manoir à vendre proche rennes

À une quinzaine de minutes de Rennes,
un manoir du 17ème inscrit MH dans un parc de 4 ha bordé par une rivière
Rennes, ILLE-ET-VILAINE bretagne 35000 FR

Situation

À une quinzaine de minutes de Rennes, à la sortie d’une commune de vingt-mille habitants regroupant tous les transports, services et commerces. À une heure de la Côte d’Émeraude et du Golfe du Morbihan par la route. La propriété est bordée par une rivière qui rejoint la Vilaine, après avoir traversé, de son cours sinueux, des paysages variés et pleins de charme. La gare de Rennes (liaison TGV) relie Paris en une heure et trente minutes tandis que son aéroport dessert Londres, Bruxelles, et de nombreuses autres capitales européennes en moins de deux heures.

Description

Les anciennes douves franchies, le portail d’entrée ouvre sur le parc de près de cinq hectares. Situé à l'emplacement d'un ancien manoir médiéval, l’impression dominante est celle d’un bâtiment du 17ème siècle. De style classique, la bâtisse a des toitures couvertes d’ardoise, hautes et imposantes, des baies verticales rythmant les façades de moellon de schiste violet. Le bâtiment actuel, dont les façades et les toitures sont inscrites MH, a été construit à partir du 15ème siècle et remanié au cours des siècles suivants. Ce lieu, de nombreux écrits l’attestent, a un passé important dans l’histoire régionale. Un porche d’entrée où l’on rendait la justice, une chapelle, un cimetière, un vivier, une fuie… Le déclin du domaine et, avec lui la disparition de la plupart de ces constructions, est signalé dès le milieu du 18ème siècle. En 1766, le roi donne l’autorisation de détruire le manoir. A-t-il bénéficié de la période trouble d’avant la Révolution et ainsi échappé à cette décision royale ? Le 19ème siècle lui redonne vie avec les restaurations effectuées par les propriétaires successifs. En 1944, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les bombardements meurtrissent Rennes et plusieurs communes environnantes ; là encore, le bâtiment est épargné. Certains historiens évoqueront « le manoir deux fois miraculé ». Les occupants actuels ont restauré le manoir pour y installer leur lieu de vie et leurs bureaux professionnels.

Le manoir

D’une surface habitable d’environ 1.100 m², il est raccordé au réseau du gaz de ville et équipé du chauffage central. La plomberie et l'électricité ont été rénovées. Il se compose de deux bâtiments rectangulaires allongés se joignant à angle droit. Le portail d'entrée, du début du 19ème siècle est en plein cintre. Il est précédé d'un pont à deux arches qui enjambe les douves aujourd’hui asséchées. L'enduit à la chaux et au sable de cette façade contraste avec l’appareillage de moellon de schiste employé pour les façades de la cour intérieure. Sur le bâtiment nord, une porte cintrée ornée de deux pilastres ioniques et d’un fronton triangulaire remplit un écusson en accolade. Les toitures sont hautes, couronnées d’épis de plomb et de quatre gerbières à fronton arrondi flanqué de deux consoles renversées.


Rez-de-chaussée
Dans l’entrée du bâtiment ouest, au sol de tomette ancienne, le départ d’un escalier. Cette entrée est prolongée par un couloir qui dessert une grande salle de séjour avec une cheminée, un plafond à corniche moulurée et deux baies en plein cintre ouvrant sur le parc, une cuisine, un salon, des toilettes, une buanderie. Une seconde pièce de séjour ouvre sur un couloir menant à trois bureaux et sur une cage d’escalier. Face à cet escalier, une porte donne à l’extérieur. L’entrée du bâtiment nord ouvre sur une grande pièce avec cheminée, un local technique et un escalier. Un appartement avec entrée indépendante se situe à l’extrémité de ce bâtiment.
Premier étage
L’escalier du bâtiment ouest dessert, d'un côté, trois chambres, une salle de bain et des toilettes ; de l'autre, un couloir distribuant une chambre et deux bureaux avec boiseries et parquet à échelle en chêne. Ces bureaux mènent à trois autres pièces en enfilade puis à l’escalier du bâtiment nord et à une grande salle de réunion.
Combles
D’un côté, trois chambres, une salle d’eau, une salle de bains et des toilettes ; de l’autre, cinq pièces avec la charpente apparente, une salle d’eau et des toilettes.

Le parc

Sur une superficie d’environ trois hectares, il se décline en pelouses ponctuées d’arbres et de bosquets. Près de l’entrée, un abri pour trois véhicules s’adosse au seul mur restant de l’ancienne chapelle. À proximité de la cour, un puits fournit l'eau pour l’arrosage du potager. Le parc est en partie bordé par la rivière où l’on découvre les vestiges d’un vivier et l’existence d’un embarcadère constitué de quelques marches en pierre. Un bois d’une surface d’environ un hectare fait également partie du domaine.

Ce que nous en pensons

Une situation géographique avantageuse : la capitale bretonne dynamique à proximité, l’accessibilité rapide aux côtes nord et sud de la Bretagne et la Vallée de la Vilaine avec ses nombreux sentiers dans un paysage de bocage. Quelques travaux intérieurs pourraient redonner au lieu un usage d'habitation. Le choix des matériaux impose une simplicité, une sobriété, qui exaltent l’élégance des proportions. L’emplacement au bord de la rivière ainsi que les douves entourant le logis et le jardin lui donnent l’allure et la noblesse qui le distinguent des autres manoirs des environs. La construction en équerre évoque un livre ouvert invitant à la lecture du parc et du passé de ce monument aujourd’hui symbole d’enracinement.

2 280 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 956463

Surface cadastrale 4 ha 72 a 1 ca
Surface du bâtiment principal 1100 m2

Responsable régional
Mayenne et Sud-est Ille & Vilaine


Lucie Riaux       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus