornés d'arbustes, de massifs, de topiaires et de bosquets aux essences diverses. Sur la terrasse arrière, deux vieux et imposants tilleuls.

Ce que nous en pensons

Le lieu est historique et les traces de cette histoire, à l’origine d’ordre économique, sont très présentes. L’ensemble de la propriété en témoigne. La puissance du maître de forges et l’organisation sociale qui prévalait alors y sont toujours perceptibles. Cet ensemble, ou les camaïeux de gris du schiste des bâtiments s’harmonisent parfaitement avec l’exubérante végétation des jardins-terrasses qui les entourent, est aujourd’hui devenu un lieu de résidence. Avec son verger, son potager, ses prairies et son bois, le parc est conçu pour satisfaire aux besoins de la vie à la campagne. À l’intérieur du manoir, les espaces sont sobres et clairs et le volume du salon particulièrement imposant. Enfin, la chapelle et l'enclos des dépendances peuvent être l’occasion de nouveaux projets qui redonneront alors à cet ensemble inscrit MH tout son lustre d’autrefois.

690 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 784240

Surface cadastrale 3 ha 99 a 54 ca
Surface du bâtiment principal 370 m2
Surface des dépendances 200 m2

Responsable régional
Anjou


Sylvain James       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus