En Lorraine dans la région natale de Jean Prouvé,
une des rares maisons qu'il ait construites, classée MH
Saint-Dié-des-Vosges, VOSGES lorraine 88100 FR

Situation

À une heure de route de la métropole de Nancy, au sud-est. Les cités les plus prestigieuses d'Alsace, Colmar et Strasbourg, sont respectivement à une heure et une heure vingt. L'accès aux autoroutes de la vallée du Rhin qui desservent le sud, le nord et l'est européen requiert un temps de parcours à peine plus long.
Les champs de neige du massif vosgien sont accessibles en une demi heure environ.
Un train direct quotidien relie Paris en 2h31 et l’aéroport international de Bâle-Mulhouse n'est qu’à 1h30 de route.
La ville où se situe la propriété dispose de toutes les facilités administratives, commerciales et éducatives avec écoles, collèges, et lycées, tant publiques que privés, toujours d'un bon niveau.
Le Festival International de Géographie (31ème édition en 2020) y rassemble, enfin, chaque année des intervenants prestigieux et reconnus dans le monde entier.

Description

La propriété est située dans une ville lorraine reconstruite après-guerre dans le cadre d'un projet architectural novateur auquel s’intéressera, entre autres, Le Corbusier. La ville neuve présente un aspect très aéré et une belle unité architecturale, alors que les éléments anciens qui ont été préservés, en particulier la cathédrale, bénéficient d'une mise en valeur appropriée.
Au nord de la cathédrale, en direction des montagnes avoisinantes couvertes de forêts, les villas et les pavillons s'étagent sur une pente bien orientée au sud-est, sud et sud-ouest.
C'est au point le plus élevé de ce site, juste en lisière de la forêt, que Jean Prouvé construisit, en 1961/62 pour sa fille et son gendre, une maison, « la Maison du Docteur Gauthier », qui compte, avec sa propre maison de Nancy, parmi les plus personnelles de son œuvre architecturale, bien connue dans le monde entier.
Avec sa ligne très épurée et d'une grande simplicité, la villa constitue le résumé parfait des idées de Jean Prouvé en matière de techniques de la construction : une assise en dur, un bloc central en béton servant, avec des poutrelles en U sur la longueur, d’ossature à l'ensemble, des murs extérieurs en aluminium strié et, côté midi, une grande baie vitrée pour laisser entrer la lumière dans les plus belles pièces de séjour.
La villa prend place sur un grand terrain en pente d'une surface d'environ 5.000 m². Elle s'adosse à la pente dans la partie supérieure du terrain et domine ainsi le jardin, très ouvert dans sa partie centrale, celle-ci étant seulement ponctuée de quelques magnolias et d'arbustes rampants et agrémenté de quelques grands sapins au niveau de l'entrée.

La villa

Elle est construite sur deux niveaux avec un étage de soubassement, construit en dur et semi enterré, qui abrite à la fois des pièces d'habitation aménagées postérieurement à la construction, ainsi que des pièces ou des espaces utilitaires, et le rez-de-jardin, dans son aspect originel, entièrement consacré aux pièces de séjour telles que conçues et dessinées par Jean Prouvé. Du fait de l'adossement de la villa à la pente, seul le rez-de-jardin est, de face, vraiment visible du terrain en contrebas. La façade en dur de l’étage bas ne l'est que depuis le chemin d’accès de l'entrée de la propriété. Sur la façade exposée au midi, le large débord de la toiture plate suffit à transformer et enrichir la géométrie très simple de la structure : il sert, en outre, de pare-soleil à la grande baie vitrée du salon et couvre aussi la terrasse qui assure une communication directe du salon vers le jardin par dessus le garage construit au niveau bas.
Sur les quatre côtés de l'édifice, les murs-cloisons en aluminium strié donnent à la villa l'éclat d'une pièce d’orfèvrerie sertie de verdure.


Rez-de-jardin
C'est le cœur de l’œuvre de Jean Prouvé. Avec le parti pris d'un ordonnancement à la fois très simple et très rigoureux où l'épure et le plan d'architecte vont jusqu'à se confondre. Un noyau central en béton, porteur de toute la structure avec le renfort de deux poutrelles sur la longueur et, de part et d'autre, les pièces de séjour. Orienté vers le chemin d’accès, le grand salon/salle à manger est illuminé par la grande baie vitrée, d'une ouverture égale à celle de la pièce et qui fait de cette pièce une pièce panoramique. De grande taille (70 m² environ) son décor de tomette au sol et d'un plafond de bois en lames de parquet, fait immédiatement naître l'idée d'un vécu confortable et chaleureux, à laquelle contribue aussi la présence d'une cheminée en fonte sur le modèle de celle déjà dessinée par Jean Prouvé dans sa maison de Nancy. À l'autre extrémité de la villa, reliée par deux couloirs de circulation par devant et par derrière le noyau central, prennent place une chambre principale, une chambre d'enfant et un bureau/chambre de forme allongée. Les cloisons intérieures et les espaces de rangement aménagés dans l'épaisseur des murs sont ici en bois, de même nuance que le plafond en lames de parquet, et s'accordent avec bonheur au sol couvert de tomette. Les portes des chambres adoptent la forme d'une porte de bateau avec un seuil et des angles arrondis marquant, là encore, la singularité de l'édifice. Ainsi entouré de toutes les pièces de séjour, le noyau central abrite la cuisine, très claire par le jeu d'une baie vitrée donnant sur le couloir au midi, une salle de bain, une salle d'eau et deux toilettes.
Niveau de soubassement
Quelques transformations ont été ici réalisées par rapport au plan d'origine et l'étage se compose aujourd'hui de deux chambres accompagnées d'une salle d'eau et de toilettes ainsi que d'un atelier transformable en une troisième chambre. En outre, une cave, une chaufferie avec sa cuve, et des rangements.
Jardin
Il s'étend dans la pente juste en-dessous de la forêt qui invite à la promenade dans de vastes espaces. À l'entrée du jardin et en arrière de la villa, seul quelques grands arbres établissent le lien avec l'environnement forestier. La plus grande partie du jardin, en son centre et par-dessous la villa, reste occupée par une pelouse rustique ponctuée de quelques arbustes de taille basse ou peu élevée. L'aménagement paysager préserve et favorise la remarquable perspective.

Ce que nous en pensons

Les grands architectes ont une patte mais ne se copient pas eux-mêmes. L’homme du métal qu’était Jean Prouvé – au départ ingénieur -, a introduit ici le bois chaleureux des plafonds et des parois intérieures. L’inventeur des constructions rapides et fonctionnelles a pris le temps de jouer avec la lumière. Ses raidisseurs en acier autorisent les murs de verre. L’époque des grands paquebots n’est néanmoins pas terminée : les Vosges, comme la mer, se découpent bien à travers des formes de hublots. Le parti d’ouverture sur la nature et les lointains est servi par la lisibilité du plan et des lignes. L’époque actuelle se défie du superflu, du gaspillage, des obsolescences programmées , des impostures. Jean Prouvé avait dû le pressentir. Son crayon a dessiné une sorte de perfection. Durable.

1 484 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 658270

Surface cadastrale 4960 m2
Surface du bâtiment principal 360 m2
Nombre de chambres 6

Conseiller
Vosges et plateau lorrain


Gilles Larosée +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus