monument historique à vendre camargue proche d'arles

Dans le parc naturel de Camargue, à 20 min d’Arles,
un ancien mas provençal de 300 m2 sur un hectare avec étang
Arles, BOUCHES-DU-RHONE paca 13200 FR

Situation

La demeure est une véritable ambassadrice du Parc naturel, paradis très convoité recelant la faune la plus variée d'Europe avec en vedette le flamand rose. Plus de 300 autres espèces d’oiseaux vivent sur les 145 000 ha de ce paysage de bout du monde, avec ses plages dont la plus longue non construite de France (40 km), ses dunes et ses marais salants.
Tout y est parfum de grand large, de liberté et la proximité de l’étang de Vaccarès, réserve nationale, ajoute au caractère sauvage de cet ensemble infiniment romantique. Les petits taureaux et les chevaux très vifs, véritables emblèmes de la région peuvent être admirés en quasi liberté. Hormis quelques pêcheurs et gardians, la seule population se concentre aux Saintes-Maries-de-la-Mer, distante de 35 km.

Description

Depuis la route départementale, un chemin caillouteux termine sa course dans la cour de la ferme d’un château baroque dont les fondations seraient médiévales. La longère constitue le côté sud de cette cour.
L’actuelle bâtisse est élevée sur deux niveaux dans une parcelle d’environ 1 ha. Si la façade qui tourne le dos au terrain n’a pas de charme particulier, il en est tout autrement de l'autre côté. Une structure en forme de piscine peu profonde en pierres et deux bassins à poissons se découvrent d'abord. Et puis tout le spectacle de la Camargue est là : étang, îlots, bosquets de cannes et de bambous, bouquets d’Iris sauvages, hôtes à plumes etc. L’étang occupe une grande partie du tènement. Il bénéficie d’une alimentation et d’une évacuation d’eau, par le truchement d’une "roubine" en provenance du Grand Rhône.
La façade sud de la bâtisse est typique de la région, à cette nuance près qu'ont été créées de grandes baies pour mieux pouvoir observer la faune et la flore.
Un chemin fait le tour du terrain et de l’étang et conduit le visiteur vers plusieurs pontons bien appréciés des échassiers tandis que les îlots recueillent les suffrages des palmipèdes sauvages.
La présence de gigantesques moules d’eau douce atteste de la pureté de l’eau. Un observatoire s'apparente à une cabane de chasseurs. Un transformateur EDF a été aménagé en tour d’observation.

Le mas

Le bâtiment en forme de longère, s'étirant d'est en ouest, présente une surface totale habitable environ 300m2 qui se décompose en trois logements distincts disposant chacun d'une entrée séparée, d'une salle de bains, de toilettes et d'une cuisine.


Rez-de-chaussée
La première des deux entrées de la façade nord donne sur un sas dans lequel une salle de douches et des toilettes se trouvent tout de suite à gauche.
En face, une grande salle de séjour est surnommée "le poulailler". Elle est un véritable poste d’observation de l’étang et de sa faune. Le sol est en terre cuite, le plafond à la française, les murs sont en pierres jointoyées. A droite treize niches correspondent aux anciens «logements» des gallinacés. En face une grande baie et une porte vitrées ouvrent sur la terrasse plein sud.
Sur la gauche, un passe-plat et un passage sans porte permettent d’accéder à la cuisine au même décor que la salle de séjour. Deux fenêtres qui se font face l'éclairent. Un bar en dosses et faïences y a été installé. Une cheminée se dresse sur des jambages en poutres anciennes, surmontée par une tablette de même facture et agrémentée d’un landier récupérateur de chaleur.
En enfilade vient la pièce dite «du boulanger» parce qu'elle dispose d’un authentique four à pain très ancien d’environ deux mètres de diamètre. Il en bon état apparent et les actuels occupants le considèrent comme opérationnel.
Une fenêtre à petits carreaux donne un caractère très intimiste à la pièce dont le style est proche de celui de la précédente.
Premier étage
Un escalier en bois rustique accède à une antichambre et à quatre chambres sous les pans du toit. Le sol est en planches de pin, les murs chaulés et le rampant tapissé mérite un rafraîchissement.
Rez-de-chaussée
La seconde entrée, en belles pierres de remploi, est celle d'un autre logement, dit «La clapinière». La porte vitrée métallique s'ouvre dans une salle à manger/salon avec cuisine ouverte. La pièce est rendue très lumineuse par une seconde porte vitrée et surtout une belle baie d’observation. Le sol est en terre cuite, tous les murs en pierres jointoyées. Cheminée d’angle rustique et plafond à la française.
La cuisine américaine est sommaire. Le logement dispose de toilettes et d’une douche.
Premier étage
À l’étage, rejoint par un escalier du type «échelle de meunier», une chambre lumineuse sous les pans du toit présente de belle poutres avec d’étonnantes voliges en terre cuite.
Les murs sont en pierres à l'intérieur et enduits à l'extérieur.
Au niveau d’une tête de lit, une baie nettement plus large que haute fait office d’observatoire de cabane de chasse et permet d’avoir une vue d’ensemble sur l‘étang tout en étant couché.
Rez-de-chaussée
Au rez-de-chaussée une cuisine plus «moderne» que la précédente offre une vue sur l’étang depuis une double porte vitrée métallique. Sur la gauche se trouve un coin douche et toilettes. En enfilade un grand salon très lumineux grâce à la présence d’une baie avec vue sur l’étang et d’une mezzanine qui forme salon avec une grande ouverture vitrée, créant ainsi un volume considérable jusqu’au toit avec poutres anciennes et voliges en terre cuite. Cet espace de vie est agrémenté d‘une cheminée à insert.
Premier étage
Dans la cuisine, sur la gauche, un escalier en vis moderne conduit à la chambre sous les ans du toit, semblable aux précédentes et au salon en mezzanine.

Ce que nous en pensons

L'utilisation du mas, de ses différents modules, est à inventer. Ce qui ne s'invente pas c'est la Camargue en miniature sur laquelle il donne. De grandes ouvertures vitrées ont été percées. Ainsi pas une miette n'est perdue du spectacle permanent et changeant à la fois de cette nature bien typée. Les habitations sont comme des postes d'observation sur l'étang, ses canards, ses flamants roses, et sur la végétation : tout un monde avec lequel les intérieurs seront toujours en symbiose même si l'actuel parti pris rustique est abandonné à l'occasion d'aménagements.

Vente en exclusivité

640 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barême d'Honoraires

Référence 150538

Surface du bâtiment principal 300.00 m2

Responsable régional
Aix-en-provence et Campagne Aixoise


Roger Pertuisot       +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus