Dans un ancien bourg castral formant frontière entre la Bourgogne et la Comté,
une propriété inscrite MH avec une tour carrée et une partie des remparts du 12ème s.
Lyon, SAONE-ET-LOIRE bourgogne 69000 FR

Situation

Au sud de la Bourgogne, au pied du Revermont, à 1 h de Lyon et à peine plus de Genève, à 20 min d'un aéroport desservant Londres, Bastia, Porto et Marrakech, le bourg, qui fut frontière, et bien après un haut lieu de la Résistance, a eu un emplacement stratégique tout au long de l'Histoire.
Depuis la rue, la propriété, protégée par son clos de murs de pierre, se devine à peine. Seuls le rempart et la tour carrée, notamment le mur subsistant de 12 m de hauteur, sont offerts à la vue du promeneur. Trois différents accès permettent de pénétrer dans la propriété en voiture : la grande grille de fer forgé encadrée de piliers de pierre surmontés de pommes de pin, la porte au rez-de-chaussée de la tour et le portail en bois côté jardin, bien commode pour l'entretien du parc. A pied, l'entrée la plus simple est le portillon en fer forgé dans le clos de murs ou la seule porte de la maison donnant sur la rue. Cette porte médiévale en bois clouté est surmontée d'un linteau avec deux arcs en accolade. Le blason qui apparaissait certainement sur le claveau est effacé.

Description

La propriété donne l'impression d'être tout un hameau à elle seule au sein de son enclos, avec une grande maison, des dépendances, une tour, des cours pavées, des ruelles, des arches, des dénivelés.
Dans la cour principale pavée de cadettes, le long du mur de clôture, la grande verrière sert de jardin d'hiver pour les agrumes et les lauriers. Viennent ensuite le rempart et sa tour carrée. Plus basse de quelques marches, entre un décroché de la maison principale et le rempart, la seconde cour pavée sert de terrasse bien abritée du soleil ou du vent. Les nouveaux occupants du lieu apprécieront la discrétion du parc qui ne se devine pas depuis la cour mais seulement une fois franchi le passage dans le rempart fermant la terrasse. Le parc recèle la piscine à l'angle de la propriété, au-delà d'une pelouse et de grands arbres. De l'autre côté de la maison le jardin à la française est dessiné avec des bordures de buis.

La maison

La propriété en pierre a une toiture à deux pans. Les cheminées typiques, dites sarrasines, sont à base carrée et comportent deux niveaux d'ouvertures couverts en bâtière. A l'origine, le bâtiment était certainement une grange et les écuries. L'appareil de pierre, les baies cintrées protégées par des grilles de fer forgé ouvragé et la facture à l'espagnoles et à la française des portes signent dès l'extérieur l'excellence de la restauration. La maison est sur 3 niveaux; le dernier est un grenier sous charpente et pourra être exploité.


Rez-de-chaussée
L'entrée se fait dans un petit salon tourné vers une cheminée à insert. Une niche voûtée découverte lors des travaux a été transformée en vitrine. La pièce est éclairée par une fenêtre donnant sur la rue et un fenestron dans la grande cour. Le sol est en marbre comme partout au rez-de-chaussée. Un large couloir dessert ensuite une buanderie puis la cuisine équipée, fermée toutes deux par de belles portes anciennes espagnoles.
La pièce, en arrondi, donne à l'extérieur sur une terrasse à l'abri du rempart. Un petit palier où se trouve un placard permet de rejoindre le salon d'apparat : plafond à la française couleur ivoire et imposante cheminée. Les murs sont en pierre apparente tandis qu'un damier de marbre décore le sol. Sur toute la longueur du salon et à un niveau plus haut de trois marches, une sorte de coursive, au sol de marbre beige, est fermée de grilles de fer forgé très ouvragé. Une porte-fenêtre ouvre sur le jardin à la française. Le petit salon-bibliothèque a également une porte d'entrée depuis le jardin. La pièce est harmonieuse, avec le sol en marbre, les boiseries des murs et des bibliothèques et les patines murales coquille d’œuf. Vient ensuite un couloir, avec un point d'eau et des toilettes, l'escalier menant à l'étage ou encore le retour vers la cuisine et la salle à manger. Cette dernière est aménagée dans une pièce de réception dans l'angle entre le jardin et la rue. Deux des trois fenêtres qui l'éclairent sont en arc surbaissé. Le plafond est orné de corniches et moulures, les murs décorés de boiseries à hauteur d'appui. Un bar est dissimulé dans un placard fermé par des miroirs coulissants, dispositif qui pourra être conservé ou déposé sans difficulté selon l'envie du nouvel occupant.
Premier étage
Les marches de l'escalier en bois gravies, en face de la montée, une porte ancienne à ferronnerie cloutée et chapeau de gendarme, qui semble être celle d'un placard, dessert la pièce sous toiture. Le vaste palier est en C, avec un petit décroché de 3 marches en sa moitié au niveau des murs porteurs. Un parquet flottant recouvre le sol de l’ensemble de ce niveau. Côté jardin à la française se trouve tout d'abord une salle de bain entièrement carrelée au charme très grand hôtel des années 1900. Dans la chambre adjacente, deux portes ouvragées en chêne ferment des deux placards aménagés dans les angles de la pièce au plafond mouluré. Viennent ensuite un dressing, puis une autre chambre, la seconde salle de bain avec un carrelage signé. Les deux chambres suivantes, en angle sous le pignon de la toiture, ont une très belle vue sur la cour ou le parc et les contreforts du Jura. Une double porte donne un accès plus intime à la chambre côté parc.
Donnant sur la tour et la cour pavée viennent un autre dressing avec des arrivées d'eau qui permettraient de créer encore une salle d'eau, puis une salle de douche et des toilettes, enfin une dernière chambre, la cinquième donc à ce niveau, en léger décroché par rapport à la façade.
Deuxième étage
Une pièce d'un seul tenant sous la toiture est actuellement utilisée comme un espace de rangement. Déjà éclairée par de vraies fenêtres en pignon, elle peut être rendue habitable assez facilement.

Le corps principal de bâtiments de dépendance

Au-dessus de la cave à vin, le second ensemble de dépendances, sur 3 niveaux dans la tour carrée, est très élégant, et offre des possibilités d'exploitation réelles, avec un existant du 12ème s. dans son jus, pierres, meurtrières, chemin de ronde, hauteur sous toiture hors norme.


Cave
Partiellement enterrée sous les remparts et ventilée naturellement elle convient parfaitement au vin.
Rez-de-chaussée
Au niveau de la cour, une vaste pièce sous un plafond à la française, éclairée par deux fenêtres, sert actuellement de stockage. L'endroit pourrait accueillir une salle à manger de réception.
Premier étage
Dans la cour, l'escalier extérieur en pierre, abrité sous une toiture à un pan, donne accès au 1er étage du rempart. La pièce, éclairée par quatre fenêtres, sert pour l'instant de remise.
Combles
Un escalier de meunier fermé par une trappe permet l'accès au dernier niveau, sous charpente, et non exploité par les actuels occupants.

La dépendance avec accès sur la rue

Depuis la rue, le bâtiment en pierre ferme le clos de mur de la propriété. Il est haut d'une dizaine de mètres et coiffé d'un toit à deux pans.


Rez-de-chaussée
Une très grande pièce sert pour l'instant de garage et de stockage. Avec son accès indépendant du reste de la propriété, elle pourrait avoir un usage commercial.
Premier étage
Une mezzanine en bois est installée dans le bâtiment côté rue et sert d'espace de stockage.
Deuxième étage
Une seconde mezzanine est aménagée côté remparts et permet l'accès au chemin de ronde.

Dans la cour la 3ème des dépendances, aménagée en garage et bureau

Face au portail d'entrée, avec sa grande porte de garage en bois, le bâtiment est sur deux niveaux avec une toiture à simple pan.


Rez-de-chaussée
La vaste pièce sert actuellement de garage et de remise; la chaudière au fioul est installée là.
Premier étage
Un escalier en bois y mène. L'occupant actuel l'utilise comme bureau et chambre occasionnelle.

Le jardin

En L, autour des remparts et de la maison, protégé au sein des murs de clôture, il est divisé en trois espaces, pelouse avec de grands arbres, piscine, jardin à la française avec une bordure le long du mur et deux parterres symétriques plantés de buis. Les allées de gravier permettent de cheminer tranquillement entre ces trois ambiances.

La remise du jardinier

Un local en face de la serre est utilisé pour stocker les outils et les produits utiles au jardinier.

La serre

Adossée au mur de clôture, la serre en fer forgé et verre est aménagée pour jardiner, bouturer, semer et stocker les plantes fragiles pour l'hivernage. Un point d'eau y est installé.

La piscine

Installée dans l'angle de la propriété, le bassin est invisible depuis la cour et les dépendances. Ses dimensions de 10 m x 17 m et sa profondeur progressive jusqu'à 3 m permettent une utilisation aussi bien de relaxation que sportive. Une terrasse dallée autour de la piscine se prête aux moments de repos ou aux repas.

Ce que nous en pensons

Des trente-six tours des remparts du bourg, il en reste une : elle appartient à la propriété, inscrite MH dans son ensemble, parfaitement entretenue, intime grâce à son clos de murs. Avec son parc déjà dessiné et planté, elle s'intègre dans une petite localité vivante, touristique et très facile d'accès. La pierre sèche, les ferronneries, les cyprès de la piscine lui donnent un air méridional. Tous ces impressionnants bâtiments fourmillent d'éléments architecturaux et décoratifs intéressants. Les événements historiques n'ont jamais cessé en ces lieux où a été organisé le ravitaillement des maquis du Jura et de la Savoie ou le départ pour Londres ou Alger de grands Résistants pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Vente en exclusivité

1 300 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 540428

Surface cadastrale 2450 m2
Surface du bâtiment principal 382.60 m2
Surface des dépendances 350 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable régional
Jura


Fanny Proffit       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus